L'Adoration

 

 

 

 

Écrit par Rénald Leroux Jr.

 

 

 

 

Info page

 

©L’adoration : Tous droits réservés pour tous pays.

Écrit par Rénald Leroux Jr.

Vous pouvez utiliser ce texte comme outil d'enseignement, le photocopier et le distribuer. Vous ne pouvez pas changer le texte ni demandé de l'argent pour le vendre. Pour toutes questions informez-vous à: zeloo.org

Première édition (1999), imprimée à Salaberry de Valleyfield, Qc. Canada

Révisé en 2018

(Note de l'éditeur: L'auteur de ce cours programmé utilise comme bible de référence une Louis Segond, nouvelle édition version revue 1975)

TABLE DES MATIÈRES
 
Bibliographie
"Liste des livres consultés ou cités"

 

 

Begg, James          Anarchy in Worship Ballantyne & Co., London, England

Bible Annotée,      Bible Annotée, N-T *1 P.E.R.L.E., Ed. Emmaüs, Suisse

Blocher, H.           La doctrine du péché et de la rédemption, Fac étude, Vaux-sur-Seine, France

Brown, C.             Dictionary of the New Testament Theology, Zondervan Pub. House, Gr-Rapids, Michigan, U.S.A.

Calvin, J.              Institutes of the Christian Religion (Vol. 1), The Westminster Press, Philadelphia, Penn., U.S.A.

Chafer, L.S.          Les grandes doctrines de la Bible, Ed. Impact, Cap-de-Ia-Madeleine, Qc., Canada

Charnock, S.         The existence and attributes of God (Vol. 1), Baker Book House, Gr-Rapids, Michigan, U.S.A.

Dagg, J.L.             Manual of Theology, Gano Books, Harrisonburg, Va., U.S.A.

Gill, J.                  A complete body of doctrinal & practical Divinity, The Baptist Standard Bearer, Paris, Arkansas, U.S.A.

Gledenhays, N.     Commentary on the Gospel of Luke Eerdmans Pub. Co., Gr-Rapids, Michigan, U.S.A.

Godet, F.              Commentaire sur l'évangile de Saint-Jean Ed. Imprimerie Nouvelle L.A. Monnier, Neuchatel

Hodge, A.A.         Outlines of Theology, The Banner of Truth Trust, Carlisle, Penn., U.S.A.

                            Systematic Theology (Vol. 3)Thomas Nelson & Sons, New-York, N-Y, U.S.A.

Kaiser, W.C. jr.    Toward an Old Testament Theology, Zondervan Pub. House, Gr-Rapids, Michigan, U.S.A.

Nicole, J.M.          Précis de doctrine Chrétienne, Éditions de l'institut Biblique, Noget-sur-Marne, France

Nouiveau dictionnaire Biblique Editions Emmaüs, St-Légier sur Vevey, Suisse

Palmer, B.M.        Theology of Prayer Sprinkle Pub. Harrisonburg, Va., U.S.A.

Rushdoony, J.R.  The Institutes of Biblical Law, Presbytarian & Reformed Pub. Co., U.S.A.

Sibbes, R.             Works of Richard Sibbes, The Banner of Truth Trust, Carlisle, Penn., U.S.A.

Spurgeon, C.        The King has come, Fleming H. Reveil Co., Old Tappan, N.J., U.S.A.

Tenney, M.C.        Zondervan Pictorial Encyclopedia of the Bible, Zondervan Pub. House, Gr-Rapids, Michigan, U.S.A.

Thiessen, H.C.      Esquisse de Théologie Biblique, Ed. Farel, Fontenay-sous-Bois Cedex, France

Vine, W.E.           An expository Dict. of N- T Words, Thomas Nelson Pub., Nashville, Tenn., U.S.A.

Introduction

 

Le but de ce cours programmé est d'introduire l'étudiant de la Parole de Dieu à un niveau supérieur d'enseignement biblique. Il existe, un grand nombre (dans les librairies chrétiennes) de cours, soit pour les nouveaux croyants ou pour ceux qui ont le désir d'apprendre les généralités de la vie chrétienne. Par contre, pour ceux qui désirent approfondir leurs connaissances bibliques une fois ces cours terminés, le matériel semble malheureusement manquer.

C.E.P. (Cours d'Enseignement Programmé) a spécialement été conçu pour ceux qui aiment l'étude de la Parole de Dieu en groupe et pour qui les cours offerts en général ne suffisent plus. C. E. P. se veut un intermédiaire entre ce que l'on peut retrouver comme cours dans les librairies chrétiennes et ce qui est offert comme enseignement dans des institutions chrétiennes.

Les particularités de C.E.P.

 

1. C.E.P., est conçu pour susciter la discussion en groupe. L'étudiant prépare la leçon chez lui et se réunit ensuite avec d'autres pour discuter de chacune des questions de la leçon. L'étudiant doit donc se préparer à débattre de ce qu'il a compris à travers la leçon faite à la maison. Il est préférable, voire essentiel qu'il y ait parmi ce groupe un chrétien ayant de la maturité dans la connaissance et l'expérience de la Parole. Il est important que cette personne soit reconnue par l'église comme étant capable de "guider" les étudiants quand il semble y avoir une difficulté théologique.

 

2. C.E.P., est fondé sur le concept du partage de la connaissance de la Parole entre frères et sœurs. Ce cours n'est donc pas donné d'une façon magistrale (professeur - élèves).

 

3. C.E.P., c'est une affaire d'église. C.E.P., désire être un autre instrument que l'église locale peut utiliser pour l'édification du corps.

 

4. C.E.P., ne donne pas d'examen à ses étudiants. Le but n'est pas d'accumuler des crédits, ni de prouver que l'on a bien appris notre matière (bien que cela soit louable pour des institutions qui offrent cela). Le but de C.E.P., est le partage de la connaissance de la Parole pour l'édification du croyant. Il n'y aura donc aucun examen, ni crédit offert à la fin de ce cours. Par contre, un certificat attestant que l'étudiant a suivi le cours, qu'il a été présent et qu'il a participé activement aux réunions, lui sera remis.

 

5. C.E.P.,offre des cours programmés sur des sujets théologiques plutôt que sur des études de livres. Il existe déjà et en abondance d'excellents livres d'études systématiques des Saintes Écritures.

 

6. C.E.P., se dit ouvertement d'une théologie conservatrice. C.E.P., utilise des livres de références avec des auteurs normalement bien connus dans les milieux évangéliques passés et présents. Les cours de C.E.P., ont été pensés et développés pour répondre à un besoin pressant de l'église locale, soit l'enseignement d'un niveau supérieur, mais accessible à tous. C.E.P., a été fondé par un pasteur ayant en vue l'enrichissement des brebis de l'église locale.

 

7. C.E.P., désire faire réfléchir les chrétiens à-propos des choses spirituelles.

 

Pour connaître la sagesse et l'instruction, pour comprendre les paroles de l'intelligence, pour recevoir des leçons de bons sens, de justice, d'équité et de droiture. Pour donner aux simples du discernement, au jeune homme de la connaissance et de la réflexion.

 

Que le sage écoute, et il augmentera son savoir, et celui qui est intelligent

acquerra de l'habilité".

Prov.1.1-5

Comment s'y prendre?

 

1. Premièrement, vous devez former un groupe de personnes intéressées à s'instruire plus profondément dans la Parole de Dieu. Il faut donc trouver des frères et des sœurs qui aimeraient prendre un cours. Un "groupe", c'est au moins trois personnes et il est préférable qu'il soit composé d'un maximum de dix. Avec plus de dix personnes, on perd une certaine intimité qui rend ces études agréables. Étant donné que plusieurs étudiants voudront discuter sur la matière, le temps sera donc restreint si le groupe dépasse dix.

 

2. Chaque étudiant doit avoir sa propre copie du cours. Un couple ne peut utiliser le même livre, car chaque individu doit inscrire dans le livre d'étude ce qu'il a compris des versets étudiés.

 

3. Un lieu propice est nécessaire. Assurez-vous qu'il n'y ait rien qui puisse interrompre votre cession (téléphone, enfant. .. ) et rien qui dérange la discussion en cours (bruit, chaleur. .. ).

 

4. Chaque étudiant doit arriver bien préparé et apporter avec lui un esprit d'humilité. L'étudiant se présente pour recevoir et non pas dans le but d'instruire (ou d'épater) les autres avec ses connaissances.

 

5. Un dirigeant de groupe doit être nommé. C'est lui qui agira comme "autorité" pour chaque session d'étude. Il doit être nommé par l'église, respecté par les étudiants et utiliser de la sagesse.

retour vers le menu

 

Première étude: une définition de l'adoration

Plan de l'étude:

1.1 Une définition.

1.1.1 Plier les genoux

1.1.2 Se prosterner par terre

1.1.3 Le service

1.1.3.1 Prière

1.1.3.2 Travail

1.1.3.3 Vie

1.1.4 Un service rendu pour quelqu'un d'autre

1.1.5 Être en accord, confesser

 

 

Ce que certains disent:

 

Anselme:  Venez maintenant, petit homme! Fuyez pour quelques moments vos tâches et cachez-vous, dans un petit espace, de tout le va-et-vient de vos pensées. Pour quelques moments, donnez de votre temps à Dieu, et reposez-vous en Lui.

 

Venning: La langue qui bénit Dieu sans le coeur n'est que le retentissement d'une cymbale; le coeur qui bénit Dieu sans la langue comme une musique douce mais sans rythme. Les deux dans un concert font l'harmonie qui seule remplit et agrémente ciel et terre.

 

1.1 Une définition

L'adoration est souvent mal comprise. À cause de cela, on y attache beaucoup de connotations qui ne lui appartiennent pas. Il ne serait pas surprenant si dans votre classe d'étude, vous demandiez aux gens d'écrire une définition de l'adoration Biblique et que vous obteniez plusieurs réponses différentes. Savons-nous vraiment ce qu'est l'adoration? Et sommes-nous capable d'adorer?

Le mot "adoration" ne se trouve ni dans le grec, ni dans l'hébreu. Notre mot "adoration" nous parvient du mot Latin "adoratio" qui donne l'idée de l'expression religieuse interne qui s'extériorise en actions, telles que: prier, donner hommage, faire des demandes, etc.

Le mot "adoration" (adore, en anglais) ne se trouve pas dans la concordance anglaise de Strong. Par ce que la Bible anglaise (Protestante) utilise le mot "worship" pour notre mot "adorer". " y a des versions Catholiques anglaises qui utilisent, le mot "adore" au lieu de "worship" à cause de leur théologie.

 

Dans le sens strictement Biblique, l'adoration est offerte uniquement à Dieu. Car il est le seul qui en est digne. Il est le seul qui peut être notre objet de prières et d'hommages. En réalité, ce mot exprime ce que la personne croyante manifeste envers son Dieu. Se prosterner, lever les mains pures, prier, agir pour, sont toutes des formes d'adoration. Comme nous allons l'apprendre, l'adoration est une forme de vie. L'adoration ne se fait pas, comme on peut faire un souper; l'adoration se vit.

L'adoration devrait être la réaction spontanée du croyant à la révélation de la personne de Dieu en Jésus-Christ. La vraie adoration ne peut donc pas se faire en dehors de la connaissance Biblique de qui Dieu est et ce qu'il a fait pour les pécheurs.

Deux personnes peuvent faire les mêmes choses, pour le même Dieu et uniquement celui qui connaît Dieu offre des actes d'adoration. Pour l'autre c'est une forme d'idolâtrie, car il ne sait pas qui il offre tout cela.

 

Question *1 Pouvez-vous donner des exemples où des personnes croient adorer et ne le font pas?

-

-

Dans l'adoration, c'est l'intelligence de la personne qui comprend et enregistre l'amour manifesté par Dieu à travers le Fils Unique, Jésus-Christ. L'adoration passe par la compréhension de l'oeuvre de Dieu en nous (premièrement - le salut). Il est à noter que pour vraiment adorer, notre intellect doit être en pleine fonction. Il n'est surtout pas question de court-circuiter notre intelligence et de la remplacer par nos émotions.

 

Du fait que nous comprenons, notre affection pour Dieu nous pousse à adorer le Seigneur sous toutes ses formes. Les sentiments qui découlent de la vraie adoration sont une joie et une paix indescriptibles et qui surpassent tout entendement humain. L'adoration est donc l'expression de cet joie et de cette paix que Dieu seul donne. L'adoration peut varier selon l'individu, car l'expression de la joie et de la paix peut se manifester de façon différente. Ce qui est certain, c'est que Bibliquement celui qui adore est en plein contrôle de ses facultés intellectuelles.

 

Question *2 D'après ce que vous avez compris jusqu'à maintenant, donnez votre définition de l'adoration Biblique.

-

-

1.1.1 Plier les genoux

L'adoration est un miroir qui reflète l'intérieur de l'âme. Je devrais dire la vraie adoration, car les hommes peuvent avoir une apparence très pieuse et poser des "actes" d'adoration et pourtant, ne pas l'être du tout.

 

Question *3 En utilisant Luc 18. 9-14, expliquez pourquoi l'un adorait et l'autre non, pourtant les deux priaient Dieu?

-

-

Plier les genoux est une forme d'adoration très courante dans la Parole de Dieu. Cette action de plier les genoux était commune dans le monde Gréco-Romain. Les esclaves devaient plier les genoux devant leur maître en signe de leur soumission. Le peuple devait plier les genoux devant son roi en certaines occasions.

Plier les genoux était l'attitude normale qu'une personne avait quand elle voulait prier son Dieu (Gen. 18.22, 1 Sam. 1.26). On pliait les genoux quand on s'approchait de Dieu (1 Rois 8.54, Dan. 6.10). Pour un vrai croyant, plier les genoux était un signe d'humilité, d'une reconnaissance volontaire de notre abaissement ainsi que de note hommage à Dieu (Esaie 45.23).

 

Question *4 En utilisant Dan. 6.10 essayez de sonder son coeur et décrivez son attitude et son entendement en ce qui concerne "plier les genoux". Considérez-vous ceci comme une forme d'adoration?

-

-

Dans le Nouveau Testament, nous voyons à maintes reprises des personnes "plier les genoux".

 

Question *5 Expliquer pourquoi ces personnes ont "plié les genoux".

 

Mat. 17.14

-

-

Marc 1 :40

-

-

Marc 10 :17

-

-

Marc 15 :19

-

-

Luc 5 :8

-

-

Luc 22 :41,42

-

-

 

Question *6 Quelle était l'attitude générale de ceux qui "pliaient les genoux", et qu'est-ce que cela nous enseigne?

-

-

1.1.2 Se prosterner

Cette action d'adoration est reliée intimement avec "plier les genoux". Car pour se prosterner, il faut d'abord "plier les genoux". L'idée de se prosterner est probablement, celle qui décrit le mieux l'image d'adoration dans la parole de Dieu. Le mot "proskuneîn" (utiliser pour se prosterner) donne l'idée d'embrasser la terre. Qui est venu à dire "se prosterner en gage de révérence". Les Grecs embrassaient la terre en signe qu'ils honoraient les dieux, esprits (pour nous, idoles) de la terre.

Pour les Juifs, se prosterner par terre était aussi un signe d'obéissance. Dans le monde de l'Ancien Testament, il était commun de voir les gens se prosterner pour diverses raisons, encore plus devant son Dieu.

Il est intéressant de noter que dans le Nouveau Testament, l'idée de se prosterner pour adorer se trouve surtout dans les évangiles, dans le livre des Actes (mais jamais pour un chrétien) ainsi que dans l'Apocalypse. Il est exclu des épîtres des Apôtres. Peut-être il en est ainsi, car dans le monde Païen, cette forme d'adoration (aux idoles) était très répandue et on ne voulait pas associer le Christianisme à cette forme extérieure d'adoration (Zondervan Pictorial encyclopedia of the Bible, Vo1.5, page 970).

Dans Jean 4.20-25, une dame parle avec Jésus de ce qu'elle pensait être la vraie adoration envers Dieu. Prenez le temps de lire et de réfléchir sur ces versets et répondez à cette question.

 

Question *7 Selon Jean 4.20-25, qu'est-ce que Jésus enseigne à propos de l'adoration que le Père attend des humains?

-

-

Le livre de l'Apocalypse nous dépeint la dernière "grande bataille" que Satan engage contre le Seigneur. Quand nous réfléchissons, ce que Satan désire, c'est que le monde se prosterne devant lui. Dans les cieux, tous les êtres adorent le vrai Dieu (4.10,11; 5.8,12,14; 7.11; 11.16; 19.4). Et sur la terre, la presque totalité adore Satan, les démons ou la Bête (9.20; 13.4,8,12; 14;9,10; 16.2; 19.20; 20.4).

 

Question *8 Dans la rencontre entre Satan et Jésus (Matthieu 4.1-11), que croyez-vous que Satan souhaitait le plus et qu'est-ce que cela pouvait signifier pour lui?

-

-

1.1.3 Le service

Un autre aspect de l'adoration est le service. Dans plusieurs églises contemporaines, beaucoup d'emphase est placé sur ce que nous ressentons. Pour certains, adorer veut dire "fermer les yeux et être transporté par la musique et l'ambiance, vers Dieu". Ils disent qu'ils "sentent" la présence du Seigneur.

 

La Parole de Dieu nous enseigne que l'adoration, c'est un acte de reconnaissance de qui Dieu est et de qui nous sommes. Sachant cela, nos genoux fléchissent (et intérieurement nous obéissons volontairement), nous nous prosternons (nous humilions notre âme) et troisièmement nous nous rendons disponibles pour son service. Nous devons noter que l'adoration est une action et non pas un état d'être.

 

Il existe beaucoup d'emphase sur le service de Dieu. Les livres Exode, Deutéronome, Josué et Juges en sont des exemples. Dieu demande constamment que son peuple soit à son service et qu'il se détourne des idoles.

 

Question *9 Décrivez le lien entre ces deux versets: Deut. 10.12 et 11.16?

-

-

Il nous est dit ceci à propos de l'adoration dans: The Zondervan Pictorial Encyclopedia of the Bible Vol. 5 à la page 971.

 

"La demande constante de l'Ancien Testament est qu'Israël doit servir le Dieu vrai et vivant. Ceci implique un élément profond d'adoration. Servir le Seigneur est fondé sur une décision ultime du coeur - traduction libre".

 

Dans le Nouveau Testament, l'adoration dans le service est surtout manifesté par trois facettes différentes; Regardons-les.

 

1.3.1.1 La prière

Si nous regardons la vie des Chrétiens dévoués dans le Nouveau Testament, nous remarquerons qu'ils ont ceci en commun; ils passent du temps dans la prière. Un exemple parfait du "service" de la prière se trouve dans le livre des Actes (6.1-4). Les Apôtres sont débordés par les événements. L'église de Jérusalem a grandi et elle a plus de 5000 membres. Les besoins sont présents et réels. Les Apôtres ne savent plus par où commencer. Et à cause de cela, ils négligeant ce qu'ils étaient appelés à faire. Pour régler cette situation, ils demandent à l'église de se choisir sept hommes pour leur venir en aide.

 

Ce que l'Apôtre Pierre dit à l'église est significatif, en ce qui nous concerne: "et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole" (6.4). Pour l'Apôtre Pierre, ils avaient deux ministères très importants qu'ils avaient délaissés: la prière et l'exhortation.

 

Surtout depuis l'Alliance faite avec Moïse, nous voyons que les hommes de Dieu, dans leur service envers le peuple ou certains individus, priaient le Seigneur.

 

Question *10 Démontrez comment le service de la prière eut un impact sur les gens.

 

Exode 32.9-14

-

-

1 Rois 13 :4-6

-

-

Esdras 8 :21-23

-

-

Daniel 2 :17,18

-

-

L'Apôtre Jean nous enseigne que les Chrétiens ont la fonction de sacrificateur (Apoc. 1.6, 5.10, 20.10). C'est ce que L'Apôtre Pierre nous enseigne aussi (1 P. 2.5,9); et nous voyons que dans notre service comme sacrificateur, nous devons implorer Dieu pour son peuple.

 

Question *11 Démontrez comment le service de la prière était bien réel chez les Chrétiens du Nouveau Testament.

 

Rom. 10 :1

-

-

Col. 1 :3

-

1 Thes. 5 :25

-

-

Jac. 5 :14

-

-

Nous adorons Dieu quand nous le prions Lui-seul. Car en faisant cela, nous manifestons qu'il est notre espérance et que nous plaçons notre confiance uniquement en Lui. Quand nous prions Dieu en faveur de nos amis, nous adorons Dieu et nous servons en fonction de notre sacerdoce.

 

1.3.1.2 Le travail

Le travail que le croyant fait au nom de Dieu et pour l'avancement de son Royaume est aussi un acte d'adoration. Jésus nous a dit: "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus" (Mat. 6.33). Quand nous sommes à l'oeuvre pour la gloire de Dieu, c'est un acte d'adoration.

 

Question *12 Est-ce que Rom. 12.1,2 confirme ou infirme que le travail que l’on peut faire est un acte d’adoration ? Pourquoi ?

-

Les ministères que nous avons, les "bonnes oeuvres" que nous accomplissons, les labeurs et notre travail quotidien pour le saint nom de Dieu, sont des actes d'adoration, car nous nous soumettons volontairement sous l'autorité de Dieu et nous ne recherchons que sa gloire. Paul nous dit que le travail est une oeuvre (1 Cor. 16.10). Il nous dit que le travail est un combat (Col. 1.29). Le travail est pour le royaume de Dieu (Col. 4.11). La direction et l'exhortation sont aussi un travail (1 Thes. 5.12). La prédication est un travail (1 Tim. 5.17). Soyez certains que votre travail n'est pas en vain (1 Cor. 15.58).

 

Jésus connaît toutes nos oeuvres et notre travail (Apoc. 2.2) et le Père n'oubliera pas notre travail et l'amour que nous avons montré pour son nom (Héb. 6.10). Quand nous manifestons ouvertement l'amour que nous avons pour le saint nom de notre Dieu, nous l'adorons. C'est cela adorer Dieu en vérité et en esprit. Adorons Dieu en travaillant pour son oeuvre!

