UN
SURVOL
PRATIQUE
DE
L'HOMILÉTIQUE

 

 

 

Écrit par Rénald Leroux Jr.

 

 

 

Info page

© 'Un Survol pratique de l'homilétique' (1999). Écrit par Rénald Leroux Jr.

Tous droits réservés dans tous pays.

Vous pouvez utiliser ce texte comme outil d'enseignement, le photocopier et le distribuer. Vous ne pouvez pas changer le texte ni demandé de l'argent pour le vendre. Pour toutes questions informez-vous à: zeloo.org

Les versets utilisés dans ce cours parviennent de la Bible Louis Segond 1910.

 
TABLE DES MATIÈRES
Bibliographie

Ce cours utilise certaines idées exprimées par:

Haddon W. Robinson: 'Biblical preaching: The development and delivery of expository messages' (Baker Book House, Grand Rapids, Michigan, U.S.A.)

Warren & David Wiersbe: 'The elements of preaching' (Tyndale House Pub., Wheaton, Illinois, U.S.A.)

D'autres idées sont de Rénald Leroux jr., celui qui a monté cette étude.

 

01 Les éléments de la prédication

 
1. Les principes de la prédication

 

Regardons ensemble certaines choses que le prédicateur doit faire pour donner au texte l'opportunité de pleinement se faire comprendre. Une bonne prédication n'arrive jamais par hasard, elle est le fruit d'un travail studieux.

 

1. La prédication est la communication de la vérité de Dieu, par un serviteur de Dieu pour répondre aux besoins du peuple de Dieu.

 

Ceci veut dire que:

  1. Il existe quelque chose qui s'appelle la vérité de Dieu.

  2. Il est possible de connaître, expérimenter et partager cette vérité.

  3. Les gens peuvent recevoir cette vérité et être transformés par celle-ci.

  4. Il est de notre devoir d'apprendre la vérité divine.

  5. Nous devons l'expérimenter personnellement.

  6. Nous devons connaître notre auditoire pour savoir quoi lui donner.

  7. Nous devons vouloir communiquer de la meilleure façon possible.

 

QUESTION: Donnez une définition de la prédication.

-

-

QUESTION: Expliquez ce que la prédication n'est pas?

-

-

 

2. Le prédicateur fait partie du message.

  1. Il est préférable d'avoir expérimenté ce qu'il prêche pour vraiment être capable de partager la parole de Dieu. Prêcher n'est pas une simple communication de faits. Quand la vérité de la parole habite dans le prédicateur cela fait toute la différence.

  2. Nous avons besoin de beaucoup plus que l'autorité de la parole de Dieu. Le prédicateur doit être l'évidence de la puissance transformatrice de Dieu.

  3. Le prédicateur est souvent une personne qui passe par des moments difficiles car Dieu lui enseigne des choses.

  4. Le prédicateur qui ne marche pas vraiment avec le Seigneur devient un "faux témoin".

  5. Le sermon ainsi que le prédicateur doivent être préparé.

 

QUESTION: Quel impact avez-vous quand votre auditoire ressent que vous avez expérimenté ce que vous prêchez?

-

-

 

QUESTION: Comment un prédicateur peut-il s'exclure du sermon?

-

-

 

3. La prédication est une forme d'adoration.

  1. Quand nous prêchons notre attention est fixée sur Dieu et non pas autre chose.

  2. Le prédicateur s'assure qu'il pointe vers Dieu et qu'il ne devient pas lui-même l'objet d'une grande ferveur. Demeurer humble si votre ministère a du succès!

  3. Celui qui prêche doit avoir une compréhension de ce ministère (Rom. 15: 16).

  4. Si la prédication est un acte d'adoration nous devons faire de notre mieux.

  5. La prédication devrait faire part entière avec le reste de la réunion.

 

QUESTION: Comment pouvez-vous adorer Dieu en prêchant?

-

-

 

4. Un sermon doit avoir une intention et un contenu s'il se veut être efficace.

  1. Le but d'une prédication n'est pas simplement de discourir sur un sujet mais d'atteindre des buts. Le prédicateur cherchera à toucher le cœur de son auditoire.

  2. Le sermon doit contenir des explications ainsi que des applications.

  3. Il ne faut pas se satisfaire d'apporter des faits mais espérer que la vérité de la prédication bouleverse les gens.

  4. N'oubliez pas qu'une personne qui est malade a besoin de médecine et non pas d'un cours de médecine!

  5. Un bon sermon dépend de facteurs différents.

- un texte spécifique

- les besoins spécifiques de la congrégation

- un fardeau particulier du prédicateur

- le Saint-Esprit qui guide

  1. L'intention et le contenu ne peuvent être séparés dans une prédication.

 

QUESTION: Qu'arrive-t-il quand il n'y a pas d'intention spécifique dans votre sermon?

-

-

 

QUESTION: Quelle est l'intention et application de Jésus dans ce texte:

Matthieu 5 :13

Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. (VLS)

-

-

5. L'intention du sermon doit être claire.

  1. Si le prédicateur ne sait pas ou il s'en va, encore moins les auditeurs.

  2. Il faut exprimer clairement ce qu'est l'intention de la prédication.

  3. Le prédicateur devrait être capable de dire en une phrase qu'elle est l'intention de son sermon.

  4. L'intention devrait:

- être biblique qui est une vérité toujours actuelle

- être importante et répondre à un besoin

- être clair et bien défini, sans langage mystique

- être précise et honnête

- être intéressant et encourageant

- être prêché au "présent", ce que Dieu veut et fait aujourd'hui

 

QUESTION: Comment pouvez-vous exprimer clairement votre intention dans un sermon?

-

-

 

6. Le sermon doit être organisé.

  1. Dieu n'est pas l'auteur de la confusion (Joël 2: 27)

  2. Le prédicateur doit savoir où il s'en va, car c'est lui qui dirige!

  3. Il doit avoir un développement du matériel

- une introduction

- une grande ligne du sermon (j'aimerais aujourd'hui vous parler de ...)

- deux ou trois points de développement

- une conclusion.

  4. Une esquisse est comme le squelette humain, on ne le voie pas mais il est essentiel.

  5. Il ne faut jamais développer une esquisse en "forçant" le texte.

  6. Il est bon de découvrir son style, mais un style de prédication n'a rien à faire avec un sermon bien organisé.

QUESTION: Organisez (voir point #3 (Intro, Grande Ligne, 2-3 points, conclusion)) un sermon avec l'aide de Mat. 7:24-27.

 

Matthieu 7

 24 C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.

 25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc.

 26 Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.

 27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande.

 (VLS)

-

-

 

7. Un sermon doit être fondé sur l'essentiel du texte et non pas sur des traductions inhabituelles.

 

Il arrive parfois qu'un prédicateur choisisse une traduction peu connue simplement parce qu'elle s'accorde mieux avec certains mots ou idées personnelles. Il faut toujours prendre garde quand un prédicateur fait cela. Souvent cela démontre qu'il désire que la Bible s'accorde avec son idée et pas l'inverse!

 

  1. Il n'existe aucun substitut à la connaissance du texte original.

  2. Faites attention aux mêmes mots car parfois ils ne veulent pas dire la même chose dans l'originale.

  3. Un bon prédicateur utilisera plusieurs instruments pou l'aider à bien comprendre ce qu'il dit. (Dictionnaires, lexiques, commentaires, concordances...)

  4. Il ne faut pas avoir peur d'utiliser plus d'une traduction car parfois celle-ci peut être moins exacte qu'une autre.

  5. Éviter toutes traductions dites "facile à lire" car trop souvent le texte original est perdu et le vrai sens est écarté.

  6. Ne jouez pas avec les mots en leur donnant un sens qui est "forcé", c'est mentir!

 

QUESTION: Croyez-vous que cela facilite ou rend difficile le fait qu'il existe tellement de versions différentes quand l'on prêche?

-

-

 

QUESTION: Expliquez (avec un texte de votre choix) comment on peut le "forcer" pour dire autre chose.