 

1.3.1.3 La vie

La vie entière du croyant peut, en effet, être un acte d'adoration. Zacharie, le père de Jean dit le baptiste, comprenait que la vie d'un homme pouvait être disposée à l'adoration. Dans son cantique après avoir retrouvé la parole, Zacharie prophétisa ainsi:

 

Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, de nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis de le servir sans crainte. En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.

Luc 1.73-75

 

Le servir, dans la sainteté et dans la justice, et cela tous les jours de notre vie. Oui, la vie entière du croyant peut être un acte d'adoration.

 

Question *13 Est-ce qu'Actes 24.14-16 manifeste que la vie entière peut être donnée à l'adoration?

-

-

Pour être capable d'adorer Dieu dans et par notre vie, il nous faut un ingrédient essentiel. Paul le décrit dans 1 Tim. 1.3

 

Question *14 Pouvez-vous le trouver et expliquez pourquoi vous êtes ou n'êtes pas en accord avec lui.

-

-

Adorer Dieu touche tous les aspects de la personne et tout son temps. J'adore Dieu quand je prie, quand je travaille pour son saint nom et quand je lui offre ma vie pour qu'il l'utilise jour après jour.

 

1.1.4 Un service rendu pour quelqu'un d'autres

Quand une personne vient en aide à une autre, au nom de Dieu, cela aussi est un acte d'adoration. " arrive malheureusement que les gens placent tout leur temps à "regarder" vers Dieu en oubliant que Dieu désire que nous regardions aussi vers notre prochain. Vraiment, aimer Dieu est indissociable avec l'amour que nous devons manifester envers les autres.

 

Une des raisons pourquoi l'Apôtre Paul rendait continuellement grâce à Dieu, était le fait que l'amour des Thessaloniciens grandissait les uns envers les autres.

 

Nous devons à votre sujet, frères, rendre continuellement grâce à Dieu, comme cela est juste, parce que votre foi fait de grands progrès,

et que l'amour de chacun de vous tous à l'égard desautres augmentent de plus en plus.

1 Thes. 1.3

Quand nous aimons le Seigneur, cet amour déborde sur nos frères et nos sœurs. Quand nous aimons les autres, nous nous plaçons à leur service. Prenez le cas de la collecte que Paul a fait pour les pauvres de Jérusalem. Ceci est un exemple parfait du service que l'on peut rendre pour quelqu'un.

 

N'oubliez pas la nature des deux plus grands commandements exprimés par le Seigneur Jésus Lui-même.

 

Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu,

de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Mat. 22.36-39

 

Paul nous enseigne très clairement que le service pour les autres est un acte d'adoration.

 

Et même si je sers de libation pour le sacrifice et pour le service de votre foi, je m'en réjouis, et je m'en réjouis avec vous.

Phil 2.17

 

Une libation était l'effusion de sang d'un animal qui était agréable comme sacrifice. Ici, Paul fait référence aux sacrifices de l'Ancienne Alliance. Il dit qu'il était prêt même à perdre sa vie pour le service des Philippiens! Il place le service des frères et soeurs comme étant une vraie offrande d'adoration envers Dieu. N'oublier pas ce que Jésus a dit:

 

"II n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis" (Jean 15.13)

 

1.1.5 Être en accord, confesser

Pour terminer cette section sur quelques définitions bibliques de l'adoration, nous apprendrons qu'être en accord avec Dieu est aussi un acte d'adoration. Quand nous sommes en accord avec ce que dit le Seigneur, nous confessons ouvertement qu'il a raison et que nous nous plaçons sous son autorité. Ne pas être en accord avec Dieu est une révolte ouverte contre lui. Satan en est l'exemple le plus simple à comprendre.

 

Nous pouvons être en accord avec Dieu avec notre bouche et nos actions. Ceci implique que nous vivons en harmonie avec notre Seigneur. Quand nous sommes en accord avec Dieu, cela s'appelle confesser qu'il a raison. L'objet principal de nos confessions quotidiennes est nos péchés. Quand nous confessons à Dieu (quand nous déclarons qu'il a raison), cela le glorifie.

 

Les Psaumes sont des exemples frappants d'adoration. Remarquez combien est présente la confession des péchés soit personnelle ou nationale. Le Psaume 51 est probablement le mieux connu des Psaumes de confession.

Question *15 En utilisant le Psaume 51 dites en quoi David est en accord avec Dieu et pourquoi vous croyez que cela est un acte d'adoration?

-

-

Question *16 Qu'est-ce que confesser ou être en accord (avec Dieu) apporte aux gens qui le font?

Rom. 10.10

-

-

Heb. 13 :15

-

-

Jac. 5 :16

-

-

1 Jean 1 :9

-

-

 

Commentaires :

-

-

 

retour vers le menu

 

Deuxième étude: "l'objet de notre adoration"

 

 

Plan de l'étude :

2.1 Dieu seul est digne d'adoration

2.1.1 Le Père

2.1.2 Le Fils unique

2.1.3 Le Saint-Esprit

2.2.1 Les idoles

2.2.2 Toute créature céleste & terrestre

 

Ce que certains disent:

 

Kaiser W.C jr.  "Ce ne sont pas tous les sacrifices qui concernaient le problème de l'interruption de la communion avec Dieu. Certains, comme les offrandes de paix et de communion, étaient des temps riches où l'on partageait des dons de Dieu en sa présence". (Traduction libre) (Toward an Old Testament Theology, p. 116)

Nicole, J.M.  "C'est désolant de constater combien en français courant le verbe "adorer" est galvaudé. On trouve adorable un joli petit bébé ou un beau morceau de musique, on adore telle vedette de cinéma ou même tel met succulent. Cet emploi révèle peut-être l'idolâtrie réelle plus qu'on ne le pense!" (Précis de doctrine chrétienne, p. 233)

 

2.1 Dieu seul est digne d'adoration

Il est très simple de démontrer que seul Dieu est celui vers qui l'adoration doit être manifestée. Tout ce que nous devons faire est de lire le premier des dix commandements et cela saura nous suffire.

 

Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays de l'Égypte, de la maison de servitude. Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.

Exode 20.2,3

 

Pour tous ceux qui croient dans le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, qui ont reçu le pardon et le don de la vie éternelle dans le Messie Jésus­-Christ, ceci est un ABSOLU immuable! Notre adoration en est une de l'intérieur et de l'extérieur (en esprit et en vérité). C'est notre être entier qui devrait adorer Dieu et Dieu seul. Souvenez ­vous des paroles dites par Jésus à Satan quand celui-ci le tenta après quarante jours de jeûne:

 

Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit:

 

Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu et tu le serviras lui seul.

Mat. 4.9,10

 

Jésus nous enseigne ici qui doit être l'objet de notre adoration, soit Dieu, et comment nous devons l'adorer, par le service. Adorer Dieu et ne pas être à son service, n'est pas l'adoration. Mais plutôt une forme de philosophie qui finalement est une idolâtrie.

 

Il existe, dans la parole de Dieu plusieurs versets qui enseignent que l'objet d'adoration est Dieu, sans qu'il soi spécifié de quelle personne il s'agit.

 

Question *1 Pourquoi croyez-vous que les anges disent d'adorer Dieu sans mentionner quelle personne de la Tri-unité dans Apoc. 14.7;19.10;22.9?

-

-

Dieu est celui que l'on doit adorer. Un des versets le mieux connu de l'Ancien Testament est certainement Deut. 6.4,5

 

Écoute Israël! L'Éternel, notre Dieu est le seul Éternel.

Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.

 

Il est le grand, "Je suis" d'Exode 3.14. C'est parce qu'il est "notre Dieu" qu'II est celui qui devrait recevoir notre adoration. Si nous disons que l'Éternel est notre Dieu et qu'il ne reçoit pas notre adoration comme il lui est dû, cela manifeste clairement qu'il n'est pas vraiment notre Dieu, car autre chose capte plus intensément notre dévotion.

L'Apôtre Paul a pris bien soin d'enseigner aux Grecs d'Athènes les raisons pourquoi ils devaient adorer le vrai Dieu.

 

Question *2 En utilisant le passage d'Actes 17.22-34 donner les raisons pourquoi les Athéniens devaient adorer le vrai Dieu.

-

-

 

Le livre des Psaumes est certainement rempli d'adoration pour le vrai Dieu d'Israël. Plusieurs Psaumes expriment le fond du coeur de l'être humain envers son Dieu. Les Psaumes nous révèlent que Dieu est vivant, qu'il est puissant, qu'il est le Roi et qu'il intervient favorablement pour ses enfants. Et ce n'est que quelques-unes des raisons pourquoi l'on doit l'adorer.

 

Question *3 Utiliser le Psaume 62 et donner les raisons pourquoi le Psalmiste adore son Dieu.

-

-

 

John Gill (1697-1771), un des plus grands théologiens de l'église Baptiste et farouche défenseur des vérités Bibliques, a dit ceci:

 

"Le vrai Dieu, distinct des dieux nominaux, qui sont faussement appelés comme tel; le vrai Dieu en contraste avec les idoles d'or et d'argent qui sont l'oeuvre des mains de l'homme, des statues sans vie et dans lesquelles il n'y a aucun respire; c'est ce vrai Dieu qui doit être adoré.

Car il possède originalement la vie en lui. Il est la fontaine et celui qui donne la vie aux autres. De tout jamais et à tout jamais, il est Dieu". - traduction libre. (A body of doctrinal and practical Divinity, p. 698)

 

Il est à remarquer que l'adoration découle des premiers versets de la Bible. La parole de Dieu débute avec un sujet d'adoration et elle termine avec un autre sujet d'adoration. Du début jusqu'à la fin, un des thèmes de la Bible est l'adoration de Dieu.

 

Question *4 Pouvez-vous trouver les sujets d'adoration dans Gen. 1.1 ainsi que dans Apoc. 22.17?

-

-

 

2.1.1 Le Père

Considérons maintenant le fait que l'adoration est plus spécifiquement due à Dieu • le Père. Nous avons premièrement compris que la parole de Dieu enseigne que l'objet de notre adoration est la personne de Dieu. Mais elle nous enseigne aussi que chaque personne de la Tri-unité devrait recevoir l'adoration des humains. Parfois, c'est pour les mêmes raisons (comme pour la création de l'univers) et parfois ce sont pour des raisons qui leur sont spécifiques (la mort à la croix, la conviction du péché, etc ... ).

Jésus-Christ enseigne que le Père devrait être l'objet de notre adoration. Souvenez-vous de la discussion que le Christ eu avec une femme Samaritaine (Jean 4.4-38). Un des sujets était l'adoration et Jésus lui dit ceci:

 

Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Mais l'heure vient et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité;

car, ce sont là les adorateurs que le Père demande.

Jean 4.21-23

 

Si Jésus est la vérité (Jean 14.6), il ne nous ment pas quand il nous dit que l'adoration est envers le Père. Cette leçon est importante, car elle a comme but d'enseigner les enfants de Dieu à adorer chaque personne de la tri-unité et non pas uniquement adorer globalement le Seigneur Dieu. Donnons gloire à chaque personne plus spécifiquement pour des actes distincts qu'il a fait pour nous.

 

Question *5 Trouvez ce que 1 Cor. 15.24, 2 Cor. 1.3 et Phil. 2.11 ont en commun.

-

-

 

Pour nous aider a mieux comprendre ce que l'on peut faire comme acte d'adoration envers le Père, laissons la parole de Dieu nous enseigner. Nous apprendrons peut-être des choses nouvelles. Pour répondre aux questions qui suivent, utilisez votre raisonnement; réfléchissez, car les réponses ne sont pas aussi "évidentes" qu'un plus un font deux.

 

 

Question *6 Exprimer les actes d'adoration que l'on peut faire et pourquoi ceux-ci sont considérés comme tel.

 

Mat. 6 :9-13 

-

-

Mat. 28 :19,20 

-

-

Jean 14 :1,2 :

-

-

Jean 14 :30,31 :

-

-

Eph. 5 :20,21 :

-

-

 

Après avoir étudié brièvement les raisons de l'adoration envers le Père, nous regarderons maintenant des enseignements qui concernent le Fils de Dieu - Jésus-Christ le Messie. Est-il possible d'adorer Dieu le Fils? Certaines sectes nient la possibilité d'adorer le Fils de Dieu. Ils sont très stricts dans le monothéisme.

 

Les Chrétiens le sont aussi; ce que nous comprenons, c'est que Dieu se manifeste en trois personnes (Père, Fils et Esprit) et que chaque personne a les mêmes attributs divins mais sont distincts dans leur oeuvre, même s'ils partagent certaines oeuvres, comme la création; pour d'autres, ce n'est pas le cas.

 

Nous devons regarder le témoignage des écritures pour découvrir que OUI, on peut adorer le Fils de Dieu. Comme vous le savez, Dieu seul est l'objet d'adoration. Si le Fils se laisse adorer sans reprendre sévèrement ceux qui font acte d'adoration, qu'est-ce que cela pourrait manifester? Deux choses découlent de cette acceptation. Soit que Jésus est digne de cette adoration, car il est Dieu incarné, ou qu'il est un fraudeur et un voleur, acceptant l'adoration quand cela ne lui est nullement dû. S'il est un mégalomane et accepte l'adoration, cela veut dire qu'il est pécheur et un grand blasphémateur car il accepte l'adoration et il incite les gens à l'adorer en ne les décourageant pas de cesser de le faire. Et si Jésus est un pécheur, alors le salut n'existe plus, car son sacrifice à la croix est nul dû fait qu'il n'est plus une victime expiatoire parfaitement pure.

 

Les écritures nous enseignent pourtant que son sacrifice est parfait (Héb.11) ce qui veut dire qu'il n'a jamais péché. Et s'il n'a jamais péché, il avait raison d'accepter qu'on l'adore. Et si on adore le Seigneur Jésus, c'est parce qu'il est appelé "Emmanuel" - Dieu avec nous. N'oubliez pas ce verset si précieux:

 

"Car un enfant nous est né, un fils nous est donné,

et la domination reposera sur son épaule;

On l'appellera Admirable, Conseiller,

Dieu puissant, Père Éternel,

Prince de la Paix".

- Ésaïe 9.5

 

Il nous reste maintenant à démontrer que les hommes ont vraiment adoré Jésus-Christ et cela sans qu'ils soient repris de quelque façon que ce soit. Ceci serait une des meilleures preuves que l'on pourrait donner pour prouver la divinité de Jésus-Christ.

 

Question *7 Ces versets prouvent-ils que Jésus fût justement adoré? Si oui, expliquer pourquoi.

 

Mat. 2.10-12 (les mages)

-

-

Mat. 28.8-10 (les femmes)

-

-

Mat. 28.16-18 (les disciples)

-

-

Luc 24.49-53 (les disciples)

-

-

Héb. 1.6 (les anges et remarquez que c'est un commandement de Dieu!)

-

-

Apoc. 5.13,14 (créatures angéliques)

-

-

 

Ceux qui sont contre l'idée que Jésus-Christ est l'incarnation de Dieu, diront que le mot "adorer' (proskuneo) veut simplement dire: "se prosterner, obéir, avoir de la révérence pour quelqu'un". Ils diront que le même mot est utilisé pour Dieu (Mat. 4.10), Jésus-Christ (Mat.2.2), l'homme (Mat. 18.26), le dragon (Apoc. 13.4), la bête (Apoc. 13.8,12), l'image de la bête (Apoc. 13.15) , les démons (Apoc. 9.20) et les idoles (Actes 7.43). Et cela est, vrai, c'est le même mot. C'est le contexte qui nous révélera si ce n'est qu'une révérence, un simple acte de plier les genoux, etc ..

 

Une personne qui dit "j'aime mon chien" et qui plus tard dit à son conjoint, "je t'aime", ne veut pas dire qu'elle l'aime comme elle aime son chien! Pourtant, c'est le même mot qui est utilisé.

 

Pour nous aider à mieux saisir ceci, regardons ce que quelques commentaires nous disent à propos de l'adoration de certaines personnes envers le Fils de Dieu.

 

Norval Geldenhuys: - "Tellement était grande la révélation de sa Divinité comme Fils dans sa majestueuse ascension, que les disciples l'ont spontanément adoré comme Seigneur et Roi. Pour ses disciples, son ascension dans la gloire divine était la preuve finale qu'il était vraiment le Christ, le Fils de Dieu ... " (traduction libre, commentaire sur Luc 22.51­53)(The New International commentary of the New­Testament, p.646).

 

Frédéric Godet: - "Le verset 38 nous montre le couronnement de cette illumination graduelle. Dans cette circonstance, où il n'y avait ni pardon à demander, ni supplication à présenter, la génuflexion ne pouvait être qu'un hommage d'adoration, ou du moins de profond respect religieux. Le terme, se prosterner, est toujours appliqué chez Jean à l'adoration divine". (Commentaire sur Jean 9.38)(Commentaire sur l'évangile de Jean, Vol. 2, page 70).

 

Charles H. Spurgeon: - "II n'y a aucun doute que Pierre et ses camarades ont adoré Jésus. Tous les disciples qui avaient été rescapés par la venue de leur Seigneur dans cette grande tempête, étaient fortement convaincus de la divinité de Jésus. Et ils ont exprimé cette confiance absolue en exprimant leur adoration en disant: "Tu es véritablement le Fils de Dieu". (Traduction libre ­Commentaire sur Mat. 14.31-33)(The King has come, page 199).

 

Bible Annotée: - "La foi en la divinité du Fils de Dieu, encore incertaine et faible dans le coeur de plusieurs, se réveille victorieuse à la vue du Sauveur triomphant de la mort". (Commentaire sur Mat. 28.17, N- T *1, page 300).

 

Nous pouvons donc, sans aucune crainte, adorer notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ. S'il se trouve encore quelqu'un qui éprouve une crainte à cet égard, n'oubliez pas que Dieu le Père ordonne même aux anges de l'adorer selon Héb. 1.6!

 

2.1.3 Le Saint-Esprit

Probablement la personne de la tri-unité qui est le moins souvent adorée est le Saint-Esprit. Il en est ainsi parce qu'II semble effacé et plutôt derrière les événements qu'en première vue. N'oublions pas que le Saint-­Esprit possède les attributs de Dieu (Omniprésence, puissance, science et d'autres). Qu'il créa l'univers avec le Père et le Fils selon Ps. 33.6, Ésaïe 40. 12­-14.

 

Étant Dieu, il est digne de recevoir l'adoration de la part des croyants. Si nous adorons le Père pour la création, n'oublions pas que le Fils ainsi que l'Esprit ont participé aussi!

Question *8 Indiquez pourquoi, selon Mat. 28. 19, le Saint-Esprit est égal au Père et au Fils dans la tri-unité.

-

-

Le baptême est-il pour vous une forme d’adoration ? Pourquoi !

-

-

 

A cause de la nature même de l’œuvre du Saint-Esprit, il serait difficile de donner des références où les hommes adorent le Saint-Esprit. Ceci est fort compréhensible quand nous découvrons le rôle du Saint-Esprit dans le Nouveau-Testament. Dieu le Père est dominant dans l'Ancien Testament. Dieu le Fils l'est dans le Nouveau Testament. L’œuvre du Saint-Esprit est cachée, en arrière scène mais cela ne Lui enlève en rien sa Divinité.

 

 

Question *9 Pouvez-vous trouver des raisons pourquoi nous pourrions adorer le Saint-Esprit?

Jean 14 :16

-

-

Jean 14 :26

-

-

Jean 15 :26

-

-

Jean 16 :13,14

-

-

Il est évident par ces versets que le Saint-Esprit n'a nullement l'intention d'être "en avant". Il est présent pour placer Jésus-Christ "en avant" et nous rappeler les paroles du Fils.

J'aimerais vous apporter deux autres raisons pour lesquelles le croyant peut adorer Dieu le Saint-Esprit. La première est son oeuvre dans l'inspiration des prophètes et des écrivains de la Bible. Pouvez-vous imaginer la situation si nous n'avions pas de parole écrite pour nous enseigner et nous guider sur une base quotidienne! Il existe déjà assez de confusion comme telle, imaginez sans ressource écrite une fois pour toutes.

 

Il existait déjà, dans le temps des Apôtres, des faux prophètes et des faux enseignants. Aujourd'hui grâce à cette parole écrite nous pouvons réfuter ceux qui se disent de Dieu et qui ne le sont pas. Si nous avons cette parole dans les mains, c'est dû au fait que le Saint-Esprit a guidé certaines personnes pour faire cette tâche.

 

Question *10 Qu'est-ce que 1 P .1 :10,11 déclare à propos du Saint-Esprit?

-

-

 

L’œuvre du Saint-Esprit était de pousser les hommes à parler de la part de Dieu et nous pouvons Lui en être éternellement reconnaissant.

 

Car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie n'a jamais été apportée,

mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

2 P.1.21

 

 

Et deuxièmement à cause de son oeuvre d'illumination spirituelle. Le Saint-Esprit enlève le voile qui couvre nos yeux et qui nous empêchent de voir avec clarté. Cela vous est-il déjà arrivé de lire un passage de la Bible et que soudainement vous comprenez des choses que vous n'aviez jamais comprises ? Pourtant, vous avez lu ce passage à plusieurs reprises. Mais cette fois-ci, il y a quelque chose de spécial qui est arrivé. Le Saint-­Esprit vous a fait découvrir une vérité de plus. Quelle grande joie quand cela arrive! Nous pouvons appeler cela l'illumination de notre esprit. C'est comme si une lumière s'étant ouverte dans notre tête, et que nous pouvions maintenant voir l'intérieur d'une chambre alors que nous pouvions uniquement la découvrir par tâtonnement.

 

Question *11 En utilisant 1 Jean 1.27 décrivez une oeuvre du Saint-Esprit pour laquelle nous devrions lui être très reconnaissants.

-

-

 

Oui, Dieu seul est digne d'adoration. " existe mille et une raisons pourquoi nous devrions adorer Père, Fils et Esprit. C'est ce que les écritures nous enseignent.

 

2.2 Toute autre adoration est exclue

2.2.1 Les idoles

 

Malheureusement, la vaste majorité des hommes n'adore pas le vrai Dieu. Encore plus, ils adorent autre chose. La plupart des religions sont Panthéistes ou Animistes ou tout simplement idolâtres. Cette triste vérité nous est décrite dans la parole de Dieu.

La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages.

Ils sont donc inexcusables, car ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces;

mais ils se sont égarés dans leurs pensées,  et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images

représentant, l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

Rom. 1.18-23

 

Depuis le commencement des temps, l'humanité déchue écoute, sert et adore les idoles plutôt que le Dieu de la création. C'est la raison de la chute, des guerres, des crimes, de la maladie, des malheurs et du jugement à venir. C'est l'idolâtrie qui placera l'Anti - Christ comme régnant sur la terre. Et c'est l'idolâtrie qui fera que l'enfer sera rempli d'âmes pour l'éternité. L'idolâtrie est condamnée par le second commandement:

 

Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux,

qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi l'Éternel, ton Dieu,

je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à

la troisième et quatrième génération de ceux qui me haïssent.

Ex. 20.4,5

 

Faites une liste des idoles que vous connaissez le mieux et qui se trouvent dans les pages de la Bible.

-

-

 

Non seulement est ce que l'idolâtrie est interdite mais l'idolâtrie intérieure l'est autant. Il se peut que l'homme n'aie pas d'idoles faites de bois ou de pierre ou d'argent ou d'or. Mais son cœur peut en être rempli! Dans nos temps modernes, c'est ce qui arrive le plus souvent. Nous n'avons peut-­être pas des statuettes dans nos maisons mais nous avons des télévisions que nous regardons et écoutons religieusement. Tellement qu'elles nous empêchent de lire la parole de Dieu, de prier, d'exercer des ministères et donner à Dieu ce qui lui revient avec justice - pensez-y.

 

Question *12 Quels sont les jugements de Dieu envers ceux qui sont idolâtre ? (Ézéchiel 14.1-11)

-

-

Question *13 Quelle est la solution de Dieu pour nous débarrasser de l'idolâtrie?

-

-

Question *14 Nommez la forme d'idolâtrie dans Tite 3.3 et Rom. 16.18

-

-

Question *15 Pouvez-vous nommer d'autres idolâtries qui se manifestent à l'extérieur de l'homme?

-

-

 

2.2.2 Toutes créatures célestes et terrestres.

Trop souvent, nous avons la perception qu'une idole est une statue ou un bien que l'on peut posséder. Les idoles sont aussi des êtres vivants. Souvenez-vous de votre jeunesse, qui était votre idole à la télévision, dans le monde de la musique ou sportif?

 

Les Babyloniens avaient les astres (soleil, lune et étoiles) comme idoles. Le monde du Moyen-Orient regorgeait de dieux, d'idoles et de déesses de tout genre. Il y a le Panthéon Grec et Romain, tous des dieux avec leur temple et leur prêtrise. Dans !'Hindouisme, il existe présentement plus de deux millions de dieux! Les choses n'ont pas changé; l'humanité converge vers une fin abrupte. Avec comme acteur principal une autre idole ­l’Antéchrist!

 

Question *16 En lisant Deut. 4.14-20, expliquez le piège qui existe en ayant des idoles dans notre vie.

-

-

 

Les hommes, les héros ainsi que les rois ne doivent pas devenir des idoles.

 

Question *17 Étudier Actes 14.8-20, dites pourquoi et comment les hommes en sont venus à vouloir commettre l'idolâtrie.

-

-

 

Les anges peuvent aussi devenir l’objet de l’idolâtrie de la part des hommes. Nous vivons dans des temps où la race humaine s’ouvre de plus en plus vers les anges, guides spirituels et d’autres êtres spirites, voyageurs dans le temps etc .. Ces personnes recherchent conseil et réconfort.

 

Question *18 Quel est l’avertissement solennel donné aux Chrétiens? (Col. 2.8, Apoc. 19.10; 22.9,9)

-

-

 

Gardons-nous d'adorer et d'être au service des idoles. Réfléchissons sur notre vie et demandons-nous si nous n'avons pas des idoles bien cachées quelque part dans notre cœur.

 

Commentaires:

-

-

 

retour vers le menu

 

Troisième étude: l'adoration intérieure

 

Plan de l'étude:

3.1 Un cœur attaché à Dieu

3.2 Les fruits d'adoration d'un coeur bien disposé

3.2.1 généreux envers Dieu

3.2.2 aime la maison de Dieu

3.2.3 planifie pour Dieu

3.2.4 actif envers Dieu

3.2.5 attitude volontaire envers Dieu

3.2.6 oeuvre pour Dieu

3.3 L'ennemi d'un coeur bien disposé à adorer

3.4 L'attitude à conserver d'un coeur qui adore

 

 

Ce que certains disent:

 

J.M. Nicole : "L'adoration de doit pas être confondue avec une vague émotion religieuse. C'est une attitude de soumission, de respect et d'amour sans réserve. Elle constitue un exercice bienfaisant pour nous, mais son but n'est pas la satisfaction personnelle Que nous en tirons. Celui qui s'agenouille devant un souverain ne pense pas à l'avantage corporel qu'il retire de cette gymnastique, mais à l'effet qu'il produit sur son seigneur. De même, nous adorons le Père pour lui être agréable et parce que lui cherche des adorateurs". (Précis de doctrine chrétienne, page.233).

 

J.L. Dagg : ‘‘Les cieux et la terre déclarent sa gloire; ses ministres et son peuple ont proclamé son nom; il ne nous est pas inconnu comme Dieu, à moins que notre intelligence volontairement devienne aveugle aux manifestations de sa gloire. Si donc, nous retenons l'affection de notre coeur, nous n'avons aucune excuse même si nous avançons que nous aurions eu besoin de plus d'évidence’’. - traduction libre (Manuel of Theology, page 43).

 

 

3.1 Un cœur attaché à Dieu

Il existe deux formes ou volets en ce qui concerne l'adoration. " y a premièrement la facette intérieure ou cachée chez l'adorateur. Deuxièmement, il y a la facette ouverte, ce que l'on peut voir de l'adorateur. Nous devons comprendre que le Seigneur regarde au coeur de l'homme. Car même en accomplissant toute sorte de bonnes oeuvres, si notre coeur n'est pas droit devant le Seigneur, ce n'est pas un acte d'adoration (Mat. 15.8).

 

Question *1 Est ce que Gen. 4.1-7 serait un bon exemple du fait que Dieu regarde au coeur et que l'oeuvre sans le coeur n'a pas de valeur? Expliquez?

-

-

 

Oui, pour Dieu c'est le coeur de l'homme qu'il désire posséder. Il désire notre amour sincère pour Lui. Il n'accepte pas les contre-faits, les faire semblant, l'hypocrisie et la deuxième place. " arrive que l'homme regarde trop souvent à ce qu'une personne est extérieurement. Combien de fois adulons-nous une personne pour apprendre plus tard qu'elle était aux prises avec un vice honteux! De l'extérieur, rien ne nous indiquait les ténèbres qui habitaient en lui. Quand il est question d'adorer le Tout-Puissant, notre coeur doit être "blanc comme neige" devant lui.

 

Samuel, le prophète, avait aussi une nature humaine et malheureusement, il regardait à ce qui était visible chez l'homme.

 

Question *2 Quelle grande vérité apprenons-nous dans 1 Sam. 16.1-7?

-

-

 

Quand le coeur de l'homme est vraiment attaché, à son Dieu, tout son intérieur se bouleverse. Et ce grand bouleversement se traduit par des gestes qui sont des actes d'adoration véritable. Le Roi Ézéchias apporta en Israël un grand réveil spirituel.

 

Question *3 Lisez 2 Rois 18.1-8 et répondez à ces trois questions:

 

1 Quelles furent les oeuvres d'adoration d'Ezéchias?

-

-

 

2 Quelle est la clé du succès d'Ezéchias ?

-

-

 

3 Quelle fut la réaction de Dieu envers Ézéchias?

-

-

 

Un coeur qui est attaché à Dieu le sera intérieurement; et extérieurement, comme nous pouvons le constater dans la vie d'Ézéchias. Mais ceci n'est pas vrai pour toutes les personnes. Certaines sont plus sincères et plus fermes que d'autres. Certaines ont tendance à se laisser "envahir" par des choses qui déroberont leur coeur et elles se détacheront de Dieu.

 

Prenez l'exemple de Josaphat, il a aussi apporté des réformes en Israël, il fut un des grands rois mais son coeur n'était pas totalement donné au Seigneur.

 

Question *4 Lisez 2 Chroniques 20.31-37 et expliquez ce qui a détourné le coeur de cet homme de son Dieu. Cette leçon est-elle valable pour vous? Expliquez.

-

-

 

Nous savons que les Psaumes sont des cantiques et que les cantiques chantés peuvent être des actes d'adoration s'ils découlent d'un coeur qui est attaché à son Dieu.

 

Question *5 Lisez le Psaume 63 et dites pourquoi vous croyez que le coeur du Psalmiste était vraiment attaché a Dieu.

-

-

 

Dans l'adoration, tout débute avec un coeur qui est sincère devant son Dieu. Aucune forme extérieure d'adoration, la plus grande qu'elle soit, a une valeur devant Dieu si elle n'a pas pris naissance dans un coeur qui lui est attaché.

 

3.2 Les fruits d'adoration d'un coeur bien disposé

Nous avons premièrement appris que l'adoration c'est une affaire de coeur et non pas d'oeuvres. Mais ce que nous devons comprendre c'est qu'un coeur qui adore son Dieu ne demeurera pas inactif. Adorer Dieu est une action. Le désir provient d'un coeur attaché et sincère et ce désir se transforme en actes. C'est ce que nous avons compris avec la vie du roi Ézéchias.

Ce que je vous propose dans cette section est de regarder les fruits d'adoration d'un coeur qui est bien disposé envers son Dieu. Le livre de l'Exode nous révèle un peuple qui est dans la joie, car il a été libéré de l'esclavage et il est en chemin vers le pays promis. A certains moments les gens ouvrent entièrement leur coeur pour Yahvé, ce qui leur donne une disposition favorable pour leur Dieu. Regardons ce qui arrive quand un coeur est rempli d'adoration pour Dieu.

 

3.2.1 Un coeur qui adore est généreux envers Dieu

Il n'y a aucun doute qu'un coeur bien disposé deviendra généreux pour son Dieu. Le peuple d'Israël venait de franchir la mer Rouge. Leur ancienne vie était derrière eux. Tout était maintenant possible avec Dieu, car il était parmi eux. Quand un coeur reçoit une telle abondance d'amour, il réagit et cette réaction explose en actes de générosité. Car ce coeur veut manifester à son tour comment il aime celui qui 'a sauvé, délivré d'une mort certaine.

 

Question *6 Lisez Exode 35.4-9 et répondez a ces questions.

 

Comment savez-vous qu'ils avaient un coeur bien disposé?

-

-

Quel était leur motif en agissant ainsi?

-

-

Pourquoi ont-ils été capables de faire cela ?

-

-

 

Quelle est la disposition d'un coeur qui ne donne pas généreusement pour son Dieu? Comment quelqu'un peut-il adorer Dieu s'il retient sa générosité envers le Seigneur? N'oublions pas ce que Jésus a dit: "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu" Mat. 22.21.

 

La générosité n'est pas uniquement envers Dieu, elle peut se manifester envers son prochain. Souvenez-vous comment le Seigneur a loué le "bon Samaritain" qui est venu en aide à son prochain. Ne croyez-vous pas que ce fut un acte d'adoration? Si le deuxième plus grand commandement, soit "d'aimer son prochain comme soit même" est appliqué, n'est-il pas vrai que nous adorons le Seigneur quand nous appliquons sa volonté joyeusement dans notre vie?

 

3.2.2 Un coeur qui adore aime la maison de Dieu

Souvenez-vous comment le roi David disait qu'il aimait se présenter dans la maison de Dieu, comment cela était son endroit par excellence de source de paix et de joie.

 

Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs; Je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu,

plutôt que d'habiter sous les tentes de la méchanceté. Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier,

l'Éternel donne la grâce et la gloire, il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité.

Ps. 84.11,12

 

Ceux qui ont un coeur bien disposé aiment le Seigneur et aiment sa maison. Car toute notre affection est centrée sur notre Dieu, et là où est notre Dieu, là devrait aussi être notre coeur. Ceci est bien dit par notre Seigneur Jésus-Christ quand il a prononcé ces paroles:

 

Car là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur.

Luc 12.34

 

La parole de Dieu est simple, si Dieu est notre trésor, notre coeur sera avec Lui. Notre affection sera pour Lui et pour son saint nom. Dans l'Ancien Testament, il y a une étroite relation entre Dieu et son Temple. Et automatiquement, quand ont délaissait Dieu, on s'abstenait de sa maison. Il y eut des époques d'apostasie en Israël et remarquez que chaque fois, le temple de Dieu fut oublié, délaissé jusqu'au jour où un réveil prenait naissance. Ceci est toujours valable. Remarquez que les gens qui délaissent le Seigneur s'absentent de sa maison, la négligent et arrivent à l'oublier. Leur coeur n'adore plus celui qui les a sauvés.

 

Question *7 Lisez Exode 35.21 et expliquez quel était le but du coeur qui adorait le Dieu d'Israël.

-

-

 

3.2.3 Un coeur qui adore est un coeur qui planifie

Il existe cette image qui émane de certaines églises, à l'effet que l'adoration est quelque chose qui "sort de nulle part" quelque chose que l'on ne prévoie pas. Il est vrai qu'il arrive parfois de grandes joies inattendues qui poussent le coeur du croyant à adorer son Dieu. Mais ce sont des moments qui demeurent rares dans la vie. La vraie adoration se planifie, on prépare nos temps d'adoration.

 

Quand on y pense, à peu près tout se planifie dans la vie, les vacances, le travail, les fins de semaines, l'achat de l'épicerie, la famille. Il arrive parfois des "surprises", non planifiées naturellement, tel un véhicule qui a besoin de réparation ou une maladie, mais règle générale, nous planifions quotidiennement notre vie.

 

Pourquoi notre adoration serait-elle différente? Nous savons que les Juifs montaient à Jérusalem pour adorer Dieu quand il y avait des fêtes (1 Sam. 1.19, Jér. 7.2, Zac. 14.16). Ces fêtes et ces voyages étaient tous planifiés d'avance. Jésus monta lui-même à Jérusalem pour les fêtes et dans un esprit d'adoration (Jean 2.13,23; 4.45; 5.1; 10.22,23)

 

Retournons à notre histoire dans Exode 35. Nous avons constaté qu'un coeur bien disposé adorait Dieu en étant généreux et en aimant être dans la maison de Dieu. Mais c'est aussi un coeur qui planifie son adoration ou ses actes d'adorations.

Question *8 Lisez Exode 35.22 et dites dans quel sens ils planifiaient leur adoration.

-

-

 

3.2.4 Un coeur qui adore est actif

La passivité n'est jamais un bon signe quand nous sommes chrétiens. Même quand nous sommes malades, nous pouvons être actifs pour le Seigneur. Dans la biographie d'Hudson Taylor, il est dit qu'il y eut une période dans sa vie où il a dû retourner en Angleterre, car il était très malade.          Il était tellement malade que pour quelques années, il n'a pu "sortir de son lit". Il était littéralement couché sans pouvoir faire quelque chose. Quel grand malheur pour une personne aussi énergique et habituée au travail constant dans l'oeuvre de Dieu.

 

Mais croyez-vous que sa maladie et son royaume, qui était devenu son lit, ont empêché Hudson Taylor d'être actif pour le Seigneur? Absolument pas! Il a fait accrocher une carte du monde sur le plafond de sa chambre, directement au-dessus de son lit. Et Hudson Taylor passa ces années à prier et à prier pour le salut des âmes, en particulier pour celles de la Chine où il avait commencé une oeuvre.

 

Une personne qui a un coeur bien disposé peut adorer Dieu peu importe la situation qu'elle vit et cette même âme peut être active malgré son immobilisme. Le ministère de la prière est peut-être l'un des plus grands, car par celui-ci, vous pouvez toucher la vie d'une personne qui est totalement de l'autre côté du globe. La distance ne fait différence, car tout est possible à celui qui croit (Marc 9.23).

 

Question *9 Lisez Exode 35.26 et décrivez leur activité amorcée par leur adoration.

-

-

 

3.2.5 Un coeur qui adore se porte volontaire.

Une personne qui a un cœur bien disposé envers son Seigneur n’aura pas besoin qu’on lui ‘pousse dans le dos’ ou qu’on lui ‘tire les oreilles’ pour agir. Son coeur lui donnera des ailes pour le service de Dieu.

 

Avez-vous déjà vu une mule qui ne voulait pas avancer. Peu importe ce que fait son maître, elle n'avance pas. Qu'il tire sur les guides, qu'il la pousse par derrière, qu'il utilise le bâton ou la carotte, elle demeure en place. Nous pouvons mieux comprendre l'expression "tête de mule" maintenant.

 

Les croyants qui ont des "têtes de mule" sont-ils bien disposés envers Dieu? Ont-ils un coeur qui adore véritablement leur Sauveur? Est-il possible de ne pas se porter volontaire ou agir volontairement pour le bénéfice de la grâce de Dieu qu'il a reçue?

 

Toujours dans notre histoire du peuple de Dieu dans le livre de l'Exode, nous pouvons constater que leur coeur rempli d'adoration pour leur Dieu libérateur s'exprimait par un volontariat spontané.

 

Question *10 Dans Exode 35.29 en quoi les gens manifestaient qu'ils étaient volontaires et peut-on faire un lien avec aujourd'hui?

-

-

 

3.2.6 Un coeur qui adore oeuvre pour le Seigneur

Nous avons mentionné qu'un coeur qui adore est actif pour le Seigneur. Ici, nous irons un peu plus loin dans cette même idée. Non seulement, une personne devrait être active mais elle devrait bien le faire. Il arrive souvent que des gens font des choses "pour le Seigneur" mais quand on regarde leur travail, nous pouvons constater qu'il laisse à désirer. Le ménage à l'église pourrait être mieux fait, un ministère mieux préparé, un service mieux adapté. Et parfois, on peut avoir l'impression que la personne le fait mais sans empressement et avec un peu de négligence. Oh oui, elle dira qu'elle a fait ceci et cela, mais sans vraiment bien le faire.

 

Ce que nous allons constater, c'est que le peuple de Dieu adorait Dieu et le manifestait par des oeuvres bien faites.

 

Question *11 Comment Exode 36.2 manifeste qu'un coeur qui adore fait bien les choses?

-

-

 

Quand un coeur est rempli, d'adoration, il porte des fruits envers l'Éternel. Il est, généreux, il aime la maison de Dieu, il planifie ses actes d'adoration, il est actif, il se porte volontaire et il oeuvre pour le Seigneur. Ces caractéristiques habitent-t-elles dans notre vie?

 

3.3 L'ennemi d'un coeur bien disposé à adorer

Ne croyez pas que l'ennemi spirituel vous laissera adorer votre Dieu et porter des fruits de l'adoration sans se lever contre vous. Il n'acceptera jamais qu'on puisse adorer autre que lui. S'il a refusé de plier les genoux devant l'Éternel, il désire que vous fassiez de même. Il existe toutes sortes de ruses pour empêcher le croyant de bien adorer le Roi des rois. Voici un exemple:

 

Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie,

s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les principes élémentaires du monde et non sur Christ.

Col. 2.8

 

Remarquez que l’on mentionne quatre éléments qui vont enrayer notre capacité de vraiment adorer le Seigneur.

 

Question *12 Expliquez comment les quatre éléments peuvent empêcher la vraie adoration, devenant donc notre ennemi.

 

A. La philosophie

-

-

B. Une vaine tromperie

-

-

C. La tradition des hommes

-

-

D. Les principes élémentaires du monde

-

-

Un autre verset, démontrant l'ennemi d'un coeur bien disposé à adorer son Dieu, se trouve dans les évangiles. Cette fois-ci, c'est notre Seigneur Jésus qui donne un avertissement à ses propres disciples. Si nous disons que nous sommes son disciple, nous devrions porter une attention bien spéciale à ses paroles.

 

Veillez et prier, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

Mat 26.41

 

Question *13 Pouvez vous identifier et décrire trois autres ennemis de la vraie adoration?

-

-

 

Nous avons regardé sept ennemies de l'adoration. Chacun peut empêcher le croyant de posséder un coeur bien disposé à l'adoration. Comme nous sommes tous différents, il peut y avoir des obstacles plus tangibles dans notre vie. Il serait bon de réfléchir, d'examiner et d'identifier ceux qui se révèlent le plus coriaces.

 

Question *14 Lequel des sept ennemis vous trouble le plus et pourquoi?

-

-

 

3.4 L'attitude à conserver d'un coeur qui adore

Il y a des choses que le croyant peut faire pour garder cette attitude d'adoration en relation avec son coeur. Le coeur est un peu comme un jardin, un beau jardin ne pousse pas tout seul. Cela prend des heures de travail, de patience et d'attention.

Si nous laissons notre coeur à lui seul sans le protéger, l'ennemi aura bientôt fait de le déraciner. Et une fois qu'il est déraciné, il meurt tranquillement. Cette section est donc importante pour chaque croyant. Si votre désir est vraiment de vivre l'adoration et non pas de "faire un acte d'adoration" (par obligation ou machinalement) commencez à prendre soin de votre coeur et gardez une bonne attitude.

 

Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.

Prov.4.23

 

Question *15 Quelle est l'attitude que je dois développer selon ce verset? Qu’est-ce que cela veut dire?

-

-

 

C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Mat. 18.4

 

Question *16 Quelle est la bonne attitude à garder et comment puis-je le faire?

-

-

 

Question * 17 Pouvez-vous trouver d'autres bonnes attitudes absolument nécessaires pour garder une vraie vie d'adoration?

-

-

 

Commentaires:

-

-

 

retour vers le menu

 

Quatrième étude: l'adoration par la connaissance de Dieu

 

 

Plan de l'étude:

4.1 Cinq raisons démontrant pourquoi on ne peut vraiment adorer sans connaÎtre Dieu.

4.1.1 notre entendement n'est pas bien disposé

4.1.2 notre adoration est sans valeur

4.1.3 notre obéissance est vaine

4.1.4 notre foi est vaine

4.1.5 notre connaissance de l'objet de notre adoration est non existante

4.2 Trois manières par lesquelles l'on acquiert la connaissance de Dieu pour l'adorer.

4.2.1 par la révélation de la nature

4.2.2 par la loi

4.2.3 par Jésus-Christ

 

 

Ce que la Bible dit:

 

Enseigne-moi le bon sens et l'intelligence, car, je crois à tes commandements.