-

-

 

8. Construisez votre esquisse sur le fait uniques du texte.

 

1. Plusieurs Psaumes peuvent avoir cette esquisse:

  • adversité

  • confiance

  • triomphe

 

2. Plusieurs miracles peuvent avoir cette esquisse:

  • difficulté

  • foi

  • guérison

 

3. Plusieurs textes de Paul peuvent avoir cette esquisse:

  • doctrine

  • application

  • bénédictions

 

4. Ceci décrit les points de votre sermon mais n'interprète pas le passage!

 

5. Presque tout les textes de la Bible peuvent être prêchés avec ces quatre points.

  • le contexte

  • le texte

  • ce que cela veut dire

  • l'application

 

6. Ces quatre points vous aideront dans l'analyse d'un message mais ne font pas de bonnes esquisses d'un message.

 

QUESTION: Trouvez quelques faits uniques dans ce texte qui serait bon dans une prédication et expliquer pourquoi.

 

Matthieu 8

 23 Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.

 24 Et voici, il s'éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait.

 25 Les disciples s'étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons!

 26 Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme.

 27 Ces hommes furent saisis d'étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer?

 (VLS)

-

-

9. Soyez spécifique.

 

1. Ceux qui font de la propagande s'appuient sur les détails "savoureux" et souvent non confirmés, mais les prédicateurs doivent être spécifiques.

 

2. On doit éviter des propos évasifs.

            - "Il y a des choses qui rendent le chrétien heureux" - ceci est évasif.

            - La prière, la communion et le service rendent le chrétien heureux - ceci ne l'est pas.

 

3. Utilisez les bons mots pour dire les bonnes choses:

            - être ébranlé, avoir peur ou être terrifié?

            - être fatigué, manquer de force ou être épuisé?

            - avoir de la joie ou être dans l'allégresse?

 

4. Soyez exact quand vous citez des noms, des endroits, des dates ou des faits:

            - il y a quelques années où c'était en 1998?

            - quelques centaines moururent ou 234 personnes succombèrent?

            - quelque part en Afrique ou au Zaïre?

            - un général a dit ou le général Leroux des forces Canadiennes a dit?

 

5. Assurez-vous que chaque citation biblique a la bonne référence et soyez précis.

            - dans l'évangile de Matthieu ou dans Mattieu 12: 31

 

QUESTION: Pourquoi est-il si important d'être spécifique?

-

-

 

QUESTION: Donnez un exemple où Jésus était très spécifique dans un de ses sermons.

-

-

 

10. N'essayez pas d'expliquer ce qui est clair ou ce qui est inexplicable!

  1. La redondance est ennuyeuse et expliquer des mystères que l'on ne comprend pas est une folie!

  2. Nous devons comprendre que la foi chrétienne a ses mystères, il en est ainsi et c'est tout!

  3. Quand vous prêcher n'assumez pas que votre auditoire comprend tout ce que vous dites. Parlez à leur niveau.

  4. Si vous avez àexpliquer quelque chose (comme le contexte, etc.) faites le rapidement. Certains prédicateurs passe plus de temps àexpliquer le contexte que la parole!

  5. Assurez-vous de ne pas redonner et redonner les mêmes exemples quand vous prêcher, c'est très ennuyant.

 

QUESTION: Pourquoi on ne devrait pas essayer d'expliquer les mystères de la foi?

-

-

 

QUESTION: Pourquoi faut-il toujours fuir la redondance?

-

-

 

11. Gardez votre sermon à l'intérieur de ce que le texte dit et ce que les gens sont capables de comprendre.

 

1. Les gens sont limités par leur manque de connaissances, faites attention aux mots que vous utilisez et cherchez pas à épater l'auditoire. Voici quelques exemples:

  • sotériologie         ou       - l'étude du salut en Jésus

  • l'eschatologie      ou       - l'étude de la fin des temps

  • le théisme            ou       - l'existence de Dieu        


2. Votre message doit être bien compris si vous désirez qu'il ait un effet, par la grâce de Dieu, sur l'auditoire.

3. Gardez vos idées simples et dans le contexte du texte.

4. N'oubliez pas que trop d'exemples ou d'anecdotes diluent le texte.

5. Il faut prêcher parce qu'on a quelque chose à dire et non pas parce qu'il faut dire quelque chose.

 

QUESTION: Comment puis-je apporter de la confusion dans mon message quand il n'est pas simple à comprendre?

-

-

 

QUESTION: Pourquoi est-il important que je demeure dans le texte et que je ne m'éparpille pas ici et là?

-

-

 

12. Prêcher pour exprimer et non pas pour impressionner.

  1. La prédication a comme but de répondre à des besoins, elle n'est pas une plateforme pour manifester vos talents d'orateur!

  2. Le prédicateur doit apprendre à laisser Christ prendre la première place (Jean 3:30).

  3. Le sermon doit être simple et compréhensif.

  4. Ne préparez pas de "grands sermons" mais de "bons sermons".

  5. Un mot concret est préférable à une abstraction et un mot simple à celui qui est technique.

 

QUESTION: Que peut faire un prédicateur pour essayer d'épater son auditoire?

-

-

 

QUESTION: Quels sont les dangers quand le prédicateur est "plus fort" que le texte?

-

-
 

13. Prêchez plus profondément que juste à la surface.

 

1. Il faut absorber le texte, le connaitre vraiment pour bien le prêcher.

2. Posez-vous ces questions:

  • qu'est-ce que le texte dit? (faits et informations)

  • qu'est-ce que le texte veut dire? (vérités et interprétations)

  • qu'est-ce que le texte ME dit? (illumination et application)

  • comment puis-je rendre cela tangible pour les autres? (imagination   et organisation)

3. Ne soyez jamais satisfait que d'effleurer ce que le texte dit - creusez!

4. Assurez-vous que le sermon n'effleure pas superficiellement votre conscience, laisser la parole vous parler profondément.

 

QUESTION: Qu'arrive-t-il a la congrégation quand je ne lui donne que du "petit lait" au lieu de la viande (Héb. 5:12,13)?

-

-

 

QUESTION: Si je ne fais que frôler le principal sujet de la prédication qu'est-ce que cela manifeste à propos de moi-même?

-

-

 

14. Prêchez votre propre message.

  1. Laissez Dieu vous montrer ce que vous devez apporter comme message.

  2. N'utilisez jamais un message qu'une autre personne a fait.

  3. Si vous utilisez le matériel de quelqu'un (citation, graphique, etc..) assurez-vous de ne pas prendre le crédit.

  4. Soyez vous-même et n'imitez pas le style ou la tenue de quelqu'un d'autre.

 

QUESTION: Nommez quelques conséquences d'utiliser le matériel de quelqu'un d'autre.

-

-

 

QUESTION: Qu'est-ce que cela manifeste quand l'on utilise le message d'une autre personne?

-

-

 

15. Visez la variété et l'équilibre.

 

1. Les prédicateurs qui sont prévisibles sont ennuyants.

2. Variez vos thèmes, prêchez sur tous les sujets de la Bible.

3. Utilisez des formes différentes d'approche:

  • déclaratif - "Le Saint est pris aide le croyant"

  • impératif - "chaque croyant devrait être rempli de l'Esprit"

  • interrogatif - "comment être rempli de l'Esprit?"

  • exclamatif - "pensez aux joies qu'il y a au ciel"

  • définition - "la foi est une vie remplie d'espoir.

 

4. Variez les buts de votre prédication:

  • pour les non sauvés

  • pour les malades

  • pour les faibles dans la foi

  • pour les personnes âgées

  • pour les parents

  • etc.

5. Permettez à la Bible de parler par elle-même et ne revenez pas constamment sur les mêmes sujets.

 

QUESTION: Que puis-je faire pour apporter de la variété dans mes sermons?

-

-

 

QUESTION: Selon vous qu'est-ce que cela veut dire d'avoir des sermons équilibrés?