Ps. 119.66

 

Préférez mes instructions à l'argent, et la science à l'or le plus précieux;

car la sagesse vaut mieux que les perles, elle a plus de valeur que tous les objets de prix.

Prov. 8.10

 

Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole vous êtes vraiment mes disciples,

vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira.

Jean 8.31,32

 

 

Nous aimerions simplement nous assurer que nous sommes bien compris avant de débuter cette étude. Quand il est question d'adorer Dieu par la connaissance, il n'est pas question de la connaissance humaine mais plutôt de la connaissance qui nous est révélée par Dieu, laquelle nous pousse à la vraie adoration. La connaissance humaine n'a jamais rapproché quelqu'un de Dieu.

 

Nul n'est, intelligent, nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis.

Rom. 3.11

 

Je détruirai la sagesse des sages, et je rendrai nulle l'intelligence des intelligents.

Où est le sage? où est le scribe? où est le raisonneur de ce siècle?

Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde?

1 Cor. 1.19,20

Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le véritable.

1 Jean 5.20a

 

Si quelqu'un vous demandait si vous étiez intelligent et connaissant avant de connaître le salut en Jésus-Christ, que lui diriez-vous? Probablement que oui, j'étais intelligent. J'étais capable de raisonner, de réfléchir, d'envisager des choses, de résoudre des problèmes; je connaissais beaucoup de choses. Peut-être aviez-vous un travail ou une profession qui demande de l'intelligence et des connaissances particulières. Vous aviez aussi fait des études; peut-être êtes-vous un universitaire. Oui, vous étiez intelligent avant de connaître la vérité. Mais dites-moi, est-ce que cette intelligence vous a donné le salut? Cette intelligence vous a-t-elle apporté une connaissance véritable du Dieu sauveur?

 

La réponse est non. Les plus grands savants, astronomes, philosophes n'obtiennent pas le salut et ne se rapprochent pas de Dieu à cause de la connaissance qu'ils possèdent.

Posons-nous maintenant cette autre question: "Si je ne connais pas Dieu, puis-je l'adorer, vraiment l'adorer"? C'est ce que nous allons regarder dans cette section d'étude.

 

4.1 Cinq raisons démontrant qu'on ne peut adorer sans vraiment connaÎtre Dieu.

Je me souviens qu'avant d'être racheté par le précieux sang de Jésus-christ, j'étais une personne "religieuse" à certains moments. Quand j'étais jeune, j'ai travaillé au Labrador, dans le "Grand-Nord" comme on le dit ici au Canada. Nous étions isolés de toute civilisation, impossible de quitter sauf par avion. Je me souviens que l'été, j'allais dans la forêt et le soir, je m'étendais sur la "mousse à caribou" par terre et je regardais les étoiles. Je trouvais ça merveilleux et je me disais qu'il devait y avoir un Dieu qui a créé tout cela. Je trouvais que j'étais proche de Dieu, mais j'en étais aussi éloigné que les étoiles l'étaient de moi!

 

J'étais éloigné parce que je ne le connaissais pas vraiment. Je n'avais aucune idée de qui Il était et ce qu'II avait fait pour moi. J'étais encore un ennemi, blasphémateur et rebelle devant sa face. " y avait un mur qui me séparait de Lui, ce mur étant le péché (Esaie 59.1-4). Regardons cinq raisons démontrant pourquoi on ne peut pas adorer Dieu sans avoir la vraie connaissance de sa personne par le renouvellement de notre intelligence (Tite 3 :5)

 

4.1.1 Sans connaissance notre entendement n'est pas bien disposé

Pour débuter, nous devons saisir la dépravation du coeur humain. Notre coeur est tellement irrécupérable que le Seigneur ne "restaure" pas notre coeur au salut, il ne le "guérit" pas non plus. Le Seigneur nous donne "un nouveau coeur". En réalité, il fait de nous une toute nouvelle créature.

 

Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair,

maintenant, nous ne le connaissons plus de cette manière. Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création.

Les chosesanciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles.

2 Cor. 5.16,17

 

Le Seigneur fait de nous des nouvelles créatures, totalement différentes de l’ancienne. Car l’ancienne ne suffisait pas pour la nouvelle relation dans laquelle on est rentré.

 

Question *1 En utilisant Jérémie 17.9, 2 Cor. 5.16,17 et Eph. 2.3 expliquez pourquoi vous croyez que l’entendement de l’homme le rendait incapable d’adorer.

-

-

 

L'Apôtre Paul, dans sa majestueuse épître aux Romains, nous affirme quelque chose qui devrait nous aider à encore mieux saisir cette notion de la dépravation totale du coeur de l'homme.

 

Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.

Car, je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.

Rom. 7.14,15

 

Vendu au péché, voila l'état de l'homme avant la régénération. Nous étions en constante rébellion contre Dieu.

 

Question*2 Quand une personne est en totale rébellion contre quelqu'un, son entendement est-il bien disposé envers son "adversaire"? Expliquez.

-

-

 

Est-il en bonne relation avec lui, peut-il le regarder avec une sainte admiration?

-

-

 

Il est évident que sans la vraie connaissance de Dieu, celle qui donne la vie éternelle, mon entendement n'est pas bien disposé envers Dieu. Ce qui rend impossible l'adoration. Les philosophes modernes disent que "l'homme est un animal religieux". Les anthropologues réalisent que toutes les nations ou tribus que l'on retrouve dans le monde, même les plus isolées, sont religieuses. Elles ont tous des rites d'adorations. Les "grandes" civilisations étaient toutes religieuses. Perses, Grecs, Romains, Incas, Égyptiens et tant d'autres adoraient leurs dieux. Mais ils ne pouvaient adorer le Très-Haut, car ils ne le connaissaient pas. Regardons deux exemples de cette vérité qui nous sont donnés dans le Nouveau Testament.

 

Le chapitre quatre de l'évangile de Jean nous est très important, car Jésus discute à propos de l'adoration avec une Samaritaine. Parmi les enseignements que nous y retrouvons, il y a un verset en particulier que j'aimerais citer:

 

Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Jean 4.21,22

 

Les Samaritains, malgré qu'ils étaient des descendants d'Abraham mais qu'ils n'avaient pas gardé la pureté de leur race à cause des mariages mixtes. Ils croyaient qu'ils pouvaient adorer Dieu. Ils s'étaient donné un lieu différent d'adoration, ils avaient une prêtrise différente. Ils offraient des sacrifices et des prières à Dieu. Ils croyaient "dans leur coeur" qu'ils adoraient le Dieu d'Israël mais leur adoration était vaine. Elle était vaine parce qu'ils avaient choisi d'adorer Dieu d'une autre façon que celle dictée par le Seigneur.

 

Question *3 En utilisant Lév. 18.30; 22.9, 31,32; 26.14-17 croyez-vous que l'adoration d'une t'elle personne est vaine ? Si oui, pourquoi?

-

-

 

Malgré toutes les "bonnes intentions" que pouvait avoir cette Samaritaine ou toute autre personne dans la même situation, son adoration est en vaine.

 

Un deuxième exemple nous est donné dans le livre des Actes. Paul dans un de ses voyages missionnaires, passe par Athènes. Cette ville était renommée pour sa culture et ses philosophes. Malgré les richesses historiques, l'éducation élevée, la démocratie et la philosophie qui baignait cet endroit, l'adoration des Athéniens était vaine, sans aucune valeur.

 

Question *4 Pouvez-vous trouver pourquoi les Athéniens n'adoraient pas le vrai Dieu (Actes 17.22-27)?

-

-

 

Assurons-nous donc que notre adoration n'est pas vaine. Sommes-­nous comme la Samaritaine qui avait une religion ne tenant pas compte des exigences de Dieu? Sommes-nous comme les Athéniens qui s'étaient éloignés de Dieu, entre-autres à cause de leur philosophie de vie, se croyant sages. Gardons-nous d'être comme eux, demeurons dans le chemin étroit qui mène à la vérité.

 

4.1.3 Sans connaissance notre obéissance n'est pas valable

Peut-on vraiment adorer le Seigneur dans l'obéissance en ne le connaissant pas? En d'autres mots, si je fais ce que la loi me demande, est-­ce que cela me donnera d'adorer Dieu? Imaginons une personne qui aime faire le bien et qui trouve que la parole de Dieu est pleine de "bons-sens" et qui décide de vivre selon ses enseignements. Imaginons qu'elle prend le "sermon sur la montagne" comme approche à la vie.

Par une force de caractère incroyable, elle parvient à vraiment vivre une vie idéale, selon le Seigneur en obéissant et en vivant selon sa volonté. Est-ce que cela fait de cette personne un être qui adore vraiment Dieu?

En d'autres termes, puis-je adorer, Dieu simplement en obéissant a ses demandes? C'est une question d'une très haute importance, car des milliards d'hommes et de femmes obéissent à des systèmes religieux justement pour adorer.

 

Question *5 Réfléchissez sur Romains 4.1-8, à quelle conclusion arrivez-vous, mon obéissance (mes oeuvres) sans connaÎtre Dieu est-elle valable?

-

-

 

Question *6 Luc 18.9-14 vous aide-t-il a mieux comprendre que l'obéissance sans vraiment connaître Dieu n'est pas un acte d'adoration? Si oui, expliquez.

-

-

 

Si je quitte mon pays pour un autre, si j'aime ce pays et que je suis à la lettre ses lois, est ce que je deviens automatiquement un citoyen? Non, bien sûr. Pour devenir citoyen de ce pays, je dois faire une demande officielle. Ceci peut être utilisé comme une image entre nous et Dieu. Obéir à Dieu sans faire une demande d'obtenir la citoyenneté céleste (par Jésus-Christ) ne fait pas de moi son enfant et je n'ai aucune relation "officielle" avec lui.

 

4.1.4 Sans connaissance notre foi est vaine

Est-il possible d'avoir foi en une personne sans la connaître? Puis-je avoir confiance en quelqu'un· dont je n'ai aucune idée? La foi est-elle totalement aveugle et ignorante? Qui peut-être sauvé sans connaître celui qui sauve? Souvenez-vous de l'autel à un dieu inconnu qui se trouvait à Athènes (Actes 17.23); cet autel approchait-il les gens de Dieu?

 

Une histoire très intéressante se trouve dans l'évangile de Jean au chapitre neuf. C'est l'histoire d'un aveugle de naissance que Jésus a guéri. A trois reprises, cet homme révèle qu'il ne connaît pas personnellement Jésus:

 

L'homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue. v.11

 

Il répondit: c'est un prophète. v.17

S'il est un pécheur, je ne sais. v.25

 

Tout ce qu'il savait, c'est qu'il était aveugle et que maintenant il était guéri. Et que sa guérison avait été faite par une personne nommée Jésus.

Nous arrivons à notre point central, est-ce que cet homme pouvait adorer sans avoir la connaissance de celui qui l'avait guéri? Il avait entendu parler de lui. " avait été en contact verbal avec lui. Il lui avait obéi et il avait même été guéri par Jésus, mais sans le connaître. Pouvait-il appliquer sa foi en quelqu'un qu'il ne connaissait pas et l'adorer?

 

Question *6 Avec l'aide de Jean 9.35-38 expliquez si sans la connaissance, on peut vraiment adorer.

-

-

 

4.1.5 Sans la connaissance, nous ne savons rien de l'objet de notre amour.

Est-il possible d'être en relation avec une personne que l'on ne connaît pas? Peut-on aimer quelqu'un dont ignore l'existence. Si Dieu n'existe pas pour nous, peut-il être l'objet de notre adoration? Nous avons appris que nous ne pouvons avoir la vraie foi sans connaître Dieu. Peut-il être l'objet de nos regards?

 

Question *7 En regardant ces versets, dites pourquoi la connaissance est nécessaire pour que Dieu devienne vraiment l'objet de notre amour.

 

Ex. 4 :27-31

-

-

Ex. 18 :15,16

-

-

Ex. 18 :20

-

-

Ex. 33 :12-14

-

-

 

La connaissance de Dieu ne peut qu'amplifier l'amour d'un coeur sincère devant son Seigneur. Il semble que c'est ce que Paul exprime dans Romains 8.35-39. Assurons-nous que notre connaissance de Dieu ne nous enfle pas d'orgueil, sinon nous deviendrons comme des Pharisiens.

 

4.2 Les trois moyens par lesquels on acquiert la connaissance de Dieu pour l'adorer.

4.2.1 Par la lumière de la nature.

Ce moyen que Dieu nous donne pour découvrir qu'il existe, est ce qui devrait pousser chaque coeur sensible à le rechercher pour le trouver et l'adorer. Il est offert à chaque être humain. Peu importe où nous naissons, la nature nous entoure. Elle est présente dans notre vie de tous les jours.

Il suffit seulement de prendre le temps de découvrir les beautés de la nature qui nous enveloppe. Nos yeux sont remplis de lumière, d'images plus merveilleuses les unes que les autres. Des forets amazoniens aux mystérieux déserts de l'Arabie, des montagnes rocheuses aux caps polaires, la nature est merveilleuse. Le plumage des oiseaux, la verdure des plantes, les océans majestueux crient l'existence de Dieu.

Nos oreilles sont immergées par le son. Le chant des oiseaux, le vent qui passe entre les arbres. Les insectes qui chantent la nuit en harmonie avec les habitants des marais. Nos yeux et nos oreilles regorgent de témoins affirment que Dieu est vivant.

 

Question *7 Qu'est-ce que ces versets nous disent à propos des oeuvres de Dieu?

 

Ps. 19 :2

-

-

Ps. 111 :2-4

-

-

Ps. 139 :13,14

-

-

Ps. 143 :5,6

-

-

 

La nature témoigne de l'existence de Dieu, elle nous remplit de la beauté créatrice du Seigneur.

 

4.2.2 Par la loi et sa Parole.

Si Dieu laisse à chaque personne la signature de son caractère à contempler par la nature, Il offre un autre moyen de le connaître encore plus personnellement, soit par la loi de Dieu qui nous révèle son saint caractère.

Dieu manifeste sa personne justement pour que nous puissions mieux le connaître. Dieu donne la nature et aussi ses lois (sa parole) pour réveiller l'homme de son sommeil et l'approcher de Lui. Le peuple d'Israël avait reçu une connaissance très intime de Dieu.

 

Il est grand de toute manière, et tout d'abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.

Rom. 3.2

 

Mais malgré les dix commandements en plus de six cent autres, la vaste majorité des Israélites ont rejeté leur Libérateur. Leur coeur était devenu trop dur pour recevoir cette semence.

 

 

Question *8 Lisez Jérémie 4.22; 5.1-5, donnez votre interprétation des sentiments de Dieu envers son peuple qui refuse de le connaître.

-

-

 

Cette loi de Dieu est donnée à tous les hommes. Il est dit que le Seigneur place dans l'homme ses lois.

 

Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont eux, qui n'ont point la loi,

une loi pour eux-mêmes;  ils montrent que l'oeuvre de la loi est écrite dans leur coeur,

leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées

s'accusant ou se défendant tour à tour.

Rom. 2.14,15

 

Dans chaque conscience Dieu dépose un reflet de sa loi. C'est pour cela qu' "instinctivement", nous savons que voler n'est pas bien. Que l'on doit porter, secours à ceux qui sont faibles. Que justice doit être donnée équitablement, etc ... La conscience humaine manifeste cette vérité, car lorsque nous brisons une loi, notre conscience nous accuse. Et parfois, elle se défend des accusations qu'elle porte elle-même contre nos gestes!

 

La connaissance de la loi de Dieu nous apporte de grands bénéfices et ses fruits sont de nombreux bienfaits. Quand j'apprends à réellement connaître mon Dieu par ses lois et sa parole, mon coeur devrait s'élever en adoration, réalisant qu'un Dieu si saint m'a tant aimé.

Le Psaume 119 nous parle beaucoup de la loi de Dieu; c'est en travaillant dans ce Psaume que nous terminerons cette section.

 

Question * 9 Utilisez le Psaume 119 et répondez comment la connaissance des lois de Dieu peut induire l'homme vers l'adoration.

 

119 :1

-

-

119 :11

-

-

119 :18

-

-

119 :27

-

-

119 :40

-

-

119 :52

-

-

119 :68

-

-

 

Si vous prenez le temps de lire tout le psaume 119 vous découvrirez comment les commandements de Dieu approchent un coeur sincère de son Seigneur.

 

4.2.3 Par Jésus Christ

Il leur enseigne que la révélation de Dieu est progressive. Dieu se manifeste par la nature et toute la création. Des grains de sable aux astres célestes. Il se manifeste encore plus en laissant la trace de son caractère dans la conscience des hommes. Il place en eux ses lois. Chaque humain porte en lui cette trace de Dieu, malgré qu'il soit pécheur et déchu de la présence du Seigneur (quelle grâce). Mais la révélation par excellence est la venue de Dieu Lui-même sur terre.

 

Le créateur de toutes choses est venu marcher parmi sa création. Avec la nature, les hommes perçoivent qu'il y a un Dieu créateur, avec la Bible et la loi écrite aussi dans leur conscience, ils apprennent qu'il est saint. Mais avec Jésus-Christ, ils découvrent un Dieu qui pardonne aux coeurs repentants. " n'existe pas de plus grande façon de connaître Dieu que par ses oeuvres faites sur la terre.

 

Question *10 Comment Héb. 1.1-3 et Col. 1.15-19 nous révèle qu'il n'existe pas de meilleure façon de connaître Dieu pour l'adorer que par la venue du Fils?

-

-

 

 

Si on acquiert la connaissance de Dieu par Jésus-Christ, pourquoi donc les hommes n'adorent pas Dieu? Si Dieu Lui-même a marché parmi les hommes, pourquoi lui refusent-ils l'adoration?

 

Question *11 Comment Jean 1.5,10,11 nous aide à mieux comprendre l'absence d'adoration de la part des créatures humaines envers Dieu.

-

-

 

Ce sont les actes de Jésus qui nous poussent à mieux connaître le Seigneur et à vouloir l'adorer.

 

Question *12 Nommer les actes de Jésus-Christ qui vous pousse le plus vers l'adoration.

-

-

 

Commentaires:

-

-

 

retour vers le menu

 

Cinquième étude: l'adoration par la foi

 

Plan de l'étude:

5.1 L'adoration dans nos afflictions quotidiennes

5.2 L'adoration dans la maladie

5.3 L'adoration dans nos outrages

5.4 L'adoration dans nos occupations

5.5 L'adoration pour notre provision & protection

5.6 L'adoration pour nos enfants

5.7 L'adoration dans notre prospérité

5.8 L'adoration dans nos combats

5.9 L'adoration dans la persévérance

5.10 L'adoration dans la mort

 

 

Ce que certains disent:

 

A.A. Hodge

"La nature de la foi est la compréhension spirituelle et l'embrasement volontaire de toute la vérité de Dieu - les promesses, les commandements et les avertissements des écritures comme étant vrais et bons. Cette foi occasionne, naturellement, l'exercice des affections renouvelées et l'amour manifesté par l'obéissance. Chaque vérité comprise produit un effet approprié sur le coeur, et conséquemment sur la vie". - traduction libre (Outlines of Theology, p.479)

 

"En général, l'ultime fondement sur lequel notre acceptation de la vérité repose est la connaissance de la véracité de Dieu" - traduction libre (0utlines of Theology, page 470)

"La paix avec Dieu est notre réconciliation avec Lui. La paix de notre conscience est soit la réalisation de notre réconciliation avec Dieu ou l'apaisement de notre conscience qui nous condamne. La foi, dans chaque circonstance, sécure notre paix avec Dieu parce qu'elle nous unit avec le Christ (Rom. 5.1) - traduction libre (Outlines of Theology, page 477).

 

Il n'y a aucun doute que sans la foi, il ne peut y avoir la vraie adoration. La foi est le fondement même de la nouvelle vie ainsi que d'une relation saine avec notre Dieu. Au lieu d'essayer de vous donner une définition de la foi, je vais laisser la parole de Dieu le faire.

 

Or, la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

Héb. 11.1

 

La foi est comme une pièce de monnaie, elle possède deux cotés. Le premier est une assurance. Donc une ferme conviction intérieure qui ne nous quitte pas avec le temps. Et le deuxième c'est une démonstration extérieure de cette réalité. La foi est donc visible par des choses que l'on fait. C'est pour cela que l'apôtre Jacques dit: "il en est ainsi de la foi: si elle n'a, pas les oeuvres, elle est morte en elle-même" (Jac. 2.17).

 

Pour ceux qui croient qu'ils peuvent quand même plaire à Dieu même s'ils manquent de foi en Lui, cessez de croire en ce mensonge, car la parole est très claire.

 

Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croit que Dieu existe,

et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Héb. 11.6

 

Dans cette étude, nous allons regarder ensemble quelques facettes où notre foi peut tourner en adoration. Nous regarderons plutôt l'aspect "démonstratif" que contemplatif de l'adoration par la foi. Dans le livre "Works of Richard Sibbes" (un prédicateur puritain du 17e siècle), l'auteur nous donne une liste d'endroits, dans la vie du croyant, où la foi manifeste sa véracité. Quand une foi est active, c'est alors qu'elle devient un acte d'adoration qui plaît à Dieu.

 

Nous possédons parfois cette fausse image que l'adoration est uniquement dans la contemplation. La Bible nous démontre que l'adoration est un état d'âme qui se manifeste par de "bonnes oeuvres" agréables à Dieu.

 

5.1 L’adoration dans nos afflictions quotidiennes.

Il peut arriver que le croyant soit affligé surtout quand il manifeste sa foi. Paul nous a dit:

 

Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.

 2 Tim. 3.12

 

Et c'est un fait que nous pouvons constater à tous les jours. Nous sommes affligés par ceux qui ne sont pas comme nous. Cette affliction peut être sous une forme comme une autre: sarcasme, négligence, injustice, diffamation, etc.

Ces injustices que l'on peut vivre, comment peuvent-elles apporter gloire à Dieu et devenir un acte d'adoration? Comment tourner le mal pour le bien? C'est l'attitude que je vais prendre qui fera toute la différence.

 

Question *1 Qu'est-ce que 1 P. 2.18-20 nous enseigne à propos des afflictions et de ce qu'elles peuvent devenir?

-

-

Pouvez-vous penser à une histoire Biblique où une personne a adoré Dieu à travers ses afflictions?

-

-

 

Il nous est donc possible de prendre des afflictions et de les utiliser pour apporter gloire et honneur à notre Dieu. En faisant cela nous adorons celui qui nous a rachetés.

 

5.2 L’adoration dans la maladie.

Personne n'aime être malade. Surtout quand cela porte sur une longue période de temps. Les souffrances physiques sont incompatibles avec les désirs de notre chair. Nous faisons tout notre possible pour demeurer en bonne santé. Il nous est même parfois difficile d'aller voir quelqu'un qui est alité, surtout quand il est dans un hôpital. L'atmosphère que dégage la maladie nous repousse.

 

Mais est-ce possible d'adorer Dieu quand nous sommes malades? La maladie est rarement calculée et prévisible. Elle arrive et s'installe dans notre vie sans permission. Elle nous empêche de bien fonctionner et parfois elle détruit notre vie et celle de notre famille. Comment un "monstre", tel que la maladie, peut-il apporter gloire à Dieu?

 

Si on se laisse utiliser par Dieu, elle peut devenir un instrument de louange. Si nous demeurons "saints" dans la maladie, si nous sommes un modèle dans ces moments difficiles, nous adorons Dieu. Nous l'adorons, car nous acceptons sa volonté dans notre vie. Nous nous humilions volontairement devant ses dessins pour nous. Souvent ces dessins nous sont inconnus et c'est là que la foi entre en ligne de compte. Ne pas savoir pourquoi et continuer dans notre fidélité.

Job est certainement l'image classique du souffrant qui demeure fidèle à son Dieu, lui apportant ainsi gloire et honneur.

 

Question *2 Utilisez les deux premiers chapitres de Job pour affirmer que l'attitude dans la maladie peut devenir un acte d’adoration.

-

-

 

Connaissez-vous d'autres histoires Bibliques d'une personne malade qui tourna cela en moyen d'adoration?

-

-

 

Apprenons à regarder la maladie comme un moment privilégié d'adorer Dieu en acceptant ses dessins pour nous et en continuant de combattre le bon combat comme chrétien.

 

5.3 L'adoration dans nos outrages

Il existe une différence entre des afflictions quotidiennes et des outrages. Les outrages sont beaucoup plus violents et peuvent devenir permanents. Un "outrage au tribunal" est un acte qui offense une ordonnance du tribunal. Quelqu'un qui commet un outrage au tribunal peut être emprisonné.

 

Il est arrivé à certaines personnes d'être outragées, sans raison valable, et d'être mises en prison simplement pour leur adhérence aux Christ. Ceci est encore vrai aujourd'hui. Il existe plusieurs pays où la propagation du Christianisme est illégale. Dans certains pays Musulmans et communistes, on ne peut témoigner de Jésus-Christ publiquement sans subir de lourdes conséquences. Certains chrétiens sont emprisonnés et torturés pour leur foi. Il existe plusieurs livres (biographies) qui racontent les horreurs aux quelles ont survécu ces personnes.

Nous savons que vers la fin des temps, quand l'antéchrist régnera, il fera la guerre contre les vrais chrétiens, ils seront mis à mort.

 

Il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Il lui fut donné autorité sur toute tribu,

tout peuple, toute langue, et toute nation.

Apoc. 13.7

 

L'outrage contre les saints de Dieu a toujours existé, car l'ennemi s'acharne sur ceux qui ont reçu le pardon par le précieux sang de Jésus.

 

 

Question *3 Avec l'aide de ces passages dites en quoi l'emprisonnement des saints a apporté gloire à Dieu.

 

Actes 5:17-29

-

-

Actes 12:5-17

-

-

Actes 16:23-34

-

-

 

Dans chaque exemple, nous pouvons constater que les saints emprisonnés ne se sont pas rebellés contre Dieu; ceci est un acte d'adoration. Demeurer humble en toute circonstance, même emprisonné à cause d'un outrage injuste, manifeste à Dieu que nous l'adorons par la foi, ne sachant pas pourquoi ces choses nous arrivent.

 

5.4 L'adoration dans nos occupations

Ceci est probablement l'endroit dans notre vie où nous avons la plus grande difficulté à apporter l'adoration à Dieu. Nous pouvons avoir cette attitude que certains "temps" sont pour Dieu et d'autres sont pour nous. Quand c'est le "temps" de Dieu, nous nous tournons vers Lui. Mais le reste du "temps" est à notre disposition. Nous n'imaginons pas que tout notre "temps" devrait être pour l'adoration. À l'école, au travail, en vacances et voyages peu importe - l'adoration est un acte du coeur qui manifeste son amour pour son Dieu. Ceci peut se faire en tout moment et parmi nos occupations les plus quotidiennes.

 

Question *4 Prenez ces versets et énoncez comment ils ont pu adorer Dieu dans leur quotidien.

 

Luc 2:25-33

-

-

Luc 2:36-38

-

-

Luc 4 :38,39

-

-

Luc 5 :1-5

-

-

 

Comment pouvez-vous adorer Dieu dans le quotidien de votre vie?

-

-

 

5.5 L'adoration dans notre provision et protection.

Notre foi devrait nous pousser à comprendre que c'est Dieu qui pourvoit à nos besoins et à notre protection. Ne soyons pas comme ceux qui croient que c'est leur propre richesse ou force qui leur donne l'abondance et paix. Souvenez-vous de l'histoire du riche dans Luc 12.13-21 .

 

Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois et réjouis-toi.

Luc 12.19

 

Cet homme avait une mauvaise attitude, il pensait qu'il était le fondement de toute sa richesse. Il n'avait pas de foi en Dieu. Parce qu'il n'avait pas de vraie foi en Dieu, il ne possédait pas une attitude d'adoration. Suis-je vraiment conscient que c'est L'Éternel qui pourvoit à mes besoins et qui me protège? Ce passage du sermon de la montagne nous aidera à mieux saisir cette vérité.

 

Question *5 Comment Mat. 6.25-34, m'enseigne-t-il que je devrais adorer Dieu pour sa protection et provision?

-

-

 

Vous souvenez-vous, dans votre vie, d'une protection ou une provision qui est digne d'adoration?

-

-

 

5.6 L'adoration pour nos enfants

Plusieurs couples de la Bible ont appliqué leur foi en ce qui concerne leurs enfants. Surtout parce qu'ils ne pouvaient en avoir.

Le désir d'avoir un enfant peut devenir envahissant. Et quand cela tarde dans la vie la foi est rudement mise à l'épreuve. Quand un croyant persévère dans sa foi malgré le temps qui passe et l'enfantement qui n'arrive pas, c'est un grand acte d'adoration. Par ce que la personne place la volonté de Dieu avant la sienne et la personne persévère dans la prière et la sainteté.

 

Question *6 Comment ces couples ont-ils adorer Dieu par l'attente ou la venue d'un enfant?

 

Gen. 21 :1-8

-

-

Juges 13 :1-8

-

-

1 Sam. 1 :1-28

-

-

 

Ces personnes ont agi avec foi en ce qui concerne leur enfant. Tous étaient heureux de voir que le Seigneur leur à donner la grâce d'avoir un enfant. C'est quelque chose que nous devrions garder en tête, nos enfants sont des dons de Dieu. Ceci devrait nous pousser à adorer le Seigneur.

 

5.7 L'adoration dans notre prospérité

Nous avons vu qu'on peut adorer Dieu pour sa provision ainsi que pour sa protection, il en est ainsi pour notre prospérité. Il se peut que le Seigneur nous donne d'être prospère dans la vie. Que nous ayons plus de richesses que la plupart des gens qui nous entourent. Ceci devrait être un sujet de notre adoration.

Adorer Dieu parce que nous sommes très prospères, ne veut pas dire de le remercier pour notre richesse et de les garder pour nous. Cela veut dire d'adorer et de partager avec les autres. Les largesses du coeur sont un signe de gratitude.

La foi de la personne déterminera son attitude envers son Dieu ainsi que ses richesses. Celui qui a peu de foi aura comme dieu l'argent et celui qui a la vraie foi utilisera son argent pour glorifier le Seigneur. Il existe deux exemples frappants de cette vérité dans le Nouveau Testament. Premièrement celui de Zachée et deuxièmement celui du jeune homme riche. Les deux ont eu une rencontre avec le Seigneur, les deux avaient beaucoup d'argent mais uniquement l'un des deux ont adoré le Seigneur avec ses richesses. Ceci dépendait de leur coeur. Un avait un coeur qui était prêt à recevoir la grâce de Dieu dans sa vie. L'autre avait le coeur retissant, car la valeur de l'argent était plus importante pour lui que l'appel de Jésus à le suivre.

 

Question *7 Comment Zachée (Luc 19.1-10) a-t-il vraiment adoré Dieu avec sa prospérité?

-

-

 

Comment le jeune homme riche a déshonoré Dieu avec ses richesses? (Luc 18.18-27)

-

-

 

Les richesses que je possède m'ont été prêtées par le Seigneur. Ce sont des outils que je peux utiliser pour l'avancement de son oeuvre. En négligeant d'agir ainsi, je néglige d'adorer le Seigneur. Cela prend de la foi pour comprendre que même si je donne, le Seigneur pourvoira à mes besoins. (Phil. 4.19).

 

Que chacun donne comme il a résolu en son coeur; sans tristesse ni contrainte; Car Dieu aime celui qui donne avec joie.

2 Cor. 9.7

 

Saviez-vous que lorsqu'un enfant de Dieu combat avec Dieu pour sa gloire, c'est un acte d'adoration? Souvenez-vous quand les douze espions venants d'Israël ont donné leur compte rendu de leur voyage d'exploration (Nom. 13), dix ont donné une vision négative et seulement deux étaient positifs. Ceux qui avaient des visions négatives ne voulaient pas monter pour prendre le pays, car ils se voyaient petits comme des sauterelles aux yeux des habitants (Nom. 13.33). Mais ceux (Caleb et Josué) qui avaient un rapport favorable voulurent justement aller au combat pour prendre le pays promis (Nom. 13.30).

Remarquez qu'uniquement Caleb et Josué sont entrés dans le pays promis. Tous les autres de leur génération sont morts dans le désert. C'était certainement un acte d'adoration de vouloir aller au combat et exécuter la volonté de Dieu. Car en faisant ainsi ils manifestaient leur foi en l'Éternel.

 

Question * 8 Croyez-vous que ces versets manifestent que le combat fait partie de la vraie vie chrétienne? Pour quels motifs?

 

1 Tim. 1 :18 ; 6 :12

-

-

2 Tim. 4 :7

-

-

Heb. 10 :32-35

-

-

 

Quand je combats pour et avec Dieu, je place entièrement ma confiance en Lui. Ceci est un acte d'adoration manifestée par une foi agissante. Ne refusons donc aucun combat, ils sont plutôt des perles à ramasser.

 

5.9 L'adoration dans notre persévérance

La foi qui m'a été donnée devrait apporter de la persévérance dans ma marche chrétienne. Persévérer ne veut pas dire de ne jamais tomber dans le péché. Cela veut dire que l'on se relève et que l'on continue à marcher. Quand une personne, devant l'adversité, persévère dans le Seigneur, c'est un acte d'adoration. Car c'est une preuve tangible qu'elle place en Lui son espérance et que c'est en lui qu'elle puise sa force.

 

La parole nous cite des exemples de chrétiens qui ont abandonné leur amour pour le Seigneur. Ce sont des gens qui n'ont pas su persévérer dans la foi et par la foi. Manquer de persévérance, c'est manquer une opportunité d'adorer Dieu. Souvenez-vous de Job et comment sa persévérance était une grande joie pour le Seigneur.

 

Le Seigneur n'oubliera pas ceux qui auront persévéré dans la foi:

 

Si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui.

2 Tim. 2.12a

 

Question *9 Expliquez ce qui a amené certaines personnes à ne plus persévérer par la foi.

 

1 Cor. 5 :1-8

-

-

1 Tim. 1 :18-20

-

-

1 Tim. 5 :14,15

-

-

2 Tim. 4 :10

-

-

 

5.10 L’adoration dans sa mort

Est-il plus facile d'adorer Dieu dans sa vie ou bien dans sa mort? Voila une question qui porte à réfléchir. Si notre vie doit être un acte d'adoration à cause de notre foi en celui qui nous a rachetés, qu'en est-il de notre mort? Est-ce possible que même notre mort puisse devenir un acte d'adoration? Pouvez-vous imaginer un Paul ou un Pierre agonisant devant la mort, effrayé par cette dernière étape avant de joindre le Seigneur? La mort peut vraiment et devrait être notre dernier acte d'adoration. Mourir dans cet état, c'est mourir dignement.

 

Question *10 Comment ces chrétiens ont-ils adorés Dieu même en mourant?

 

Actes 7 :54-60

-

-

Actes 25 :9-12

-

-

1 Cor. 15 :31-34

-

-

Phil. 1 :20,21

-

-

 

La présence de la mort est une dernière opportunité qui nous est donnée d’adorer Dieu. Demeurons fermes, même devant notre dernier ennemi et adorons Dieu dans ce moment.

 

Commentaires :

-

-

 

retour vers le menu

 

Sixième étude: l'adoration par la joie spirituelle

 

Plan de l'étude:

6.1 Le sujet et les raisons pour notre joie spirituelle

6.1.1 Les attributs de Dieu

6.1.2 L'amour intarissable de Dieu

6.1.3 L'élection des enfants de Dieu

6.1.4 L'alliance de la grâce de Dieu

6.2 La nature de la joie spirituelle

6.2.1 Elle est constante

6.2.2 Elle est imparfaite

6.2.3 Elle est retrouvable

6.2.4 Elle est étrangère aux non-croyants

6.2.5 Elle n'est jamais totalement perdue

 

 

Ce que certains disent:

 

"La joie était prédominante dans la vie nationale et religieuse d'Israël. Cette émotion intérieure s'exprimait par des cris, des chants, des sauts et des danses. L'expérience la plus complète pour la manifestation de la joie était l'expérience du salut, qui s'amplifiait dans la contemplation de l'avenir d'Israël". - traduction libre (Vol. 3, p. 714)

 

"Le Nouveau Testament est encore plus riche dans sa description de la joie. Les oeuvres rédemptrices de Dieu, spécialement la venue de son Fils (Luc 2.10) et la résurrection de Christ (Luc 24.41), étaient des causes pour la joie. La joie dans le Nouveau Testament n'est pas uniquement une émotion, mais une caractéristique du chrétien. C'est un fruit qui est produit par le travail intérieur du Saint-Esprit (Gal. 5.22), étant dynamique et non pas statique. Elle n'est pas affectée par les circonstances même adverses et pénibles". - traduction Libre (Vol. 3, p.714)

- Zondervan Pictorial Encyclopedia of the Bible.

 

Il faut posséder une vie spirituelle riche et abondante pour être capable d'adorer Dieu, sur une longue période de temps, sans être (humainement parlant) dans la joie. C'est un facteur humain qui est une réalité quotidienne. Quand mon coeur est rempli de joie, mes yeux se lèvent vers le ciel pour adorer le Seigneur.

 

C'est peut-être pour cela que la joie est un fruit de l'Esprit qui est en nous (Gal. 5.22). Dans un sens, Dieu me donne, par son Saint-Esprit, l'instrument (la joie) qui me permet de garder une bonne communion avec Lui et de l'adorer pleinement. N'avons-nous pas un Dieu qui est merveilleux!

 

Nous ne pouvons pas renier le fait que Dieu désire que nous soyons joyeux et qu'il aime nous voir joyeux.

 

Alors tous ceux qui se confient en toi se réjouiront, ils auront de l'allégresse à toujours,

et tu les protégeras; tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom.

Ps. 5.12

 

Pourquoi tant de chrétiens ne possèdent pas cette joie intérieure qui les pousse à l'adoration? Parce que le sujet de leur joie n'est pas ce qu'il devrait être. Ce Psaume ci-haut mentionné nous enseigne quel est le sujet de la réjouissance spirituelle.

 

Question *1 Selon vous quel est le sujet de la vraie joie spirituelle ?

-

-

 

Quand nous déplaçons notre raison d'être joyeux (la personne de Dieu) et nous regardons vers autres choses (le monde), la possibilité de vivre joyeusement et en pleine adoration s'efface automatiquement.

Le prophète Jérémie donne une image saisissante de cette réalité.

 

Cieux, soyez étonnés de cela; frémissez d'épouvante et d'horreur! dit !'Éternel. Car mon peuple a commis un double péché:

Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, pour se creuser des citernes,

des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l'eau.

Jér. 2.12,13

 

Délaisser Dieu, qui est une source d'eau vive (qui apporte la vraie vie remplie de joie) pour se creuser des citernes crevassées ( qui n'apportent rien et qui enfantent la mort) est un acte de folie et d'idolâtrie! Dans la première section de cette étude, nous allons regarder ensemble le sujet et les raisons de la joie spirituelle qui se manifeste par l'adoration.

 

6.1 Le sujet et les raisons de notre joie spirituelle

6.1.1 Les attributs de Dieu

Pourquoi les attributs sont-ils un sujet de joie pour les croyants? Parce que tous les attributs de Dieu sont en faveur de ses enfants! Tout ce que Dieu est, est favorable envers ceux qui font partie de son Alliance offerte à la croix et signée par le sang de Jésus-Christ. Il n'existe aucun trait de caractère de Dieu qui est "contre" ceux qu'il aime. Tous ses attributs sont présents pour venir à notre aide, nous encourager, nous édifier, nous protéger, nous guider.

 

Ce sont des ressources inépuisables pour le croyant. Peu importe le nombre de fois qu'il puisera de l'eau à la source de Dieu, jamais elle ne sera tarie! Quel sujet de réjouissance et d'adoration. Quand je me présente devant mon Dieu, il n'a jamais les mains vides. Il ne dit pas: "Excuse-moi mon enfant, je n'ai rien à te donner ou je ne peux rien faire pour toi!".

 

Question *2 Voici une liste des attributs de Dieu, pouvez-vous dire comment ceux-ci peuvent être un sujet de joie et d'adoration?

 

Éternel :

-

-

Souverain :

-

-

Saint :

-

-

Miséricorde :

-

-

Gracieux :

-

-

Père :

-

-

 

Prenez le temps de réfléchir sur les attributs que vous connaissez de Dieu. Selon vous lequel est celui qui vous porte le plus à l'adorer et qui vous apporte le plus de joie?

-

-

 

Cette liste pourrait s'allonger et s'allonger mais je crois que nous pouvons comprendre que pour chaque attribut de Dieu, cela peut être un sujet de joie pour nous. Et que nous pouvons l'adorer parce qu'il EST.

 

6.1.2 L’amour intarissable de Dieu

Un autre sujet ou raison pour laquelle notre coeur devrait être rempli de joie spirituelle, est l'amour intarissable de Dieu. Quand nous disons qu'il est intarissable, nous voulons dire qu'il ne peut s'épuiser. Nous ne pouvons donc jamais épuiser l'amour que Dieu a pour nous.

 

Parfois nous ne croyons pas que cela soit vrai. Nous nous disons qu'il y a des limites à son amour. Qu'une bonne journée la porte, sera définitivement fermée; que je serai exclu de son plan et de sa présence. Ceci apporte beaucoup d'angoisses et de frayeurs chez les gens qui ne connaissent pas la vérité.

Quelle joie pour le pécheur que de savoir qu'il est parfaitement pardonné et que Dieu aime celui qui est en Jésus-Christ.

 

Question *3 Utilisez ces versets et démontrez que l'amour de Dieu est intarissable.

 

Rom. 5 :8

-

-

Rom. 8 :35-39

-

-

Eph. 1 :4-6

-

-

Eph. 2.4-7

-

-

Héb. 10 :16-18

-

-

 

Pourquoi s'abstenir de l'amour de Dieu? Pourquoi cet entêtement à vouloir boire d'une source d'eau étrangère? Quelle faute trouvons-nous en Dieu pour refuser son amour? L'amour que Dieu nous donne devrait nous empresser à l'adorer. Un coeur rempli d'amour est un coeur joyeux et Dieu remplit nos coeurs .de son amour.

 

6.1.3 L’élection des enfants de Dieu

Probablement, le plus grand sujet de joie spirituelle est le fait que notre nom est écrit dans le livre de la vie. " est écrit que les noms de ceux qui appartiennent au Seigneur sont inscrits dans un registre.

 

Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis;

mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.

- Luc 10.20

 

Pour certains, l'élection est un sujet de tristesse, croyant qu'il serait préférable aux hommes de faire leur propre choix! Ceux-ci oublient que l'homme est totalement déchu et qu'il est spirituellement mort (Eph. 2.1,2). En fait il est incapable de faire un choix, ayant ce voile devant les yeux qui les empêchent de voir correctement (2. Cor. 3.14-18) Dieu dans sa grâce et par l'entremis du Saint-Esprit, "touche" les coeurs pour que les hommes se tournent vers lui. C'est alors que les noms sont écrits dans le livre de la vie.

 

Question *4 Avec l'aide de ces versets, expliquez pourquoi l'élection est un grand sujet d'adoration et de joie. (Apoc. 3.5; 13.8; 17.8; 20.15: 21.27)

-

-

 

6.1.4 L'alliance de la grâce de Dieu

Existe-t-i1 un mot plus doux aux oreilles du racheté que le mot "grâce"? La grâce de Dieu est le thème d'innombrables cantiques écrits par des coeurs remplis de joie. La grâce de Dieu est manifeste du début jusqu'à la fin de sa Parole. La grâce de Dieu est la raison pour laquelle tant de bontés nous sont données.

Dieu a fait une alliance de grâce avec nous. Cette alliance s'est manifestée par Jésus-Christ. Il est le reflet de Dieu le Père (Héb. 1.3, CoI.2.9). Les Psaumes expriment la joie qui déborde d'un coeur reconnaissant d'être le récipient de la grâce de Dieu.

 

Question *5 Pourquoi les grâces de Dieu sont-elles un sujet de joie et d'adoration? (Ps. 5.13; 23.6; 26.3; 30.5,6)

-

-

 

Pour quel sujet de grâce, adorez-vous le Seigneur dans votre vie?