-

-
 

16. Planifiez votre prédication.

 

1. Prenez le temps de bien préparer vos prédications en planifiant un temps spécialement pour cela.

2. Un sermon ne se fait pas quand les commerciaux à la télé passent!

3. Vous pouvez prêcher à propos des événements spécifiques.

  • Action de grâce

  • Pentecôte

  • Pâques

  • Noël

4. Vous pouvez préparer des miniséries sur des sujets bien spécifiques:

  • la foi

  • les combats

  • l'église

  • le péché

  • le retour de Jésus

5. Si vous prêchez une série, assurez-vous que chaque sermon soit indépendant et en même temps interdépendant.

 

QUESTION: Qu'est-ce que la planification me demande de faire en relation avec un sermon?

-

-

 

QUESTION: Selon vous, quel est le meilleur temps pour préparer votre sermon - pourquoi?

-

-

 

17. Prêchez aux individus.

  1. Ce sont les individus dans l'église qui accomplissent des choses, il faut donc viser les individus.

  2. Les personnes doivent avoir l'idée que vous leur parlez directement.

  3. Ne parlez pas toujours au pluriel (nous et vous), utilisez le singulier.

 

QUESTION: Pourquoi il ne faut pas viser des personnes qui n'existent pas dans vos prédications?

-

-

 

QUESTION: Est-ce bien de prêchez pour une personne spécifiquement sachant qu'elle sera que vous parlez d'elle?

-

-

 

18. Ne séparez pas la doctrine, le devoir et la dévotion.

  1. Un sermon qui explique les vérités bibliques mais qui n'a pas d'application n'est qu'une lecture théologique.

  2. Un sermon qui "réchauffe" le cœur mais qui n'est pas fondé sur la Parole et n'est pas axé sur l'application n'a pas d'effet stable.

  3. Visez l'intelligence (par la doctrine), le cœur (par la dévotion) et la volonté (par le devoir).

  4. Le pont entre la doctrine et le devoir est l'amour!

 

QUESTION: Pourquoi devrais-je viser la personne entière quand je prêche?

-

-

 

QUESTION: Quel aspect est plus difficile pour vous de prêcher: la doctrine, le devoir du croyant ou le côté dévotionnel?

-

-

 

19. Enveloppez la vérité dans l'amour.

  1. L'amour fait de la vérité une réalité.

  2. La vérité fait de l'amour qu'elle devient pratique.

  3. La vérité sans l'amour peut détruire une personne par sa brutalité.

  4. l'amour sans la vérité peut détruire une personne à cause de son manque de sincérité.

  5. La vérité sans amour est sans puissance pour changer une vie.

 

QUESTION: Donnez un exemple comment Jésus a enveloppé son message de vérité et d'amour.

-

-

 

QUESTION: Pourquoi est-ce malsain de constamment prêcher avec le "fouet"?

-

-

 

20. Ayez foi dans la prédication.

  1. La prédication est le moyen divin de transmettre les vérités de Dieu.

  2. Ne minimisez pas la puissance de la prédication (Rom. 1:16).

  3. La Parole est une semence et parfois cela prend du temps à germer mais elle n'est jamais vaine (1 Cor. 15:58).

 

QUESTION: Pourquoi devrais-je avoir foi dans la prédication de la Parole de Dieu?

-

-
 

21. Utilisez votre imagination.

  1. L'imagination fait quelque chose de nouveau avec du vieux.

  2. La façon dont que vous apporterez un sermon fera bien souvent toute la différence!

  3. N'utilisez pas l'imagination pour captiver l'attention mais pour révéler les anciennes vérités dans votre contexte moderne.

  4. L'imagination fait encore en sorte que le sermon est plus agréable à entendre.

 

QUESTION: Comment mon imagination peut-elle se manifester dans la prédication?

-

-

 

QUESTION: Quand est-ce que l'imagination déborde dans un sermon?

-

-

 

22. Prêchez un sermon d'une façon positive.

  1. Les gens ont besoin d'être avertis mais leur plus grand besoin c'est d'être enseignés et dirigés positivement.

  2. Prêchez continuellement négative n'apporte que découragement à l'auditoire.

 

QUESTION: C'est quoi être positif dans la prédication?

-

-

 

23. Prêchez au temps présent.

  1. N'oubliez pas que nous vivons maintenant et que le sermon doit avoir un effet sur la vie présente.

  2. Les histoires bibliques doivent toujours être accompagnées par une application contemporaine.

 

QUESTION: Que dois-je faire pour prêcher au présent?

-

-

 

QUESTION: Qu'arrive-t-il si les gens ne font pas le lien entre votre sermon et le présent qu'ils vivent?

-

-

 

24 Ne soyez jamais satisfait avec vos sermons.

  1. Il y a toujours de la place pour l'amélioration, un nouveau fait, une nouvelle histoire, une anecdote à ajouter.

  2. Le succès peut être votre plus grand ennemi, faites attention aux flatteries!

  3. Pour améliorer votre prédication vous pouvez:

- cultiver une bonne vie spirituelle

- apprendre plus sur votre sujet de prédication

- en faisant partie plus profondément de la vie des gens

- en souffrant pour Christ

 

Martin Luther, le grand réformiste a dit: les étoiles brillent le plus quand la nuit est à son plus sombre!

 

QUESTION: Qu'arrive-t-il quand je suis satisfait d'un sermon?

-

-

 

25. Priez avant de débuter l'étude pour votre prédication.

  1. Ne croyez jamais que VOUS pouvez écrire un bon sermon par vous-mêmes.

  2. Si vous ne priez pas pour l'aide du Seigneur cela manifeste votre arrogance et orgueil.

  3. C'est le Saint-Esprit qui vous guidera (Jean 16:13) en toutes choses et non pas votre propre expérience ou capacités personnelles.

 

QUESTION: Pourquoi existe-t-il un manque de prière dans la préparation d'un sermon?

-

-

 

26 Pratiquez votre sermon une ou deux fois avant de l'apporter à la congrégation.

  1. Il y a un dicton en anglais qui dit - "Practice makes perfect" (la pratique rend les choses parfaites) c'est vrai dans la vie en général et aussi dans la vie du prédicateur.

  2. Ayez avec vous un crayon quand vous pratiques et notez les nouvelles idées que vous avez.

  3. Soyez assez humble pour reconnaître, quand vous pratiquez, que certaines phrases, exemples, anecdotes ou idées ne sont pas tellement bonnes. Si c'est le cas enlevez-les!

  4. Si vous pratiquez et que vous voyez que cela ne "sort pas bien" et que vous avez un sentiment qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Cela est peut-être le Saint-Esprit qui désire que vous parler d'autre chose. (Ceci démontre l'importance de bien prier AVANT de commencer son sermon).

 

QUESTION: En quoi la pratique fait partie intégrante de la préparation de votre sermon?

-

-

 

QUESTION: Avez-vous déjà entendu un sermon et que vous saviez que le prédicateur ne s'était pas préparé? Quelle impression cela vous a-t-elle donnée?

-

-

 

27. Un livre

  1. Il est excellent de prêcher sur un livre d'un couvert à l'autre.

  2. Les croyants ont besoins d'entendre non seulement des sujets bibliques mais aussi l'ensemble d'un livre.

  3. Si vous faites cela assurez-vous de garder votre auditoire captif.

  4. Prêchez un livre est beaucoup plus difficile que de choisir un sujet par dimanche. De l'autre côté quand l'on passe à travers un livre vous n'avez pas d'excuses à donner si vous touchez des sujets sensibles - vous ne faites que suivre le texte!

 

QUESTION: Nommes les avantages de prêcher un livre en entier.

-

-

 

QUESTION: Nommez les désavantages potentiels de prêcher un livre en entier.

-

-

 

COMMENTAIRES:

-

-

 

retour vers le menu

 
 
2. Les prohibitions de la prédication

 

Nous allons regarder ensemble certaines choses que le prédicateur ne doit pas faire quand il proclame la Parole de Dieu. Les choses à ne pas faire sont aussi importantes à garder en mémoire et à appliquer que les choses que nous devons faire!