-

-

 

 

6.2 La nature de la joie spirituelle

Nous sommes appelés, comme peuple de Dieu, à nous réJouir en toutes circonstances. Ce n'est pas que l'enfant de Dieu ne devrait avoir aucune émotion vis-à-vis des tragédies que notre vie peut apporter; ou devenir stoïque, un peu comme une roche. Mais cette joie spirituelle, en nous, devrait être une source qui nous remplit justement pendant ces moments de grandes difficultés.

La joie constante devrait être une caractéristique notable chez le croyant. Elle peut se manifester régulièrement parce que Dieu ne change pas et malgré les circonstances qui nous entourent cette joie (si elle est puisée vraiment en Dieu) sera en nous.

 

La vie chrétienne ne devrait pas être comme des "montagnes Russes" dans un parc d'amusement. Des hauts et des bas, des hauts et des bas. La joie spirituelle qui nous habite peut-être uniforme. Le croyant atteint cette uniformité lorsqu'il laisse le Seigneur pleinement vivre en lui.

 

La parole du Seigneur nous encourage à nous réjouir en lui. Elle nous encourage à le faire et elle nous explique comment et pourquoi nous devrions constamment nous réjouir.

 

Question *6 Avec l'aide de 1 Thes. 5.16 et Phil. 4.4-7 expliquez le comment et le pourquoi de notre réjouissance.

-

-

 

Comme enfant de Dieu, la joie dans les épreuves est un acte d'adoration. C'est un acte d'adoration, car nous exprimons notre contentement et notre confiance envers notre grand Dieu dans les moments les plus difficiles de notre vie (1 P.1.6,7: Jac. 1.2-4).

 

6.2.2 Elle est imparfaite

Comme nous l'avons mentionné brièvement, cette joie spirituelle est imparfaite. Elle est imparfaite dans le sens qu'elle n'est pas en "permanence" chez le croyant. Elle n'est pas en permanence simplement parce que nous vivons encore dans la chair. Notre chair, ayant des désirs contraires à ceux de l'Esprit, fait guerre en nous.

 

Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair;

ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

Gal. 5.17

 

Cette joie est imparfaite aussi à cause du péché qui prévaut dans notre vie. Un péché qui est caché, enlèvera la joie spirituelle.

 

Question *7 Avec l'aide du Ps. 32. 1-5 décrivez comment le péché non confesser rend la joie spirituelle imparfaite.

-

-

 

Question *8 Utiliser le Ps. 51 pour découvrir le travail que Dieu doit faire pour redonner la joie de notre salut (v.14).

-

-

 

Nous devons arriver à comprendre notre petitesse devant Dieu pour vraiment être capable de jouir de la joie spirituelle. Plus q nous nous regarderons tel que nous sommes, plus nous ouvrirons une porte pour que cette joie pénètre en nous. C'est ce que David a fait (Ps. 38), ainsi que le prophète Esaie (Sois. 6.1-5) et l'apôtre Paul (Rom. 7.22-25).

À nous de faire notre possible pour que cette joie, même imparfaite par moment, puisse faire sa demeure en nos coeurs.

 

6.2.3 Elle est retrouvable

Que les grâces et les bontés de Dieu sont incompréhensibles et merveilleuses. Le pécheur racheté perd sa joie spirituelle à cause du péché. Dieu dans sa bonté, permet à ce pécheur de retrouver cette joie perdue! Combien de fois pouvons-nous trouver cette vérité à travers la lecture des Psaumes ou des histoires d'hommes et de femmes dans la Bible. Dieu n'est pas avare de ses grâces et ce n'est pas son dessin que nous vivions hors de la joie spirituelle. Il a donc donné un mécanisme qui permet à ses enfants de posséder une fois de plus la joie qui découle de leur salut.

 

Ce mécanisme s'appelle "la repentance", elle offre aux repentants de retrouver la joie perdue à cause du péché.

 

Question *9 Qu'est-ce que 1 Jean 1.8-10 nous enseigne à propos de la restauration de la joie spirituelle?

-

-

 

Nous pouvons vraiment adorer notre Seigneur sachant qu'il nous donne de retrouver la joie spirituelle, malgré le fait que nous l'ayons perdu en l'échangeant contre ce que le monde offre.

 

6.2.4 Elle est étrangère aux non croyants.

Une autre raison pour adorer Dieu est que la joie spirituelle qu'il offre n'est donnée qu'à ses enfants. Peu importe qui on est, on ne peut obtenir cette joie. Quelle faveur le Seigneur nous fait! Nous possédons ce qu'aucun être ne peut posséder; même le plus riche, le plus fort, le plus important ne peut pas se le procurer.

 

Le monde peut nous offrir des délices pour nos yeux, des mets exquis pour notre palais, des sensations fortes pour notre corps, mais il ne peut rien offrir pour notre âme!

 

Il existe des raisons pour lesquelles la joie spirituelle est étrangère aux non-croyants. Nous ne pouvons qu'adorer Dieu du fait qu'il nous a rendu capables de goûter à ces joies célestes.

 

Question *10 Trouvez les raisons pour lesquelles certains ne peuvent posséder la vraie joie spirituelle.

 

2 Cor. 3.12-18

-

-

Apoc. 22.14,15

-

-

Jean 1 :9-13

-

-

 

6.2.5 Elle n’est jamais totalement perdue

Ce que nous voulons dire par ceci, c'est qu'il se peut que la sensation de la joie spirituelle soit éloignée de nous, pour toutes sortes de raisons. Mais elle ne sera jamais totalement perdue, car elle nous a été donnée par Dieu à notre nouvelle naissance.

 

Personne ne peut nous l'enlever, l'arracher de notre vie. Personne ne peut nous la voler ou nous la substituer. On peut nous faire du tort, nous faire mal, nous martyriser et nous enlever la vie même. Mais il est impossible que cette joie soit la proie d'un voleur. Elle est en nous, Dieu Lui-même a fait de nous sa demeure. Nous reposons dans la main de Dieu et personne ne peut nous y arracher (Jean 10.28,29)?

 

Question *11 Qu'est-ce qui donnait tant de joie à l'apôtre Paul dans Rom. 8.35-39?

-

-

 

Adorons le Seigneur pour cette joie spirituelle que personne ne peut nous enlever.

 

Commentaires :

-

-

 

retour vers le menu

 

Septième étude: l'adoration par le contentement

 

 

Plan de l'étude:

7.1 Le contraire du contentement est :

7.1.1 l'envie

7.1.2 l'avarice

7.1.3 l'ambition

7.1.4 l'anxiété

7.1.5 les murmures

7.2 Le contentement est :

7.2.1 la joie de nos possessions

7.2.2 la joie des profits et pertes dans la vie

7.2.3 l'acceptation des reproches d'être Chrétiens

7.2.4 l'acceptation des afflictions

7.2.5 l'acceptation des denrées & vêtements

 

 

Ce que certains disent:

 

"Le contentement dont la Bible parle est essentiellement dirigé par l'intérieur. C'est l'acceptation de l'administration de Dieu dans notre vie et aussi de nos ressources. C'est une disposition bien établie en relation avec les dons de Dieu comme étant suffisants et appropriés pour nous. En résumé, c'est l'acceptation du lot que la vie nous apporte". - traduction libre (The Zondervan Pictorial Encyclopedia of the Bible, Vol. 1, page 953).

 

"Le contentement est cet état de pensée et de coeur qui découle de la connaissance de la grâce. C'est la compréhension du fait que sous notre vie, il y a les bras de notre père éternel qui prend soin de nous. Et, quand nous obéissons; il nous manifestera sa bonté. - traduction libre (The Zondervan Pictorial Encyclopedia of the Bible, Vo1.1, page 953).

 

Pouvons-nous concevoir le contentement comme étant un acte d'adoration? Pourtant si on prend le temps de regarder dans la Parole de Dieu, nous observerons que ceux qui n'ont pas pratiqué le contentement, se sont tôt ou tard retrouvés loin de la face de Dieu. Le manque de contentement est en réalité un acte de rébellion directe contre Dieu!

 

Qui d'entre-nous réfléchit vraiment sur notre manque de contentement envers ce que le Seigneur nous offre dans la vie, et les effets néfastes que cela nous apporte? En regardant quelques exemples, nous nous rendrons bien compte que celui qui ne pratique pas le contentement n'adore pas Dieu.

 

Question *1 Expliquez en quoi ces gens ont manqué de contentement et les fruits que cela leur a donnés.

 

Ève: (Gen. 3.1-6)

-

-

 

Cain: (Gen. 4.1-8)

-

-

 

Nimrod: (Gen. 10.8-10 & 11.1-9)

-

-

Esaü: (Gen. 25.27-34)

-

-

 

Chaque personne ci-haut mentionnée n'était pas heureuse de ce qu'elle avait et elle a recherché d'aller au-delà de ce que Dieu lui avait réservé. Cette poursuite, qui est embrassée par le mécontentement, enfanta le malheur et même le désastre. Et non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour leur descendance. Le contentement est donc un point essentiel pour garder l'équilibre dans la vie Chrétienne. Le manque de contentement bâtit un mur entre nous et notre Seigneur. Dans un sens, nous nous emmurons loin de la face de Dieu. Il n'est pas surprenant que le manque de contentement est un des outils utilisés par notre ennemi spirituel.

 

7.1 Le contraire du contentement est…

Il arrive parfois qu'il est plus facile de comprendre ce qu'une chose est quand on comprend ce qu'elle n'est pas. Dans cette première section, nous regarderons ensemble cinq exemples de ce que le contentement n'est pas. Que le seigneur puisse nous aider à mieux comprendre.

 

7.1.1 L’envie

L'envie est un sentiment d'irritation vis-à-vis le bonheur d'autrui. Nous n'acceptons pas la joie que les autres possèdent. Ce qui nous porte vers la jalousie. Nous déclarons, par cette attitude, que Dieu est injuste. Il est injuste d'avoir permis à cette personne d'être joyeuse. Et il est aussi injuste que cette personne possède quelque chose que nous n'avons pas.

 

L'envie est un péché contre Dieu et contre les hommes. Qu'est ce que l'envie manifeste à propos de notre coeur? Qu'il est dur et qu'il manque de charité chrétienne.

 

Souvenez-vous de l'histoire de Pierre qui était très préoccupé de l'avenir de Jean (Jean 21.20-22). Jésus lui avait dit qu'il devait souffrir pour Lui. Pierre voulait absolument savoir ce qui ce passerait dans la vie de Jean. Il n'était pas visiblement content de son sort. Jésus lui a répondu ce que nous devons apprendre et accepter:

 

Jésus lui dit: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe? Toi, suis-moi.

Jean 21.22

 

Jésus lui a tout simplement dit: "Ce n'est pas de tes affaires, suis-moi c'est tout". Le manque de contentement n'a pas sa place dans la vie du croyant. Nous sommes appelés à suivre, un point c'est tout. Que l'un soit en santé, que l'autre soit riche et que l'autre soit populaire, tandis que nous n'avons pas ces choses, ne devrait pas nous porter vers l'envie. Pratiquons le contentement, respectons le Seigneur pour ses décisions dans notre vie.

 

Question *2 En utilisant les versets suivants, dites comment l'envie est un obstacle à l'adoration. (Prov. 14.30, 28.22; GaI. 5.21, 1 Cor.13.4)

-

-

 

N'oublions jamais que l'envie est contraire au contentement et c'est une brique qui construit un mur entre nous et Dieu.

 

7.1.2 L’avarice

Le contentement est en opposition avec l'avarice. L'avarice c'est l'attachement excessif aux richesses. Nous pouvons rapidement concevoir comment l'avarice est loin d'être le "petit frère" du contentement. L'avarice manifeste deux caractéristiques chez la personne. Premièrement, elle n'est pas rassasiée par ce qu'elle possède, car elle en désire toujours plus. Deuxièmement, elle n'a pas beaucoup de foi envers Dieu. Elle ne croit pas qu'II répondra à ses besoins. Elle a peur que quelque chose arrive et qu'elle tombe dans la disette. Celui qui est avare n'est ni gracieux, ni libéral avec ses possessions. C'est une personne qui est fondamentalement égoïste.

 

Pouvons-nous croire qu'une t'elle personne peut vraiment adorer Dieu quand elle possède une telle attitude envers les hommes et Dieu? Souvenez-­vous de l'histoire de Jésus-Christ et de la vieille veuve, cela vous aidera à mieux saisir. Souvenez-vous comment elle ne souffrait pas d'avarice et ce que Jésus a dit d'elle a tous ses disciples.

 

Question *3 Utiliser le texte de Marc 12.41-44 pour démontrer comment l'avarice empêche de vraiment adorer.

-

-

 

Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent; contentez-vous de ce que vous avez;

Car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point,

et je ne t'abandonnerai point.

Héb. 13.5

 

7.1.3 L’ambition

Le contraire du contentement se révèle par certains traits de caractère chez le croyant. Trop d'ambition est à l'opposé du contentement. Quelqu'un qui est chroniquement insatisfait de ce qu'il possède, n'accepte donc pas la situation présente dans laquelle le Seigneur le place. Il a en lui quelque chose qui le ronge et le pousse à vouloir posséder encore et encore plus.

 

L'ambition n'est pas mauvaise- en soi. Il nous est dit, dans la parole de Dieu, de "rechercher" certaines choses dans la vie et pour notre vie. L'Éternel désire que nous possédions de l'ambition pour des choses qu'il considère importantes pour nous.

 

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Mat. 6.33

 

Notre volonté devrait vouloir posséder et se diriger volontairement vers les choses qui concernent le royaume et la justice de Dieu. Nous ne devrions jamais être satisfaits du niveau de ces deux facteurs dans notre vie. Dans le Nouveau Testament, nous pouvons constater qu'il existe deux groupes différents de gens, qui sont à la recherche de choses différentes. L'ambition d'un groupe ne mènera pas là où, contrairement, le bon vouloir de l'autre réussira.

 

Question *4 Avec l'aide des versets suivants, expliquez si l'ambition des gens (leur recherche) les poussera vers l'adoration.

 

 

Luc 16.14,15 ; Luc 24 :4,5 ; Jean 5 :43,44 ; Gal. 5 :4

-

-

 

Mat. 7 :7-11 ; Mat. 28 :5 ; Luc 12 :29,30 

-

-

 

L'ambition que nous possédons nous poussera ou nous empêchera de vraiment adorer. Assurons-nous donc que nos ambitions soient saintes devant le sauveur de notre âme.

 

7.1.4 L’anxiété

Des synonymes de l'anxiété seraient: alarme, angoisse, crainte, énervement, inquiétude, peur, souci et tourment. Que se passe-t-il dans notre coeur quand nous sommes frappés par l'anxiété? Toute notre attention est dirigée vers ce malaise ou cette situation. Nos pensées sont complètement enveloppées par nos inquiétudes. C'est comme si cette crainte envahissait notre être au point que nous en devenions presque obsédés. Elle est constamment présente dans notre esprit, elle nous garde éveillée la nuit, nous empêche de bien manger et de bien fonctionner.

 

Elle agit aussi, sur notre volonté. Soudainement, c'est à elle que nous donnons toute notre attention. Et quand cela arrive, nous délaissons Dieu et nous cessons de l'aimer comme nous le devrions. En fait, Il n'est plus présent dans notre vie, car l'anxiété a pris sa place.

 

Notre adoration pour notre Créateur cesse d'être ce qu'elle devrait être.

 

Car mon regard ne se porte plus sur Dieu mais sur mes anxiétés. C'est peut-­être étrange mais l'anxiété devient une idolâtrie, étant devenue le centre de mon être.

 

Il existe une histoire triste qui démontre comment on peut être déchu, même de la position de roi d'Israël, à cause de notre anxiété.

 

Question *5 Avec l'aide de 1 Sam. 13.1-14, expliquez le rôle que l'anxiété a joué et comment cela empêcha une vie d'adoration.

-

-

 

Il se peut que nous soyons parfois aux prises avec l'anxiété; l'Apôtre Paul nous donne le remède céleste pour en venir à bout.

 

Question *6 Avec l'aide de Phil. 4.4-7, dévoiler l'antidote pour l'anxiété.

-

-

 

Pour terminer cette section nous allons regarder les murmures. Nous savons qu'un des buts de la vie chrétienne est l'adoration. L'adoration est quelque chose qui sort de notre coeur et non pas quelque chose que l'on fait simplement. C'est le coeur de la personne qui détermine si l'action en est une d'adoration.

 

Les murmures révèlent l'état du coeur de la personne. Jésus a dit:

 

"C'est de l'abondance du coeur que la bouche parle" (Mat. 12.34). L'Apôtre Jacques nous dit que la bouche est comme une fontaine mais que cette fontaine est parfois défaillante.

 

Par elle (la langue) nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.

De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi.

La source fait-elle jaillir par la même ouverture l'eau douce et l'eau amère?

Jac. 3.9-11

 

Trop souvent notre langue, qui est la fontaine de notre coeur, est une source amère. Quand cela arrive, elle affecte notre relation avec Dieu et notre capacité d'adorer en esprit et en vérité.

 

Les murmures font partie d'une source qui est amère, qui est contre la sainteté, et ils nous empêchent d'adorer le Dieu vivant. Quels sont les murmures qui peuvent sortir de ma bouche et prendre sa source dans mon coeur? Les murmures sont des plaintes, des protestations verbales, des soupirs exprimés. Les murmures prennent naissance quand je n'accepte pas le sort que l'Éternel m'a réservé. Par les murmures, j'exprime verbalement mon mécontentement envers Dieu. Je n'aime pas mon emploi, ma santé pourrait être meilleure, mon compte de banque plus garni, mon logement moins modeste, mon automobile plus récente, mes enfants plus tranquilles, mon église différente. Les sujets de murmures sont aussi variables que les croyants. Mais ils ne sont JAMAIS légitimes.

 

Quand je murmure, je déclare que Dieu ne sait pas ce qu'il fait, qu'il se trompe, (car, je ne devrais pas être dans une telle situation) et que je saurais faire mieux si j'étais à sa place! Quand nous regardons les murmures sous cet angle, nous avons moins de difficulté à comprendre pourquoi le murmure m'empêche d'adorer.

 

Question *7 Décrivez quelques murmures venant du peuple d'Israël ainsi que leur source.

 

Ex. 14 :10-12

-

-

 

Ex. 15 :22-24

-

-

 

Ex. 16 :1-3

-

-

 

Question *8 Identifiez des murmures qui pourraient faire surface dans votre vie? Croyez-vous qu'ils vous aideraient à adorer ?

-

-

 

7.2 Le contentement est

Saviez-vous qu'il n'existe qu'une seule référence Biblique avec le mot "contentement" dans la traduction Louis Segond, revue en 1975 (La Nouvelle Bible de Genève)? La voici:

 

C'est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement.

1 Tim. 6.6

 

Voici ce que le commentaire de la Bible Annotée nous enseigne à propos de ce verset en relation avec le contentement.

 

Le contentement d'esprit est la disposition de celui à qui son état suffit. Celui qui recherche la piété pour elle ­même, sans aucune vue terrestre, y trouve réellement, et y trouve seul, un bien auquel il ne songeait pas d'abord; car se contenter de ce que Dieu donne, et renoncer à tout le reste, est le plus grand gain, comme la plus profonde humiliation la plus haute élévation (Luc 14; 1-11)(Bible Annotée N-T3, page 547).

 

Il existe aussi une autre référence qui parle de contentement mais avec le mot "content" (autarkia). C'est aussi un verset écrit par l'Apôtre Paul. Ce verset nous donne la définition exacte du contentement spirituel.

 

Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris à être content dans l'état où je me trouve.

Phil. 4.11

 

Le contentement devant Dieu est l'acceptation de l'état dans lequel nous nous retrouvons. Une acceptation volontaire avec une attitude d'humilité. Le verset suivant nous donne une courte description de l'état auquel l'Apôtre fait référence.

 

Je sais vivre dans l'humiliation et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié

et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette.

Phil. 4.12

 

Le contentement spirituel l'enveloppait entièrement. Abondance, disette, humiliation, faim et rassasiement, peu importe, l'état de Paul demeurait le même. Il était heureux des circonstances dans lesquelles il était présentement. Pourrions-nous atteindre un tel niveau de contentement? Est­-ce accessible uniquement à de tels hommes et que pour nous la porte est fermée?

Comme-moi vous savez que la réponse est naturellement "non". Paul ne fait pas partie d'un club très sélect de chrétiens. Notre Seigneur offre à tous et à chacun la possibilité d'atteindre le contentement spirituel. C'est ce que l'Apôtre Paul affirme dans le verset suivant.

 

Je puis tout par celui qui me fortifie.

Phil 4.13

 

Chaque croyant peut parvenir au contentement grâce à Jésus-Christ. Ce n'est pas quelque chose qui nous est imputé comme notre justification devant le Père. Le contentement s'apprend et se vit. Celui qui fait et qui vit, comme son maître le lui enseigne, aura sa vie transformée et deviendra de plus en plus heureux avec ce qu'il reçoit du Seigneur. La Parole appelle cela le renouvellement de l'intelligence: "penser comme Dieu pense".

 

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence,

afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Rom. 12.2

 

Le contentement est accessible, et plus nous le pratiquerons, plus que nous serons capables d'adoration. Un coeur qui n'est pas satisfait de ce que Dieu lui donne, porte un voile qui l'empêche d'adorer avec vérité.

 

Regardons ce que le contentement est selon la parole de Dieu et surtout pratiquons-le.

 

7.2.1 La joie de nos possessions

Nous ne pouvons pas jouir des choses que nous espérons posséder sur cette terre, car elles ne sont pas encore venues. Nous ne pouvons pas jouir des choses que nous avons perdues dans le passé car elles n'existent plus. En réalité, nous ne pouvons que nous réjouir des choses que nous avons PRÉSENTEMENT. Souvent, le mécontentement touche le passé ou l'avenir. On est malheureux, car on a perdu ce que l'on possédait, ou bien on est malheureux, car on aspire à quelque chose dans un avenir rapproché.

 

Au lieu de regarder à hier et à demain, si on regardait à aujourd'hui, peut-être que la situation serait différente! Ce que je possède présentement devrait être l'objet de mon contentement terrestre.

 

Contentez-vous de ce que vous avez!

Héb. 13.5b

 

C'est un commandement et ce n'est pas pour rien que le Seigneur nous le donne. Notre coeur est humainement insatiable. C'est un gouffre qui ne peut être rempli. L'homme peut faire de sa vie entière une quête sans fin. Quel bonheur de cesser de courir comme Don Quichotte après les moulins.