 

1. Ne perdez pas de temps avec des introductions qui sont trop longues.

 

  1. Un prédicateur est comme une personne qui entend un cri pour de l'aide, il arrête tout pour secourir la personne.

  2. Un prédicateur qui prend 5 à 10 minutes pour son introduction, est comme une personne qui entend le cri pour de l'aide mais qui perd 10 minutes en expliquant comment il va si prendre pour le sauver!

  3. L'introduction est faite pour créer un intérêt pour le message et n'est pas un message en lui-même.

  4. Voici des exemples de MAUVAISES introductions:

a) commentaire général:

- température

- musique

- annonces

 

b) commentaires sur le sermon à venir:

- il est spécial

- vous serez bénis

- il est court mais direct

 c) des farces:

- l'humour a sa place mais pas toujours dans le contexte du sermon

- références à un autre sermon

   5. Les gens désirent entendre Dieu parler et non pas le prédicateur.

 

QUESTION: Donnez un exemple d'une mauvaise introduction.

-

-

 

QUESTION: Selon vous, quels sont les éléments qui font une bonne introduction?

-

-

 

2. Fondez le sermon sur des suppositions au lieu des Écritures.

  1. Les suppositions n'ont pas de place dans un sermon, c'est la VÉRITÉ de Dieu qui est prêchée.

  2. Assurez-vous que vous avez toujours les preuves bibliques AVANT de prêcher sur un sujet.

 

QUESTION: Donnez des exemples de suppositions que l'on pourrait utiliser dans des sermons.

-

-

 

3. Utilisez un Français médiocre et une mauvaise grammaire.

  1. Les mots sont les outils du prédicateur, de mauvais mot ou des mots mal utilisé deviennent de mauvais outils.

  2. N'utilisez pas un Français de "basse-cour".

  3. La langue française est l'une des plus belles au monde, utilisons-la bien.

 

QUESTION: Donnez des exemples du mauvais usage du français que l'on doit éviter.

-

-

 

QUESTION: Existe-t-il des situations ou l'on doit utiliser le Français "de la rue"?

-

-

 

4. Ne réglez pas vos comptes dans vos prédications.

  1. La chaire n'est pas un endroit où vous parlez d'un t'el ou que vous faites savoir que vous n'êtes pas en accord avec un tel dans l'église.

  2. La chaire n'est pas non plus un endroit ou vous exposer publiquement les péchés des autres.

  3. En d'autres mots ne réglez pas vos "comptes" publiquement, c'est déshonorable, insensible et contraire aux exigences de la Parole.

 

QUESTION: Donnez un exemple de la façon d'ont certains peuvent régler leurs comptes dans un sermon.

-

-

 

QUESTION: Qu'est-ce que cela manifeste quand un prédicateur ouvertement parle contre quelqu'un dans la congrégation?

-

-

 

5. Ne prêchez pas tout ce que vous pensez connaitre sur un sujet.

  1. Ne sortez pas les 45 versets que vous connaissez sur la prière, trois ou quatre suffiront.

  2. N'oubliez pas que la chaire n'est pas à votre disposition pour que vous manifestiez vos connaissances mais pour l'édification du peuple de Dieu.

 

QUESTION: Nommez certaines raisons pourquoi quelqu'un désire prêcher tout ce qu'il sait (les 45 versets)?

-

-

 

6. N'utilisez pas d'illustrations inutilement.

  1. Une illustration est faite pour cristalliser un portrait dans la pensée de l'auditoire et non pas pour faire un "show".

  2. Assurez-vous que vos illustrations sont pertinentes et justes.

  3. Soyez sensible à votre congrégation. Si quelqu'un a perdu un enfant par le suicide n'apportez pas une telle illustration pour montrer un point

  4. Ne dites jamais qu'une illustration de la vie de quelqu'un d'autre est la vôtre c'est un mensonge.

  5. Soyez original dans vos illustrations, personne n'aime du vieux "réchauffé".

 

QUESTION: Qu'arrive-t-il quand il y a trop d'illustrations inutiles dans un sermon?

-

-

 

QUESTION: Pourquoi un prédicateur utiliserait plusieurs illustrations au lieu de prêcher sur son texte?

-

-

 

7. N'essayez pas d'intimider par votre vocabulaire.

  1. Prêchez pour être compris et non pas pour épater.

  2. Parfois, s'il faut utiliser des mots techniques, il faut les expliquer pour que tous puissent bien comprendre.

  3. Souvenez-vous ce que le Proverbe 15:1,4 ainsi que 25:15 enseignes.

 

QUESTION: Pourquoi un prédicateur essayerait d'intimider dans sa prédication?

-

-

 

QUESTION: Qu'est-ce que cela manifeste à propos du caractère du prédicateur quand constamment il essaie de faire peur aux gens?

-

-

 

8. N'apportez pas votre message avec négligence.

  1. Peu importe le message et le sujet, il est très important et il devrait avoir toute votre attention.

  2. Ne prenez pas pour acquis que vous n'avez pas besoin de prendre "du temps" pour préparer un message. Votre auditoire se rendra compte rapidement que vous n'êtes pas préparé.

  3. Quand vous prêche ne regardez pas le mur au fond de la salle, regardez les gens qui vous écoutent.

  4. Une prédication n'est pas une performance théâtrale. Un bon prédicateur n'attire pas l'attention sur lui-même.

 

QUESTION: Comment puis-je être négligent quand je prêche?

-

-

 

QUESTION: Qu'est-ce que cela manifeste quand un prédicateur prépare son sermon sur "le coin de la table" (rapidement)?

-

-

 

9. Une conclusion ne doit pas être vague et générale.

  1. Soyez spécifique et collé sur votre thème principal.

  2. Demandez que les gens réfléchissent au message.

  3. Apportez un défi et faite appelle a leur foi.

 

QUESTION: Donnez un exemple d'une conclusion qui est vague.

-

-

 

QUESTION: Que détestez-vous le plus chez les prédicateurs et leurs conclusions?

-

-

 

10. Ne sautez pas rapidement d'un verset biblique à un autre.

  1. Laissez le temps aux gens de vous suivre dans leur Bible.

  2. La lecture de la parole n'est pas une course verbale!

  3. Que le débit de votre bouche ne surpasse pas la rapidité de compréhension de l'auditoire.

 

Question: Qu'arrive-t-il quand vous "sauter" trop rapidement d'un verset un autre?

-

-

 

11. Ne changez pas constamment de version de la Bible.

  1. La lecture d'une nouvelle traduction à toutes les deux semaines n'est pas une assurance que le croyant grandira dans le Seigneur

  2. Il est préférable de garder la même traduction quand l'on prêche, les gens s'habituent aux mots d'une certaine traduction plutôt qu'une autre

  3. Utilisez une version qui est plus littérale, qui demeure collée au texte original. Il y a des traductions dites "littérales, "Semi-littérales" et "équivalence fonctionnelle". Celui qui étudie et qui enseigne (prêche) doit absolument se nourrir de la "vraie" Parole. Il est encore mieux si vous regardez ce que texte dit en Hébreu et en Grec.

 

QUESTION: Est-il toujours bon d'utiliser une version bien connue dans l'église?

-

-

 

QUESTION: Quels sont les dangers de certaines traductions?

-

-

 

12. Ne brisez pas la confiance dans vos prédications.

  1. Il ne faut jamais utiliser une confession que quelqu'un vous a faite ou une histoire vécue sans avoir premièrement sa permission.

  2. Si vous révélez les secrets des gens, ils n'auront jamais confiance en vous. Et vous perdrez les occasions de prêcher aussi.

  3. Si vous promettez à l'auditoire que vous reviendrez avec plus d'informations la semaine prochaine - assurez-vous de le faire.

 

QUESTION: Pouvez-vous trouver un exemple où Jésus a brisé la confiance de quelqu'un dans sa prédication?

-

-

 

QUESTION: Qu'est-ce que les gens penseront de vous si vous parlez ouvertement des choses que l'on ne devrait pas?

-

-

 

13. N'abuser pas de l'humour à la chaire.

  1. Trop d'humour peut devenir un jouet pour le prédicateur et une distraction pour l'auditoire.

  2. La prédication est une chose sacrée et il ne faut pas que le prédicateur se rabaisse avec de l'humour mal placé.

  3. Si l'humour ne fait pas partie de la nature du prédicateur, n'en faites pas usage car elle manquera son but.

 

QUESTION: Pouvez-vous citer des occasions ou Jésus (ou un écrivain biblique) à utiliser l'humour dans une prédication dans le Nouveau Testament? Sinon pourquoi pensez-vous que c'est le cas?

-

-

 

QUESTION: Qu'arrive-t-il quand le prédicateur utilise beaucoup d'humour dans son sermon?

-

-

 

14. Se prêcher au lieu de prêcher la Parole.

  1. Ne soyez pas imbu de vous-mêmes, vous n'êtes pas le sujet du message.

  2. Si vous parlez de vous-mêmes que ce soit toujours pour exalter le Seigneur et non pas pour manifester vos talents et vos capacités.

 

QUESTION: Comment pouvons-nous arriver à nous prêcher nous-mêmes?

-

-

 

QUESTION: Qu'est-ce que cela manifeste à propos du prédicateur quand il se met souvent en lumière dans son sermon?

-

-

retour vers le menu

 
3. Faites un inventaire de votre message

 

  1. Le message est-il solidement fondé sur les Saintes Écritures?

  2. Le message glorifie-t-il Dieu

  3. Le message répond-il a un besoin de la congrégation?

  4. Le thème est-il une vérité dont-il vaut la peine de parler?

  5. Le message est-il organisé et facile à comprendre?

  6. Les citations sont-elles véridiques et les versets bien cités?

  7. Le message est-il vrai pour moi pour que je le rende vrai pour les autres?

  8. Le message se fusionne-t-il avec l'ensemble de la réunion?

  9. Le message aide-t-il l'église et appelle-t-il au salut?

  10. Le message est-il assez bon pour le prêcher une deuxième fois?

  11. Le message place-t-il Dieu en avant?

  12. Le message est-il enveloppé de prière?

  13. Le message est-il une prédication ou une étude?

  14. Croyez-vous que les gens sortiront encouragés par votre message?

  15. Avez-vous adorez Dieu en donnant votre prédication?

  16. Avez-vous bien fait comprendre votre intention principale?

  17. Le message était-il simple à comprendre?

 

retour vers le menu

 

02 - Les outils

 

Nous allons maintenant regarder ensemble les outils que le prédicateur doit utiliser pour apporter un bon sermon.  Prêcher c'est un peu comme jouer au golf. Il y a de bons joueurs et de moins bons. Quand on est un bon joueur, cela est facile d'obtenir un bon pointage. Cela ne veut pas dire que celui qui est moins bon ne peut pas avoir un aussi bon pointage. Il pourra y arriver avec de la pratique et en écoutant les conseils des bons golfeurs. Rares sont les prédicateurs qui sont bons en débutant. Et rares sont ceux qui ne le deviennent pas avec de la détermination et la prière.

 

Certains pasteurs disent qu'ils prêchent de "leur cœur", d'autres disent qu'ils s'abandonnent au Saint-Esprit. Cela peut parfois fonctionner mais règle générale un tel prédicateur devient plutôt redondant.  Cette façon de voir exprime parfois que la personne n'aime pas se donner la peine d'offrir quelque chose de structurer au peuple de Dieu. Connaissez-vous une seule profession où l'on n'a pas besoin d'étude AVANT d'être capable de travailler? Pourquoi en serait-il ainsi avec le travail le plus important au monde - annoncer la Parole du Seigneur aux autres? Regardons ensemble les outils et les étapes pour la préparation d'une prédication.

 

1. Choisissez le passage que vous devez prêcher.

 

Il y a un vieux dicton qui dit qu'il faut attraper un lapin avant de le faire cuire, c'est la même chose avec un sermon.  Trouvons le passage et après nous pourrons en faire un délicieux repas pour le peuple de Dieu. La question que tout prédicateur se pose est celle-ci: "sur quoi vais-je prêcher"? Cela ne viendra pas tout seul (ou rarement), il faut prendre le temps de réfléchir. Un bon sermon n'est jamais fait à la dernière minute. Voici quelques questions que vous devriez vous demander.

  1. Qu'est-ce qui saurait profitable pour la congrégation?

  2. Existe-t-il des problèmes dans l'église?

  3. un événement spécial est-il à notre porte?

  4. Une journée sainte? (Noël, Pâques, etc ...)

  5. Comment puis-je rapprocher le peuple à son Dieu?

  6. Quels sont les besoins présents dans l'église?

 

QUESTION: Écrivez quelques sujets qui seraient présentement profitables pour la congrégation et expliquer votre choix.

-

-

 

QUESTION: Croyez-vous que certains sujets ne doivent pas être présentés à la congrégation? - expliquez-vous.

-

-

 

Réfléchissez en regardant la congrégation et à leurs besoins. Le prédicateur ne prêche pas sur quelque chose simplement parce qu'il aime le sujet.  Ce qu'il fait toujours faire c'est qu'une fois que vous avez découvert le besoin à remplir, fondez votre sermon sur une unité (une partie) de la Bible qui correspond à ce besoin. Voici quelques exemples:

  1. la tentation = Mat. 4:4-11

  2. La joie chrétienne = Mat. 5:1-12

  3. Le pardon = Mat. 5:21-26

  4. La puissance de Jésus = Mat. 8:23-27

 

QUESTION: Donnez deux autres exemples de "blocs" de la Parole que vous pouvez utiliser dans une prédication.

-

-

 

Assurez-vous que vous respectez le temps qui vous est alloué. Aucun prédicateur n'a le temps de tout dire ce qu'il a à dire et aucune ne devrait essayer de le faire! Les meilleurs prédicateurs deviennent "ennuyants" après un certain temps. Comprenez que nous ne sommes plus au temps des Puritains où l'on pouvait prêcher des très longs discours.

 

Prendre entre 30-45 minutes serait un temps raisonnable. Il faut être très captivant et inventif pour déborder ce temps. Ayez un équilibre entre une élaboration détaillée de votre texte et un survol d'oiseaux. Ni l'un ni l'autre n'est profitable au croyant.

 

QUESTION: Que se passe-t-il dans la tête de l'auditeur quand il est fatigué de vous entendre parler?

-

-

 

QUESTION: Selon vous quel est un temps de prédication raisonnable pour votre église?

-

-

 

Peu importe l'approche que vous prenez (soit l'exposition d'un livre ou un thème en particulier) assurez-vous de laisser parler le texte par lui-même. Ne "forcer" jamais votre idée sur un texte.

 

QUESTION: Montrez comment on peut forcer le texte de 1 Cor. 6:12.

-

-

 

2. Étudiez votre passage et rassemblez vos notes.

 

2.1 La lecture

Il est nécessaire de lire à plusieurs reprises le texte que vous désirez exposer. Faites-le dans des versions différentes si possibles. Cela vous aidera à percevoir plus clairement ce qu'il veut dire. Ce qui est encore meilleur est de regarder dans l'original et voir exactement ce que les mots disaient. Souvent vous découvrez qu'il y a des "couleurs" qui se sont perdu dans la traduction.

 

2.2 Le contexte

 

Le contexte doit ABSOLUMENT être bien saisi sinon vous allez mal comprendre ce qui se passe et arriver à de fausses conclusions. Vous pouvez utiliser ces outils pour vous aider.

  • cartes géographiques

  • livres historiques

  • biographies

  • dictionnaire biblique

  • lexique

  • commentaires

  • .etc...