 

Question *8 Faites une liste de ce que vous possédez et que les gens en dehors de l'Amérique du Nord et l'Europe ne possèdent pas en général (Ce qui équivaut à plus que 80% de la population mondiale).

-

-

 

Ne devrais-je pas être content quand je regarde l'ENSEMBLE de ce qui se passe dans le monde? Regardons un peu plus loin, ouvrons nos yeux sur un autre aspect - celui de la spiritualité. Prenons quelques minutes pour réfléchir sur ce que nous possédons spirituellement, grâce à Jésus-Christ; le contentement sera bien plus présent.

 

Question *9 Faites une liste des richesses spirituelles que vous possédez présentement en "Jésus-Christ".

-

-

 

Vous savez, la Parole nous enseigne ce qui travaille contre le contentement.

 

Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent,

Héb. 13.5a

 

L'amour de l'argent (qui achète les choses que l'on désire), est la racine du manque de contentement. Trop de chrétiens ont échoué sur les récifs de l'amour de l'argent.

 

Question *10 Croyez-vous que la philosophie monétaire de ce monde encourage l'adoration du vrai Dieu? Pourquoi?

-

-

 

Contentons-nous de ce que le Seigneur nous apporte et ne laissons pas l'argent nous priver de l'adoration par le contentement.

 

7.2.2 Les profits et les pertes dans la vie

La vie est remplie de surprises, parfois désagréables. Nous sommes bénis pendant des années et soudainement, tout semble s'écrouler. Il est dit que plus nous tombons d'une grande hauteur, plus cela fait mal, et c'est vrai. Perdre le véhicule que nous avons payé $200 à une vieille tante n'est pas comme perdre un véhicule de $20,000 pour lequel nous avons oublié de renouveler les assurances!

 

Le contentement se manifeste dans les moments de joie (profits) et les moments de peine (pertes). Un exemple frappant de ce qui peut arriver dans la vie est celui de Joseph qui a averti Pharaon des sept années de riches récoltes ainsi que des sept années de sécheresse (Gen 41.1-13). Même, le Roi de l'Égypte fut victime des profits et des pertes.

 

Est-ce que les grandes pertes peuvent nous empêcher d'adorer? Absolument! Si notre coeur est attaché, à ces pertes elles peuvent nous causer bien des tracas. Mais ce n'est pas un ABSOLU. On peut adorer malgré les pertes que l'on subit. L'exemple parfait de ceci est celui de Job. Cet homme a su demeurer intègre et il continua d'adorer Dieu malgré sa situation affligeante.

 

Question *11 Il existe une phrase, dite à deux reprises, dans les deux premiers chapitres de Job, qui affirme que Job n'a pas cessé d'adorer Dieu. Trouvez et décrivez-la.

-

-

 

Quand j'ai des gains dans ma vie, ils devraient me pousser vers l'adoration. Quand les pertes sont à ma porte, mon attachement pour elles ne devrait pas me détourner de Dieu.

 

7.2.3 L'acceptation des reproches d'être Chrétien

Ce qui peut être difficile, ce sont les reproches, venant de gens que nous connaissons bien, à propos de vivre comme Chrétien. Cela peut parvenir de notre entourage proche, même de notre famille immédiate. Certains ont été bannis de la famille, reniés comme enfant, frère ou soeur. Dans certains pays, on doit quitter sa famille et son village à cause des agressions commises à son endroit.

Accepter les reproches d'être un enfant de Dieu est l'un des plus grands déchirements que l'on puisse ressentir quand cela vient "des nôtres". Mais ce même reproche est l'un des honneurs les plus grands que l'on puisse posséder (Mat. 5 10-12).

 

Question *12 Expliquer ce que ces versets vous enseignent à propos des reproches et de l'adoration.

 

Mat. 5 :11,12

-

-

Rom. 15 :1-3

-

-

Heb. 11 :24-26

-

-

Souvenez-vous des paroles de l'Apôtre Pierre quand il a dit:

 

Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient, comme si vous étiez des malfaiteurs,

ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera.

1 P. 2.12

 

L'affliction est beaucoup plus douloureuse que de simples reproches. Quelqu'un peut ne pas être en accord avec nous au sujet du salut et de la - personne de Jésus-Christ; cela arrive communément dans nos familles. Les idées se heurtent, il y a discussion et normalement, les deux personnes demeurent sur leur point de vue. Souvent, les choses s'arrêtent à ce point-ci. Mais il arrive parfois que l'autre personne soit extrêmement "zélée" pour sa religion ou philosophie, et sa vision de la personne change. La personne avec qui il est en désaccord (le chrétien) devient son ennemi et pire encore, un ennemi de sa religion ou idéologie.

 

Quand cela arrive, il n'est pas question d'apporter uniquement des reproches, il faut empêcher la personne de continuer à témoigner. C'est à ce moment qu'il fera l'objet de l'affliction de la personne. Et quand cela arrive, la violence éclate facilement.

Prenez l'exemple de Saul de Tarse; il parcourait le pays emprisonnant ici et là des chrétiens et mêlant sa voix à leur exécution (Actes 8.1-3). Saul était animé d'une "sainte" rage contre ceux qui se nommaient "disciple" de Jésus de Nazareth. Il ne se contentait pas seulement de les empêcher d'annoncer le salut, il voulait les exterminer.

 

Pour ceux qui connaissent leur histoire du Nouveau Testament, nous n'avons pas besoin d'écrire que Saul fut transformé en Paul et qu'il fut à son tour l'objet de l'affliction des autres. Il fut victime de coups, emprisonnement, danger de mort; il a reçu cinq fois quarante coups moins un, trois fois battu de verges, une fois lapidé, à trois reprises il a fait naufrage, en péril sur les fleuves, par les brigands, la faim, la soif, jeûne, froid et nudité (2 Cor. 11.23­-27).

 

Paul a vraiment "goûté" pleinement le prix d'être un vrai disciple de Jésus-Christ. Il est mort à Rome après plusieurs années d'emprisonnement. Il fut l'objet de l'affliction des ennemis de la croix. Mais en tout temps, il a su demeurer dans le contentement. Lisons ce qu'il écrit à Timothée peu avant de mourir.

 

J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m'est réservée;

le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi,

mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

2 Tim. 4.7,8

 

Dans toutes les afflictions que Paul a vécues, il a su garder ses yeux sur son Seigneur. Heureux de goûter aux souffrances de la communion avec le Christ. Son contentement a su lui donner de garder son coeur rempli d'adoration pour celui qui avait donné sa vie pour lui.

 

Question *13 Pourquoi, croyez-vous, qu'il arrive que les chrétiens cessent-ils d'adorer pendant leurs afflictions?

-

-

 

7.2.5. L'acceptation de la nourriture et de l'habillement que l'on possède.

S'il existe une triste histoire dans l'Ancien Testament, c'est certainement l'ingratitude du peuple de Dieu qui venait de les délivrer de l'esclavage des Égyptiens. Pourtant, ces gens avaient crié vers le Seigneur pour obtenir justice et libération (Ex. 3.7). Il leur donne un libérateur dans la personne de Moïse et il les affranchit des chaînes de l'esclavage. Il jure de les amener dans un pays où coulent le lait et le miel.

 

Après un court trajet vers ce pays promis, ils manifestent de l'ingratitude à propos de leur nourriture (Ex. 16.3). Ils voulaient même retourner en Égypte pour manger la nourriture qu'ils avaient là-bas! Nous pouvons trouver qu'ils avaient le coeur dur et de courtes mémoires. Mais sommes-nous meilleurs qu'eux? Ne nous arrive-t-il pas à nous aussi, de murmurer contre Dieu étant insatisfait de ce que nous mangeons et buvons, ou du linge que nous possédons? Pourtant, notre salut est bien plus grand que celui des Israélites et notre Sauveur incomparable à Moïse.

 

Acceptons avec joie ce que le Seigneur nous offre et cessons de vouloir toujours maugréer pour tout et pour rien.

 

Question * 14 Quelle est la grande leçon de 1 Tim. 6.6-12?

-

-

 

Commentaires:

-

-

 

retour vers le menu

 

Huitième étude: "l'adoration par l'acceptation de la volonté de Dieu"

 

 

Plan de l'étude:

8.1 L'adoration en s'arrêtant et en demeurant tranquille.

8.1.1 L’adoration dans l’acceptation n’est pas l’insensibilité

8.1.2 L'adoration dans l'acceptation n'est pas l'apathie

8.1.3 L'adoration dans l'acceptation n'est pas l'inactivité

8.2 L'adoration en se soumettant à la volonté de Dieu

8.2.1 L'exemple d'Aaron

8.2.2 L'exemple de David

8.2.3 L'exemple de Jérémie

8.3 Sept raisons qui rendent l'adoration par l'acceptation de la volonté de   Dieu plus conciliante.

8.3.1 La volonté de Dieu est souveraine

8.3.2 La volonté de Dieu est immuable et irrésistible

8.3.3 Dieu n'est pas redevable

8.3.4 La volonté de Dieu est remplie de sagesse

8.3.5 La volonté de Dieu est sainte

8.3.6 Dieu est fidèle

8.3.7 Dieu est miséricorde

 

 

Ce que certains disent:

 

"Jadis, la souveraineté de Dieu, était une expression comprise par tous et chacun. Il s'agissait d'un terme couramment utilisé dans la littérature religieuse, d'un thème fréquemment traité en chaire, d'une vérité capable d'apporter un réconfort à de nombreux coeurs et de conférer au chrétien force et stabilité".

 

"Selon l'Écriture, la souveraineté de Dieu est absolue, irrésistible, infinie. Le proclamer revient à affirmer son droit de gouverner l'univers, créé par lui et pour sa gloire, selon son bon plaisir".

"II est souverain, premièrement, dans l'exercice de sa puissance. Cette dernière s'exerce selon son bon plaisir, au moment et à l'endroit choisis par lui".

 

"Dieu est souverain aussi dans l'exercice de sa miséricorde. Il l'exerce selon sa propre volonté, car elle ne représente pas un droit pour le bénéficiaire".

(Les citations sont toutes tirées du livre "La souveraineté de Dieu", Europress, p. 19-22)

  - A.W. Pink

 

 

8.1 En s’arrêtant et en demeurant tranquille.

Quand le Seigneur manifeste sa volonté et qu'en retour nous nous agitons de tous bords, qu'est ce que cela proclame de notre part? L'agitation ne manifeste-t-elle pas notre inquiétude et notre manque de soumission à sa volonté? Cela manifeste que nous ne sommes pas en accord avec ce que Dieu a déterminé pour notre vie.

Prenez l'exemple du roi Saül; à un moment donné, Dieu le rejette et annonce qu'il lui enlèvera la royauté (1 Sam. 15.23). Pendant que Samuel vivait, Saül avait quelqu'un pour implorer le Seigneur en sa faveur; mais quand il mourut (1 Sam. 25.1), Saül se trouva seul. Un jour arriva quand il dut affronter les Philistins (1 Sam. 25), mais il n'accepta pas cet épisode dans sa vie. Cette résistance à la volonté de Dieu se manifesta ainsi:

 

A la vue du camp des Philistins, Saül fut saisi de crainte, et un violent tremblement s'empara de son coeur.

1 Sam. 28.5

 

Quand on refuse la volonté de Dieu, cela provoque un effet déterminant dans notre vie. Dans le cas de Saül, ce fut une grande crainte et des tremblements. Son âme (par les craintes) et son corps (par les tremblements) furent touchés. Saül ne s'est par arrêté et n'est pas demeuré tranquille. Bien au contraire, son manque d'acceptation de la volonté de Dieu le poussa à consulter une magicienne, à En-Dor, ce qui lui valut de mourir le lendemain.

 

Un croyant ne peut vraiment adorer Dieu s'il n'accepte pas la volonté du Très-haut. Comment peut-on s'approcher de Dieu, tout en niant sa souveraineté absolue dans les affaires de sa vie?

 

Regardons ce que l'acceptation de la volonté de Dieu n'est pas, car il arrive parfois que l'on se façonne une fausse idée et que l'on tombe dans le contrefait.

8.1.1 L'adoration dans l'acceptation n'est pas l'insensibilité.

Accepter ce que le Seigneur nous apporte ne devrait pas nous rendre insensibles, comme si nous étions faits d'une matière inerte comme une pierre ou un bout de bois mort! Bien au contraire, nous devrions être plus sensibles, car le Seigneur désire nous parler par les événements qu'il place dans notre vie. Devenir insensible à tout ce que nous pouvons vivre, est simplement la négation volontaire de Dieu. Nous refusons d'être à l'écoute et de comprendre ce que le Seigneur désire nous enseigner.

Pourquoi croyez-vous que Jésus-Christ a si souvent dit: "Que celui qui a des oreilles pour entendre entende"? Simplement parce que certaines âmes étaient devenues insensibles à l'appel de Dieu. Cette insensibilité n'est certainement pas un acte d'adoration! Celui qui accepte pleinement la volonté de Dieu s'ouvre au Seigneur plutôt que de se fermer à lui.

 

Question *1 Avec l'aide d'Exode 15.22-27, démontrez que Dieu voulait capter l'attention de son peuple à travers une situation difficile.

-

-

 

Le Nouveau Testament nous lance un avertissement contre l'insensibilité qui peut habiter notre coeur; à nous de bien en tenir compte.

 

C'est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte.

Héb. 3.7

 

Cet même avertissement est repris à deux autres occasions dans la même épître (3.15, 4.7). Assurons-nous donc de ne pas devenir insensible aux appels du Seigneur, à défaut de quoi notre adoration ne sera pas recevable.

 

8.1.2 L'adoration dans l'acceptation n'est pas l'apathie .

Par apathie, nous voulons dire un état qui mène vers le stoïcisme, un état qui remplit l'homme de nonchalance, de mollesse. En d'autres termes, celui qui est frappé par l'apathie cesse d'avancer, cesse de faire des choses qui devraient être normalement faites.

 

Prenez l'exemple de Job et l'acceptation de la volonté de Dieu. Certains pourraient croire qu'il fut frappé d'apathie. Il semble s'être replié sur lui-même et à cesser toute action, comme s'il était un mort vivant. Ses amis sont demeurés sept jours devant lui, ne disant rien. N'est-ce pas une preuve évidente de la nonchalance et de la mollesse?

 

En regardant de plus près ce que Job a fait, nous pouvons voir qu'il était bien vivant, qu'il ressentait une peine et a fait des choses qui prouvent hors de tout doute qu'il ne souffrait pas d'apathie.

Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête, puis il se jeta par terre, il se prosterna, et dit: ....

Job. 1.20

 

Job a agi, il a réfléchi, il a adoré et il a parlé. Non, Job ne souffrait pas de mollesse. Il a agi pleinement et selon les circonstances qu'il vivait.

Pensez à Abraham quand il a perdu sa femme Sara (Gen. 23). Cet homme de foi accepta la volonté de Dieu. Il ne se révolta point contre le Seigneur quand celui-ci décida que le temps de Sara était terminé sur terre. Mais il n'était pas nonchalant devant la mort de sa bien-aimée.

 

Question *2 Prenez le temps de lire Gen. 23 et démontrez ce qu'Abraham a fait, démontrant qu'il n'était pas apathique vis-à-vis la mort de son épouse.

-

-

 

N'oublions pas que Jésus-Christ pleura devant la tombe de son ami Lazare. Réagir sainement dans la tristesse ou les moments difficiles, n'est pas un acte de rébellion. Avoir des émotions est parfaitement humain; les manifester, c'est normal, tant qu'elles sont sous le contrôle du Saint-Esprit. Ne soyons pas nonchalants dans la vie, ce n'est pas un vrai signe d'adoration!

 

8.1.3 L'adoration dans l'acceptation n'est pas l'inactivité.

Nous avons parlé de la nonchalance et de la mollesse. Ceci est un état qui provient de l'intérieur de la personne. L'inactivité, c'est un produit qui s'extériorise de la personne.

 

Accepter ce que Dieu désire dans notre vie devrait nous pousser vers l'action. Nous pousser à vouloir participer aux événements que nous sommes appelés à vivre. Dire "QUI" à Dieu, c'est l'adorer!

Question *3 En utilisant ces deux exemples, expliquez quel type d'acceptation, ils avaient et si cela était un acte d'adoration.

Moise (Ex. 4.10-13)

-

-

Ésaïe (6.1-8)

-

-

 

S'arrêter et demeurer tranquille pour entendre la voix de Dieu, pour l'adorer, ne me poussera pas vers une inactivité chronique. Bien au contraire et la preuve est facile à démontrer, nous n'avons qu'à regarder à Jésus. Il n'existe aucune autre personne qui adora le Père comme le Fils en fût capable. C'est pour cela qu'il disait que le Père et lui étaient "UN". Sa vie même (comme homme) était un acte d'adoration. L'activité de Jésus était animée par le zèle qu'il avait pour son Père (Jean 2.17).

 

L'acceptation de la volonté de Dieu ne me rendra pas insensible, ni apathique, ni inactif. Elle fera de moi une personne pleine de vie et actif pour le Seigneur.

8.2 En se soumettant à la volonté de Dieu.

Si nous pouvons comprendre, comment la soumission à la volonté de Dieu est un acte d'adoration, nous serions bien plus enclins à simplement obéir à la volonté de Dieu. Un verset qui nous enseigne cette vérité fondamentale est le suivant:

 

Samuel dit: l'Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Éternel?

Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.

-CAR-

la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance n'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim.

1 Sam. 15.22,23

 

Se soumettre à la volonté de Dieu, donc lui obéir, est un acte d'adoration d'une très grande valeur aux yeux de Dieu. Regardons ensemble comment Aaron, David et Jérémie ont vraiment adoré Dieu en se soumettant à la volonté divine du Seigneur.

 

8.2.1 Aaron

Probablement, un des événements les plus difficiles à accepter est la mort d'un de nos enfants. Cela doit être doublement difficile quand deux de nos enfants meurent en même temps. C'est ce qui est arrivé avec Aaron. Le fait que ce soit un accident, peut apporter une certaine consolation au parent devant la mort de son enfant. Mais dans Lév. 10. 1-5 nous voyons que ce n'est pas un accident qui causa la mort de Nadad et Abihu, mais Dieu lui-même! Les fils d'Aaron ont présenté un feu étranger pour y placer du parfum. Ceci était contraire aux instructions données par Dieu et Dieu les fit mourir.

 

Certains pourraient blâmer Dieu, disant qu'il aurait pu leur pardonner ou simplement leur donner un avertissement "frappant", qu'il n'avait pas le droit de les prendre et qu'il manquait d'amour. Mais Aaron s'est soumis à la volonté de Dieu et il n'a pas dit un seul mot. Il n'a pas murmuré, ni même signifier son mécontentement en faisant quoi que ce soit. " a simplement accepté ce que Dieu avait fait - point à la ligne. C'est ça l'adoration par la soumission à la volonté de Dieu.

Se peut-il que les chrétiens oublient trop rapidement qui Dieu est et qui ils sont? Trop souvent, nous les voyons refusant de se soumettre à la volonté de Dieu. Il ne devrait pas être surprenant qu'ils ne trouvent ni joie, ni paix dans leur vie.

 

Question *4 Pouvez-vous trouver un autre personnage de la Bible qui accepta la volonté de Dieu en ce qui concerne son enfant? (N'utilisé pas l'exemple d'Abraham et d'Isaac).

-

-

 

8.2.2 David

David vécut une histoire qui a touché un de ses enfants aussi. Souvenez-vous de l'histoire de David et de Bath-Schéba. Il arriva un moment où elle mit au monde un enfant. Mais le prophète Nathan avertit David que l'enfant ne survivrait pas à cause de la grande faute qu'il avait commise avec Bath-Schéba. Son fils tomba donc malade (2 Sam. 12) et après quelque temps, il mourut selon la parole de Dieu.

 

C'est un cas encore plus tragique que celui des fils d'Aaron. Simplement parce que les fils d'Aaron avaient eux-mêmes transgressé la loi de Dieu et ils en subirent les conséquences. Mais le fils de David n'avait rien fait, aucune transgression, aucun péché et il est pourtant mort.

Ceci aurait pu devenir une "injustice" aux yeux de David et aurait pu l'amener à devenir très amer devant Dieu. Mais ce n'est pas ce qui est arrivé. Après avoir passé sept jours en jeûne et en prière - l'enfant mourut. David acceptera-t-il pleinement la volonté de Dieu?

Question *5 Avec l'aide de 2 Sam. 12.13-23, expliquez pourquoi la réaction de David fut un acte parfait de soumission.

-

-

 

Il n'est pas impossible aux hommes, par amour pour leur Dieu, de se soumettre volontairement et complètement à la volonté du Très-Haut. Accepter la perte d'un enfant comme le fit Aaron et David nous fait réfléchir sur ce qu'est la vraie adoration dans les circonstances difficiles.

 

8.2.3 Jérémie

Pour terminer cette section relative à l'adoration dans l'adversité, regardons ce qui arriva à Jérémie le prophète. Jérémie fut un prophète qui a eu une très longue "carrière". Certains croient qu'il a prophétisé sur une période de cinq décennies. Ce qu'il a prophétisé finalement arriva et nous trouvons les effets de cette prophétie dans le livre des Lamentations de Jérémie.

Imaginez-vous étant un "homme de Dieu" pendant de nombreuses années. Vous avez tout fait ce que Dieu vous demanda. Vous n'avez jamais hésité à confronter les puissants de ce monde pour leur apporter des paroles venant de Dieu. Votre vie a souvent été près de la mort et vous avez souffert pour le saint nom de Dieu. Et soudainement, à un moment donné, vous vous retrouvez en prison à cause de votre ministère!

Ce fut ainsi que Jérémie entra dans là prison et dans les cachots, où il resta longtemps.

Jér. 37.16

Nous ne savons pas exactement combien de temps il resta en prison. Le terme utiliser en Hébreux signifie plutôt une prison souterraine, ou une vieille citerne. Jérémie s'est trouvé dans une situation bien fâcheuse et tout cela à cause de Dieu! Ne peut-il pas prendre un meilleur soin de moi? Après tout, ça fait si longtemps que je suis à son service, il me semble qu'il aurait pu avoir plus de considération envers moi. Quelle injustice!