 

Le contexte doit être établi théologiquement pour arriver aux bonnes conclusions:

  • dans quelle Alliance suis-je?

  • le texte s'adresse-t-il aux chrétiens?

  • est-ce une loi morale de Dieu?

 

Examinez tous les indices, tous les détails qui vous sont offerts. Ils vous aideront à mieux vous situer et vous serez capables de mieux prêcher.

  • ville, village, cité fortifiée

  • intérieure ou à l'extérieur

  • endroit saint, ordinaire, païen

  • printemps, été, automne ou hiver

  • une fête Juive, célébration païenne

  • un temps de guerre, paix, tentions nationale

  • en exil, dans le pays

  • relation avec Dieu est-elle bonne ou mauvaise

  • bonne santé, malade

  • roi, prophète, sacrificateur, scribe, serviteur, esclave

  • homme, femme, enfant

  • riche, ordinaire, pauvre

  • nationalité

  • ami, ennemi

  • etc.

 

Posez-vous certaines questions, elles vous aideront à comprendre l'ensemble du texte.

  • pourquoi ce passage est-il écrit à cet endroit précis?

  • qui parle?

  • pourquoi parle-t-il?

  • quel est le but de ces paroles?

  • qui, quoi, comment, pourquoi et quand?

 

QUESTION: Écrivez le contexte de ces textes:

 

Jean 4:

-

-

 

Actes 2:

-

-

 

3. Les outils

 

Regardons ensemble les outils les plus communs qu'une personne a besoin pour la préparation d'un sermon.

 

3.1 Le lexique

 

Un lexique est un dictionnaire qui se spécialise en certaines matières. Il peut y avoir un lexique pour les plantes, la médecine, l'astronomie, etc. Il existe des lexiques qui traite le sujet de la Bible ou de la théologie. Le lexique vous donnera des informations très spécifiques sur des sujets que l'on retrouve dans la théologie. Souvent ces mots ne seront pas trouvés dans les dictionnaires français communs. Vous avez besoin d'un lexique pour apprendre des informations bien précises à propos du passage que vous avez choisi d'analyser. Le lexique vous donnera:

  • la définition d'un mot

  • ce que la racine d'un mot veut dire

  • l'identification grammaticale des mots

  • une liste des endroits où les mots se retrouvent

  • quelques illustrations pour mieux saisir le sens

  • la nuance entre certains mots de la même racine

 

3.2 La concordance

 

Les dictionnaires et lexiques définissent les mots mais la concordance nous renseigne sur l'endroit où les mots sont écrits dans la Bible. Ceci est un outil dont nous ne pouvons pas nous passer. Il vous arrivera de penser à un verset mais d'en oublier la référence - que faire? Au lieu de lire en essayant de trouver l'endroit, utilisez votre concordance. En quelques instants vous trouverez la référence que vous cherchez. Ceci est un outil indispensable.

 

Il serait bon de posséder une bonne concordance. N'achetez pas une concordance à prix modique car elle ne contiendra que certains mots et pas toutes les références de ces mots. Il est très frustrant de posséder un outil qui n'est pas utile à tout moment. Mieux vaut acheter une concordance qui est volumineuse, le prix sera plus élevé, mais elle en vaut le coup. N'oubliez pas que c'est un investissement pour la vie.

 

(P.S. Ceci est une révision de ce cours écrit en 1999. Vingt ans plus tard il existe maintenant tout ce dont vous avez besoin sur internet et souvent cela est gratuit. Faites de bons usages de tous les outils que vous trouvez sur l'internet. MAIS faites attention car plusieurs de ces cites ne sont pas recommandés. Assurez-vous de la provenance et du sérieux théologique de ceux-ci.)

 

3.3 Des grammaires

 

Les mots doivent être compris pour êtres bien enseignés. Il faut comprendre les mots quand ils sont dans une phrase. Est-ce un verbe, adverbe, une conjonction, une interrogation, etc.

 

3.4 Les études de mots

 

Il existe des livres qui exposent l'étude de chaque mot de la Bible. Nous pouvons, avec l'aide de ces livres, apprendre ce que chaque mot veut dire dans la langue originale. Vous serez surpris d'apprendre que ce n'est pas à chaque endroit ou le mot "amour" est utilisé en français que c'est le même mot utilisé dans l'original. L'hébreu ainsi que le grec sont des langues très colorées et souvent nous perdons dans la traduction en français.

 

Ces livres sont dotés d'un système de numéros rattachés à chaque mot. Ceci rend facile la recherche de la définition de celui-ci.

 

3.5 Le dictionnaire Biblique

 

Quand nous avons besoin d'enseignement exhaustif sur un sujet donné, mais que nous aimerions avoir un aperçu général, le dictionnaire biblique est de mise. Ceci est un excellent outil que chaque prédicateur devrait avoir à sa disposition. Le dictionnaire vous donnera:

  • ce que le mot veut dire

  • des informations géographiques

  • des informations biographiques

  • des informations théologiques

  • des informations historiques

  • des informations archéologiques

  • des informations sociologiques

  • etc...

 

Le dictionnaire Biblique est un des deux instruments (avec la concordance) qui est ABSOLUMENT nécessaire pour ceux qui apportent la Parole de Dieu.

 

3.6 Le manuel biblique

 

Le manuel biblique est merveilleux quand nous prêchons sur un livre dans son entier. Le manuel traite des aspects différents de chaque livre de la Bible.

  • l'auteur

  • son emplacement dans le canon

  • la politique

  • l'archéologie

  • l'aspect spirituel

  • les divisions du livre

  • les différents thèmes

  • les personnages les plus importants

  • la date et l'occasion de la rédaction du livre

  • les difficultés théologiques

  • etc...

 

Pour ceux qui enseignent systématiquement la parole de Dieu et pour les étudiants, le manuel biblique est un outil nécessaire.

 

3.7 Les commentaires

 

Tout prédicateur a besoin de commentaires. Nous avons reçu un riche héritage de grands penseurs chrétiens qui ont réfléchi sur certains livres de la Bible et qui nous ont laissé leurs oeuvres. À nous de puiser dans leurs oeuvres pour mieux saisir la signification de certains passages. Un étudiant de la Bible fera bien d'avoir à sa disposition des commentaires bibliques. Il devrait être à la recherche des commentaires qui ont fait leurs preuves à travers le temps. Voici quelques exemples:

  • Jean Calvin

  • Matthew Henry

  • Barnes notes

  • Keil-Delitsch (l'ancien testament)

  • Spurgeon

  • Frédéric Godet

 

Il existe beaucoup de très bons commentaires bibliques qui sont plus contemporains. Encore une fois l'internet souvent nous donne gratuitement la possibilité de faire nos recherches. Parfois les commentaires ne seront pas tous du même avis. La Parole de Dieu est insondable et le génie humain trop faible pour tout bien saisir. C'est alors que l'étudiant de la Bible devra se faire une idée pour lui-même ou simplement demeurer sans convictions sur certains sujets.

 

3.8 Livres théologiques

 

Ces livres traitent de sujets théologiques.  Ils sont d'un langage et d'une profondeur plus étoffés. Souvent celui qui est un nouveau chrétien ne pourra suivre et comprendre de tels livres. Le langage est théologique. Ceci n'est pas fait pour les nouveaux croyants et même pas pour les "vieux" s'ils n'ont pas pris le temps d'étudier plus profondément les Saintes Écritures. Ces livres sont des exposés sur certains sujets:

- Le théisme

    - l'existence de Dieu

- La bibliologie

    - les écritures comme tel

- La théologie

    - la nature de Dieu, oeuvres et décrets

- L'angélologie

    - origine et nature des anges

- L'anthropologie

    - origine, caractères et chute de l'homme

- La sotériologie

     - l'étude du salut

- L'ecclésiologie

    - l'étude de l'église

- L'eschatologie

    - les choses à venir

Pour approfondir nos connaissances et nos notions bibliques, ces livres sont nécessaires. Nous devons comprendre ce que nous lisons. Ces livres sont la nourriture devant laquelle chaque prédicateur devrait s'attabler. N'oubliez pas que votre auditoire ne grandira que si vous-mêmes grandissez et les amenez encore plus profondément dans la pensée de Dieu!

4. Quand vous étudiez les passages, faites des relations entre les mots pour déterminer l'idée centrale et son développement.

 

Analyser ce que vous lisez et faites des liens entre chaque verset. De cette façon vous pourrez trouver l'idée, l'enseignement, la morale qui en ressort. Posez-vous de telles questions:

  • de quoi le texte parle-t-il?

  • où (qui) est le sujet?

  • est-ce que le sujet rentre bien partout dans cette section de la Parole?

 

QUESTION: Faites un essai avec Jacques 3:13-18, utilisez ces questions pour vous aider.

 

1. Quel est le sujet?

-

-

2. Comment obtenir le sujet?

-

-

3. Qui donne le sujet?

-

-

4. Existe-t-il des prérequis pour obtenir le sujet?

-

-

5. À quoi ressemble celui qui ne possède pas le sujet?

-

-

En se posant des questions et en faisant une relation en tout ce que vous lisez vous parviendrez à faire un sermon avec plusieurs points.

 

retour vers le menu

 

03 - En route

 

Maintenant que vous avez vos outils et que vous comprenez certains principes qui vous aideront à structurer un sermon, il reste la dernière étape - celle de fabriquer un sermon. N'oubliez pas qu'un bon sermon implique ce que les Écritures disent et comment les appliquer dans la vie quotidienne. S'il n'existe pas d'application, votre sermon n'est qu'une lecture sur un sujet biblique, rien de plus.

 

Pour être efficace vous devez travailler dans trois mondes différents. Premièrement avec la connaissance de ce que la Bible enseigne. Vous devez connaître le monde de l'antiquité surtout dans les pays bibliques ainsi que la langue, la politique, les traditions, la culture, etc. Ceci est nécessaire pour saisir le portrait qui est dépeint à un moment précis (celui que vous lisez). Deuxièmement, avec la connaissance du monde dans lequel vous vivez. Une prédication sera sans valeur s'il n'existe aucun lien avec le monde dans lequel vous vivez présentement. Vous devez le connaitre pour faire ses liens. N'oubliez pas que les grandes questions et vérités seront toujours les mêmes. Troisièmement, la connaissance de ce qui se passe dans le monde de l'église locale. Il se peut que ce qui se passe à l'extérieur de l'église ait un effet sur ce qui se passe à l'intérieur de l'église. Le bon prédicateur est capable de "jouer" avec ces trois mondes et de faire des liens directs et réels entre eux.

 

Vous avez votre texte et le temps de le développer est finalement arrivé. Que faites-vous? Il faut apprendre à développer le texte et pour le développer il n'existe que quatre façons de le faire. Il peut être redit, expliqué, prouvé ou appliqué. Regardons cela de plus près.

 

3.1 Le développement du sermon en redisant certains points.

 

Cette technique est relativement simple. Nous prenons ce qui est dit et nous le redisons de façon différente pour que l'auditoire puisse mieux capter ou clarifier ce qui est prononcé. Regardez comment Jérémie utilise cette forme (au moins à six reprises).

 

QUESTION: Utilisez Jérémie 50:35-38 et notez chaque fois qu'il utilise la répétition et expliquez-les.

 

1:

2:

3:

4:

5:

6:

 

Quand l'on redit la même vérité cela prend un certain temps mais l'effet est bénéfique pour l'auditoire. Il est dit que cette façon de faire est comme frapper constamment sur un clou pour l'efforcer profondément dans le bois. Quand l'on répète un énoncé sous des formes différentes, chaque forme devient un autre coup que l'on donne au clou!

 

3.2 Le développement du sermon par l'explication.

 

Qu'est-ce que cela veut dire? Cette question est posée constamment par l'auditoire. Entendre sans comprendre n'est pas efficace comme méthode de communication. Quand Dieu s'est révélé à l'homme, il s'est assuré qu'il soit bien compris. Il doit en être ainsi pour les prédicateurs.

 

Remarquez comment les épitres de Paul sont écrites, il y a deux sections. La première est l'explication des choses et la deuxième est l'application des choses. Demeurons avec l'explication des choses pour l'instant. Certaines de ses épîtres sont très faciles à discerner ou exactement les sections se suivent. Romains 1-11 expliquent tandis que Romains 12-16 appliquent. Éphésiens 1-3 expliquent et Éphésiens 4-6 appliquent.

 

Votre texte doit être expliqué pour qu'il soit compris. Expliquez le contexte pour pas que l'auditoire part avec une fausse idée. Quand Paul parle de la nourriture offerte aux idoles et achetée par les chrétiens (1 Cor. 8), il faut expliquer que l'on allait normalement acheter notre viande (comme au supermarché) derrière les temples dans ce temps-là. Imaginez si vous aviez parfois de la difficulté à bien saisir ce qui est dit, combien cela peut être un plus grand fardeau pour ceux qui sont moins connaissants que vous.

 

Il est dit que Napoléon avait trois ordres très précis qu'il donnait à ses messagers (qui sont excellents pour nous aussi): Soyez clair, soyez claire, soyez claire! Ne laissez pas votre auditoire dans le noir: expliquer, expliquer, expliquer!

 

QUESTION: Expliquez Galates 6:7 de trois façons différentes

 

 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi.

 (VLS)

 

a:

b:

c:

 

3.3 Le développement du sermon par les preuves.

 

Nous pouvons développer notre sermon en démontrant que ce que nous disons est la vérité. Car si c'est la vérité nous pouvons y croire. Il est dit que l'acceptation psychologique parvient rarement simplement par la citation d'un verset seulement. Le raisonnement, les preuves et les illustrations apportent la solidité dont notre intelligence a besoin pour accepter et appliquer la vérité entendue. Paul utilise cette méthode dans ses épîtres (ex: 1 Cor. 9:6-12).

 

Assurez-vous que lorsque vous affirmez quelque chose, s'être prêt à le prouver pour que votre auditoire l'accepte. Notre auditoire moderne ne se contente pas de simplement dire "amen" à tout ce qui est dit. Il veut savoir les "pourquoi" et les "comment" des énoncés que vous apportez. Utilisez l'histoire, la science, l'archéologie, la médecine, l'astronomie, soyez imaginatifs, votre auditoire appréciera un message qui apporte et qui est solide.

 

QUESTION: Comment pouvez-vous prouver les bienfaits de Deut. 5:18?

Tu ne commettras point d'adultère.

(VLS)

-

-

P.S. Parfois la science ne peut expliquer où va contre les enseignements de la Bible. Je vous encourage à ne pas toujours utiliser la science comme "preuve" de ce que vous apportez. C'est la Parole qui est la VÉRITÉ et rien d'autre. La Bible est le fondement de notre foi non pas ce que les hommes ont appris par eux-mêmes! Un exemple est ceci: si Dieu affirme qu'il a créé Adam comme un être intelligent - il en est ainsi. Adam ne fut jamais un singe qui a évolué. Adam n'est pas une image d'une vérité. Adam a été crée par Dieu a son image.

 

3.4 Le développement du sermon par les applications.

 

Oui, il est essentiel de dire les choses de façon différente, de les expliquer et de les prouver mais si cela n'est pas relatif à la vie d'aujourd'hui, à quoi bon? Le message de Dieu doit être applicable dans la vie du croyant sinon, il aura peu de valeur. La Bible est un livre qui est essentiellement pratique. Elle a été écrite pour être compris et obéi.

 

Trop souvent, il n'y a que peu d'application dans le sermon que l'on entend. Ce que nous entendons devrait nous pousser vers l'action. Dieu désire que notre vie soit transformée, si l'auditeur n'entend pas d'application cela arrivera moins fréquemment.

 

Nous devons donc prendre la section que l'on désire de prêcher, comprendre les applications que l'auteur donne à son auditoire et rechercher si ces applications sont valables aujourd'hui.

 

Si une explication est valable (ex: maris aimez vos épouses) qu'elle soit enseignée de nouveau est parfaitement essentielle pour la vie chrétienne. Si elle n'est plus valable (ex: bien traiter ses esclaves) l'application peut se donner sous une autre forme (ex: bien traiter les gens autour de nous).

 

Pour mieux vous aider à trouver des applications, vous pouvez vous poser ces questions.

 

1. Existe-t-il dans le texte des indications de raison d'être ou des commentaires importants?

 

QUESTION: Utilisez Ruth 4:11-21 et répondez à la première question.

-

-

 

2. Existe-t-il des jugements théologiques?

 

QUESTION: Utilisez Juges 17:6 et 21:25 et répondez à cette deuxième question.

-

-

 

3. Est-ce que cette histoire nous est donnée comme exemple ou avertissement?

 

QUESTION: Utilisez Actes 5:1-11 et répondez à cette troisième question.

-

-

 

4. Quel est le message original qui a été donné aux églises?

 

QUESTION: Utilisez Romains 8:35-39 et répondez à cette quatrième question.

-

-

 

5. Pourquoi le Saint-Esprit a-t-il donné cette portion des Saintes Écritures?

 

QUESTION: Utilisez Galates 4:8-11 et répondez à cette cinquième question.

-

-

 

En répondant à ses questions vous pourriez aboutir à mieux comprendre et à mieux appliquer la Parole pour votre auditoire.

retour vers le menu

 

04 - Le but de votre prédication

 

Pourquoi prêchez-vous un sermon? Voilà la question que vous devez vous demander AVANT la préparation de celle-ci. Peu importe comment un sermon peut être brillant, s'il n'a pas de but précis, il ne vaut pas la peine d'être prêché!

 

Quel est le but du hockey? Vous pouvez croire qu'il existe toutes sortes de buts tels que: bien patiner, avoir les mains agiles, bien se servir de son bâton, faire des bonnes passes, avoir un bon échec avant, etc. Mais en réalité il n'y a qu'un seul but au hockey, c'est de faite plus de points que l'équipe adverse! Si l'on oublie cela, à quoi bon bien patiner, avoir les mains agiles, bien se servir de son bâton, faire de bonnes passes et avoir un bon échec avant - à rien!

 

Quel est le but de la prédication? Bien exposer, bien expliquer, bien illustré, bien prouver, etc., absolument pas! Le but de la prédication est de changer les vies. A.W.Tozer a dit: "La vérité théologique est inutile à moins qu'elle soit obéie. Le but derrière toute doctrine est de s'assurer l'action morale de la personne.

 

Atteindre le but, c'est ce qu'on attend de l'auditoire après avoir écouté le sermon. L'idée derrière un sermon, c'est d'annoncer une vérité, le but est de définir ce que cette vérité accomplira dans la vie du croyant. H.W. Beecher a dit: "le but d'un sermon ne doit pas être comme un "pétard" qui ne fait que du bruit. Le but doit être comme un coup de fusil qui fait tomber sa proie!"

 

QUESTION: Pour mieux vous aider à comprendre l'importance du but dans un sermon, pouvez-vous lire et écrire le but de ces livres?

 

1 Timothée (1 Tim. 3:15)

-

-

 

Jude (Jude verset 3)

-

-

 

L'évangile de Jean (Jean 20:31)

-

-

 

2 Timothée (2 Tim. 3:16,17)

-

-

 

1 Jean (1 Jean 5:13)

-

-

 

L'évangile de Luc (Luc 1:1-4)

-

-

 

Vous devez savoir pourquoi vous écrivez votre sermon. Si vous n'avez pas but précis, ne prêchez pas. Un but n'est pas de simplement donner des informations.

 

Voici quelques exemples de buts que l'on peut avoir.

  1. L'auditoire devrait comprendre qu'est-ce que la justification par la foi et de l'écrire dans une seule phrase.

  2. L'auditoire devrait être capable de faire une liste des dons spirituels et de déterminer lequel il a reçu.

  3. L'auditoire devrait comprendre que Dieu les aime vraiment et cité dans quel domaine il a déjà prouvé son amour dans leur vie.

  4. L'auditoire devrait être capable de dire pourquoi les gens devraient se convertir à Jésus-Christ.

 

Assurez-vous d'avoir un but quand vous préparez votre sermon.

 

retour vers le menu

 

05 - Les esquisses de sermons

 

Pour terminer cette introduction à l'homilétique, nous regarderons les esquisses. Un bon sermon aura absolument besoin d'une esquisse, car sans elle, le sermon ne va nulle part. Trop souvent nous entendons des sermons qui n'en finissent plus. Des prédicateurs qui sautent d'un sujet à un autre et qui n'ont aucun rapport avec le sujet ou le thème.

 

Quand nous entendons un tel prédicateur, nous pouvons simplement constater qu'il n'est pas "prêt" et qu'il n'a pas pris le temps nécessaire au développement de sa prédication.

 

Une esquisse est comme une ossature du sermon, comme le squelette humain l'est pour le corps! Même si nous avons tous les organes internes, sans notre ossature nous ne pourrions vivre. Nous ne serions qu'une masse traînant par terre et pas pour bien longtemps. Il en est ainsi avec un sermon. Quoique que vous ayez les meilleures illustrations, la profondeur désirée, une introduction à "tout casser", une application contemporaine et une conclusion raisonnante, sans une esquisse, le tout n'est qu'une masse qui n'aidera pas le croyant dans sa marche chrétienne.

 

Une esquisse n'est pas difficile à faire, voici un exemple typique:

 

1. Introduction

2. Premier point

      a

      b

3. Deuxième point

      a

      b

4. Troisième point

      a

      b

5. Conclusion

 

Dans cette étude nous n'irons pas plus loin en ce qui concerne les esquisses différentes qui existent. Un sermon a normalement deux ou trois points qui parle du sujet voulu et quelques sous points qui réfèrent à chaque point. Prenons le texte d'Éphésiens 4:30-32 comme exemple:

 

Éphésiens 4

 30 N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

 31 Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous.

 32 Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.

 (VLS)

 

Le titre du sermon: N'attristez pas le Saint-Esprit.

 

1. Introduction: ce que je fais dans la vie aura un impact sur le Saint-Esprit...

 

2. 1er Point: ce que je dois me débarrasser pour ne pas attrister le Saint-Esprit...

  • amertume

  • animosité

  • colère

  • clameur

  • calomnie

  • méchanceté

 

3. 2iem point: ce que je dois posséder pour ne pas attrister le Saint-Esprit...

  • bonté

  • compassion

  • pardon

 

4. Conclusion: pour garder une bonne relation avec le Saint-Esprit....

 

Pour nous aider à développer cette capacité de faire des esquisses, prenez les textes suivants comme exercices. Et pour terminer vous aurez une esquisse à faire de votre propre choix. Une fois quelles seront faites vous aurez alors des sermons qui seront prêts à développer et à être prêché.

 

Romains 14:1-7

N'oubliez pas que l'esquisse doit avoir: un titre, une introduction, quelques points majeurs, quelques points mineurs reliés aux points majeurs et une conclusion.

-

-
 

1 Corinthiens 1:10

N'oubliez pas que l'esquisse doit avoir: un titre, une introduction, quelques points majeurs, quelques points mineurs reliés aux points majeurs et une conclusion.

-

-
 

Colossiens 1:15-19

N'oubliez pas que l'esquisse doit avoir: un titre, une introduction, quelques points majeurs, quelques points mineurs reliés aux points majeurs et une conclusion.

-

-
 

Votre propre texte

N'oubliez pas que l'esquisse doit avoir: un titre, une introduction, quelques points majeurs, quelques points mineurs reliés aux points majeurs et une conclusion.

-

-

 

retour vers le menu