 

Peu après être sorti de cette prison, il fut une fois de plus emprisonné.

 

Mais cette fois-ci, ce fut dans une citerne remplie de boue (Jér. 38) et on le laissa dans la citerne pour mourir de faim! Il fut sauvé grâce à un Éthiopien qui implora le roi Sédécias de le faire sortir.

 

Comment vous seriez-vous senti à la place de Jérémie? Auriez-vous blâmé Dieu pour tout ce qui se passe? Jérémie dans sa grande détresse n'a pas haussé sa voix en désaccord. Il s'est soumis à la volonté de Dieu tout simplement. Même devant la mort, on peut accepter ce que Dieu a déterminé pour nous!

Question *6 Donnez un exemple d'une personne en prison qui accepta la volonté de Dieu.

-

-

8.3 Sept raisons qui rendent l'acceptation de la volonté de Dieu plus conciliante.

Nous allons maintenant regarder ensemble certaines raisons qui rendent la volonté de Dieu plus conciliante. Non pas que cela doit se faire. Le croyant devrait simplement s'incliner devant Dieu. Le fait qu'il est Dieu et que nous ne sommes que des créatures suffit à chacun de dire simplement "oui, Seigneur, non pas ma volonté mais la tienne".

 

La parole de Dieu nous renseigne sur la personne de Dieu. Ces enseignements nous sont donnés pour que nous puissions mieux le connaître, ce qui facilite l'acceptation de sa volonté. Si quelqu'un nous disait qu'il y a une personne qui va nous ouvrir le ventre avec un couteau, nous serions terrifiés. Mais si nous apprenons que cette personne est un chirurgien et qu'il nous opère pour enlever un cancer, alors nous souhaiterons qu'il le fasse au plus vite. Cette pauvre image, je l'espère, nous aidera à comprendre l'importance de mieux connaître Dieu afin de lui demander de travailler en nous le plus vite possible.

8.3.1 Dieu est souverain dans sa volonté.

Il n'y a aucun doute possible, Dieu est souverain (qu'il exerce l'autorité suprême sur toute la création) comme 2 Chrono 20.6 nous l'enseigne:

Éternel, Dieu de nos pères, n'es-tu pas Dieu dans les cieux, et n'est-ce pas toi qui domine sur tous les royaumes des nations? N'est-ce pas toi qui as en main la force et la puissanceet à qui nul ne peut résister?

 

Dieu fait ce qui lui plaît, comme cela lui plaît, et toujours ce qui lui plaît. Comme il est souverain, que toute chose lui appartient et qu'il fait ce qu'il désire selon sa bonne volonté, cela nous aide à mieux comprendre la grandeur de sa Majesté Divine. Si nous pouvons mieux concevoir la souveraineté de Dieu sur toute chose, nous pourrons plus facilement accepter l'intervention de Dieu dans notre vie

 

Question *7 Avec l'aide de Ps. 135.6 et Ésaie 46.9-11 décrivez la souveraineté de Dieu.

-

-

Devant l'Éternel, le Dieu des Armées, souverain sur toutes choses, comment pouvons-nous refuser son règne dans notre vie?

8.3.2 La souveraineté de Dieu est immuable et irrésistible.

Ce que nous voulons dire, c'est que la volonté de Dieu ne change pas (Héb. 6.17,18)(personne ne peut le "forcer" au changement) et que personne ne peut lui résister (Dan. 4.35).

Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement, ni ombre de variation.

Jac. 1.17

 

À quoi bon m'acharner contre la volonté de Dieu? Aussi bien vouloir passer notre main à travers un mur de ciment! Sachant que la volonté de Dieu ne peut être modifiée par la mienne cela devrait m'encourager à accepter sa volonté. Si je pouvais faire quelque chose pour l'obliger à suivre ma volonté, je pourrais alors vouloir combattre et le vaincre. Mais c'est impossible.

 

Sa volonté est irrésistible dans le sens que personne ne peut s'en soustraire. Quand le Seigneur dit qu'une chose arrivera, elle arrive, c'est tout et exactement comme il le désirait. On ne peut pas se "faux filer" et échapper à sa volonté, elle est irrésistible.

 

Tu me diras: Pourquoi blâme-t-il encore?

Car qui est-ce qui résiste à sa volonté?

O homme, toi plutôt qui es-tu pour contester avec Dieu?

Rom. 9,19,20a

 

Question *8 Comment le fait de comprendre que la volonté de Dieu est immuable et irrésistible m'aide à mieux l'accepter?

-

-

Même, la prière, quand elle n'est pas selon la volonté de Dieu, n'a aucun effet. C'est ce que Paul a compris quand il demande à Dieu de lui· enlever cette écharde dans la chair et qu'à trois reprises il a subi un refus (2 Cor. 12.7-10).

8.3.3 Dieu n'est pas redevable

Si Dieu était redevable à quelqu'un il ne serait plus Dieu! Ce qui veut Dire que Dieu n'a pas de compte à rendre à quiconque! Personne ne peut se lever devant lui et exiger des explications pour ses agissements. Comme autorité suprême, il est Seigneur et nous ne le sommes pas. Nous savons que Dieu redemandera aux hommes les paroles et les actions qu'ils auront faites pendant leur vie ici-bas (Apoc. 20.11-15).

Question *9 Utilisez Job 38 et expliquez comment Dieu explique à Job qu'il n'est redevable à personne.

-

-

8.3.4 La volonté de Dieu est rempli de sagesse.

Nous avons appris que Dieu est souverain, que sa volonté est immuable et irrésistible et qu'il n'est pas redevable. Il se peut que cela ne nous encourage pas totalement à céder notre volonté à la sienne. Mais si l'on ajoute que sa volonté est remplie de sagesse, est-ce que cela changera notre attitude?

 

Si je pouvais comprendre que sa volonté envers moi est parfaitement sage cela voudrait dire que rien de meilleur ne peut m'arriver! Cela veut aussi dire que les plans de Dieu pour moi ne sont jamais "contre" moi mais toujours "pour" moi. Cela veut aussi dire que je peux me reposer, car j'ai quelqu'un de bien plus sage que moi qui prends soin de ma vie.

 

Peut-être à mes yeux, je ne peux comprendre où est la sagesse de Dieu dans la maladie, la perte d'un être cher ou d'un emploi. Si j'oublie la grande sagesse de Dieu, je vais me soulever contre sa volonté. Mais en comprenant et en acceptant que Dieu est sage et que tout ce qu'il fait est rempli, de sa sagesse, alors je pourrai dire "Oui Seigneur, que ta volonté soit faite".

 

Question *10 Qu'est-ce que la sagesse de Dieu désire nous apporter selon Prov. 1.1-7?

-

-

À Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles dès siècles, par Jésus-Christ! Amen!

Rom. 16.27

 

8.3.5 La volonté de Dieu est sainte.

Non seulement la volonté de Dieu pour moi est sage, donc elle ne peut pas se tromper ou manquer son but, mais il est aussi dit qu'elle est sainte. Ceci nous donne un aperçu des motifs de Dieu, - ils sont saints! Quand les malheurs nous frappent, nous sommes enclins à penser "pourquoi moi" ou simplement "pourquoi". Et parfois-même nous pouvons douter de Dieu! Certains croient qu'il "s'acharne" sur eux. On ne peut trouver réponse à nos questions. Pour nous, il n'existe aucune raison valable de nous faire passer à travers une telle situation. Donc, les motifs de Dieu sont mis en cause. Ce qui aggrave notre situation.

 

Nous pouvons être assurés que la volonté de Dieu est sainte. Il n'y a donc rien de ténébreux, de méchant en elle. C'est impossible, Dieu est Saint et tout ce qu'il fait est saint.

Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite,

selon qu'il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint.

1 P. 1,15,16

 

Dieu n'a jamais rien fait qui soit indigne de sa sainteté et ne le fera jamais non plus. Ceci implique donc que ce qui se passe dans votre vie n'est jamais le fruit d'un manque de sainteté de la part du Très-Haut, mais plutôt le contraire. Tout ce qu'il fait dans votre vie a comme origine la sainteté, et à comme but de vous rendre encore plus saint devant ses yeux. Avec ce point de vue, acceptons donc la volonté de Dieu.

 

Question *11 Lisez Héb. 12.7-13, expliquez la relation entre la sainteté de Dieu et son châtiment.

-

-

8.3.6 Dieu est fidèle.

Parfois, la vie nous laisse croire que Dieu nous a totalement oubliés.

 

Prenez l'exemple de Hudson Taylor, l'un de plus grands missionnaires qui ait oeuvré en Chine. A un moment donné, sa santé l'a complètement quitté et il a dû revenir en Angleterre où il fut alité pendant une très longue période de temps. Est-possible de pouvoir penser que Dieu nous a oubliés quand cela fait si longtemps que nous sommes incapables de sortir de notre lit!

 

Prenez Pierre, Paul et d'autres disciples de Jésus. Quand ils étaient emprisonnés, quand ils ont fait face aux tribunaux et quand ils ont été mal traités, croyez-vous qu'ils pouvaient se demander "Eh Seigneur, où est ta fidélité?"

 

La fidélité de Dieu est parfois mise en cause; on doute de la réalité de celle-ci. Les circonstances font en sorte qu'on oublie les promesses de Dieu et sa fidélité envers-nous. Tout semble pointer vers un Dieu qui ne garde pas ses promesses. Mais en est-il vraiment ainsi?

 

Il est fort difficile d'accepter la volonté de quelqu'un dans notre vie quand celui-ci nous est infidèle. Il ya une réaction instinctive qui nous pousse à rejeter de telles personnes. Nous nous sentons utilisés et même abusés. Dieu manque-t-il de fidélité envers-nous?

 

Question *12 En utilisant ces versets comme référence, décrivez la fidélité de Dieu. (Ps. 33.4; 36.6; 40.12; 86.15; 119.75; Lamentations. 3.22,23; Rom. 3.3)

-

-

La fidélité de Dieu nous est promise et Dieu n'est pas menteur. Quand les jours sont sombres et que tout semble dire que Dieu n'est pas fidèle, il ne faut pas laisser ces choses nous éloigner de la vérité. Dieu est et demeure fidèle à sa parole et à ses promesses. Oui, la fidélité de Dieu rend sa volonté bien plus acceptable.

 

8.3.7 Dieu est miséricorde

Pour terminer cette étude, nous devons aussi comprendre que Dieu est rempli de miséricorde envers ses enfants. Oui, il châtie comme un bon père de famille le fait. Mais sa miséricorde pour nous le poussa à intervenir dans notre vie pour nous apporter le salut en son Fils Jésus-Christ.

 

Le Père Céleste ressent en lui nos difficultés, il en est même préoccupé. Il n'est pas insensible à nos misères et à nos peines. Il nous a donnés le Fils pour prendre sur lui nos péchés et notre jugement. Nous avons aussi reçu le Saint-Esprit qui nous est donné pour nous consoler, diriger et enseigner. La miséricorde de Dieu se manifeste très personnellement dans notre vie. Il nous arrive, malheureusement, d'oublier tout ce que Dieu a fait pour nous.

 

Nous pouvons devenir comme des enfants gâtés, qui oublient les faveurs qu'ils reçoivent à cause de leur grand nombre.

Question *13 Expliquez comment la miséricorde de Dieu se manifeste dans Deut. 4.30,31.

-

-

Question: Donnez les deux raisons qui vous aident à mieux accepter la volonté de Dieu, expliquez-les.

-

-

Commentaire :

retour vers le menu

 

Neuvième étude: l'adoration par le zèle

 

 

Plan de l'étude:

9.1 Quelle sorte de zèle pour toute la parole de Dieu

9.1.1 Un zèle pour toute la parole de Dieu

9.1.2 Un zèle qui est   sincère

9.1.3 Un zèle qui est constant

9.2 Quels sont les motifs du vrai zèle?

9.2.1 Suivre l'exemple de Jésus-Christ

9.2.2 Par amour pour les enfants de Dieu

9.2.3 Pour grandir spirituellement

9.2.4 Pour répondre à notre appel

 

 

Ce que certains disent:

 

H.C. Thiessen "la foi conduit nécessairement aux bonnes oeuvres. Nous avons été sauvés sans les oeuvres (Rom. 3.20; Eph. 2.9), mais cependant "pour de bonnes oeuvres" (Eph. 2.10). Jésus a dit: "Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux" (Mat. 6.16). Jacques souligne la manifestation de la foi dans les "oeuvres" (Jac. 2.17-26). Paul insiste sur l'insuffisance des oeuvres de la loi (Gal. 2.16; 3.10), mais il indique cependant que les "oeuvres" sont l'aboutissement de la foi (Tite 1.16; 2.14; 3.8). Ces bonnes oeuvres sont le fruit de l'Esprit (Gal. 5.22; Eph. 5.9) (Esquisse de Théologie Biblique, page 307).

H. Blocher "Comment concilier pratiquement l'effort et la grâce? Avouons-le franchement: la rechute dans une religion des oeuvres est facile; difficile, au contraire, la délimitation exacte de l'authentique et de l'inauthentique, de l'effort demandé (et inspiré) par Dieu et du légalisme pharisien aux déguisements "super-subtils"! le principe est clair: l'effort doit procéder à partir de la grâce, en tirant les conséquences de l'oeuvre accomplie par Jésus-Christ et dans l'Esprit; l'effort charnel est pire que nul, nocif! (la doctrine du péché et de la rédemption, Vol. 3 p. 390)

 

 

9.1 Quelle sorte de zèle même vers l’adoration ?

Le but de ce cours est de comprendre que l'adoration a des facettes qui sont multiples, un peu comme un diamant. Depuis trop longtemps, nous avons cette image que le "vrai adorateur" est une personne qui est immobile, presque parti dans un autre monde. Nous avons démontré que l'adoration est une action avec de bons motifs.

 

Nous allons étudier un autre aspect de l'adoration, celui du zèle.

 

Pouvons-nous vraiment adorer le Seigneur si nous ne sommes pas zélés pour lui? Un employé est-il apprécié de son patron s'il se traîne constamment les pieds? Un enfant est-il apprécié de ses parents quand il tarde à faire ce qu'ils demandent de lui? Et les chrétiens adorent-ils le Père quand ils sont lents envers leur service? Regardons cela de plus près.

9.1.1 Le zèle pour toute la Parole de Dieu.

Ceci est un des grands problèmes des croyants; ils ont souvent du zèle pour UNE partie de la parole de Dieu la partie qu'ils aiment naturellement. Certains sont très hospitaliers (Rom. 12.13), ils ouvrent leur maison à toutes les occasions possibles. Ils sont les premiers à donner leur nom pour recevoir des visiteurs. Mais si on leur fait un certain mal, ils ont tendance à maudire au lieu de bénir (Rom. 12.14). D'autres peuvent se réjouir avec ceux qui se réjouissent (Rom. 12.15). Ils aiment être avec des frères et des soeurs quand il y a de bons moments. Ils aiment chanter et louer le Seigneur de tout leur coeur. Mais ils négligent de pleurer avec ceux qui pleurent (Rom. 12.15). Vous voyez, pleurer avec ceux qui pleurent demande de la compassion et des efforts, de l'oublie de soi-même. C'est bien moins intéressant.

 

La vraie adoration demande un zèle pour TOUTE la parole de Dieu. Car elle provient de la même source - le Seigneur. En étant zélé pour une partie et volontairement négligeant pour une autre, nous manifestons que nous ne sommes pas en accord avec l'ensemble de la volonté de Dieu. En plus, nous devenons rebelles devant le Seigneur. Un peu comme un enfant qui est content quand le parent lui donne de la crème glacée mais qui refuse de manger des légumes.

 

Pour adorer avec sincérité, nous devrions accepter l'ensemble de la volonté de Dieu et la mettre en pratique. Un peu comme l'Apôtre Jacques nous le dit:

Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux,

mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

Jac. 1.25

 

Pour être capable d'être zélé pour l'ensemble de la parole, je dois m'appliquer à la connaître. Car obéir partiellement équivaut à ne pas obéir. Quel parent est content quand son enfant ne fait que la moitié de ce qui lui est demandé, sachant qu'il n'a pas fait l'autre moitié parce qu'il n'aima pas ce que vous lui aviez demandé? Ne croyons pas que notre adoration est parfaite quand on rejette une partie de l'ensemble en gardant uniquement ce que l'on aime.

 

Question *1 Utilisez Ps. 119.1-8 pour expliquer l’importance de l’application de toute la parole de Dieu dans votre adoration.

-

-

N'oublions pas les paroles que notre Sauveur Jésus-Christ nous a laissées comme disciples:

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé.

Mat. 5. 17,18

 

Nous avons reçu plusieurs avertissements de la part de Jésus en ce qui concerne d'être à l'écoute et de pratiquer la parole de Dieu. En voici un qui devrait nous faire réfléchir.

 

Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux,

mais seulement celui qui fait la volonté de mon 1Ière qui est dans les cieux.

Mat. 7.21

 

Ne croyons pas que nous adorons vraiment le Père quand nous négligeons volontairement certains aspects de sa volonté.

 

9.1.2 Le zèle qui est sincère.

Est-ce vraiment l'application de toute la volonté de Dieu qui lui importe. Qui rend notre adoration acceptable? La sincérité de nos actions ne doit-elle pas manifester la teneur de notre coeur? Existe-t-il une différence entre un jeune qui racle les feuilles mortes sur le terrain de ses parents du fait qu'il se sent forcé de le faire et l'autre qui le fait avec bon coeur?

 

Apprenons que pour l'Éternel, la façon de faire les choses (avec sincérité) est aussi importante. Souvenez-vous des enseignements que Jésus nous donne dans le sermon de la montagne.

Question *2 Utilisez Mat. 6.1-6, expliquez le rôle de la sincérité dans le zèle des gens.

-

-

Dieu n'accepte pas ce qui n'est pas sincère, la Bible appelle cela de l'hypocrisie. Faire quelque chose avec d'autres buts que l'adoration de Dieu à travers ses actions, n'est pas digne d'un chrétien et n'est certainement pas un acte d'adoration.

Question *3 Dites pourquoi ces zèles ne sont pas des actes d’adoration.

Rom. 10 :1-4

-

-

Gal. 1 :13,14

-

-

 

Gal. 4 :16-18

-

-

 

Jac. 3 :13,14

-

-

 

Prenons en considération ce que nous avons étudié. Soyons zélés pour Dieu mais que ce zèle soit fait avec une parfaite sincérité sinon elle ne sera pas acceptée par le Seigneur comme un acte d'adoration.

 

9.1.3 Le zèle qui est constant.

Le zèle pour Dieu devrait être comme un ruisseau qui coule constamment vers l'océan. Des poussées "sporadiques" d'adoration manifestent un coeur instable qui est partagé entre deux maîtres. Jésus nous a pourtant bien avertis à ce sujet:

 

Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre.

Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

– Mat. 6 :24

 

Être partagé entre deux est la position la plus inconfortable pour le chrétien. Le Seigneur demande que nous soyons entiers pour lui. Un zèle qui n'est pas constant démontre justement la tiédeur du coeur et la réalité de notre manque d'appartenance complète pour Lui.

Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant!

Ainsi parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Apoc. 3.15,16

Question *4 Avec les versets suivants, démontrez l'importance d'un zèle qui est constant.

 

Jean 19 .30

-

-

Gal. 6.9

-

-

 

2 Tim. 4.7,8

-

-

 

Heb. 10 :36

-

-

 

Un zèle qui englobe la totalité de la Parole de Dieu, qui est sincère et qui est constant, c'est un zèle qui mène vers l'adoration.

 

9.2 Les motifs du zèle.

Les motifs du zèle humain varient selon les personnes. Une personne peut "performer" au travail par sentiment d'appartenance. Une autre pour gravir rapidement les "échelons". Une autre du fait qu'il aime ce qu'il fait.

 

Il existe toujours des raisons pourquoi nous pouvons être zélés. Il en est ainsi pour le chrétien. Il peut posséder plusieurs raisons qui le motivent à manifester un zèle pour Dieu. Pour l'un, c'est parce que les autres le font. Pour un autre, c'est pour bien paraître. Pour encore un autre, c'est parce qu'il aime faire ce qu'il fait.

 

Pour que notre zèle soit un acte d'adoration, il faut que le motif de celui-­ci soit pur devant le Seigneur, comme nous dit la Parole:

Je rends grâce à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure.

2 Tim. 1.3a

 

9.2.1 À l'exemple de Christ

Suivre l'exemple de notre Sauveur Jésus-Christ est probablement l'un des motifs les plus recommandables devant le Père. N'oublions pas que le Fils a tout fait pour la gloire du Père et que sa nourriture était de faire la volonté de son Père (Jean 4.34). Si nous agissons parce que Jésus a agi, de même nous ne pourrions pas rater une occasion d'adorer Dieu par notre zèle.

 

Même à l'âge de douze ans Jésus était déjà très préoccupé à vouloir faire la volonté de son Père et à s'occuper des choses de son Père (Luc 2.49). Agir parce que Jésus est notre modèle est parfaitement saint comme motif de notre zèle. Jésus a dit: "Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime" (Jean 14.21)

 

Jésus n'est pas uniquement venu pour mourir sur la croix en expiation pour nos péchés. Il est aussi venu pour être un modèle pour tous ceux qui croiront en son nom.

Question *5 Dites en quoi Jésus est un exemple à suivre et si cela est un acte d'adoration.

-

-

 

Nous pouvons tous adorer le Dieu de notre salut en suivant les pas de notre Seigneur Jésus-Christ. Dans son ministère sur la terre, il semble que seul la mort à la croix ne peut être imité. Mais sa mort à la croix est certainement une source légitime pour notre zèle.

9.2.2 Pour l’amour des frères et des sœurs.

L'amour d'autrui est l'un des grands motifs pour notre zèle. Nous n'avons qu'à penser à Dieu Lui-même. Le verset le mieux connu de la Bible nous enseigne que le zèle de l'Éternel était fondé sur son amour pour les - hommes pécheurs. Son amour l'a poussé vers l'action pour venir en aide à une humanité déchue.

Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle.

Jean. 3.16

 

Il est clair que le motif derrière le don du Fils béni est l'amour de Dieu pour le monde. Aimer les autres, aimer sincèrement sans attente parce que Dieu nous le demande, est un acte d'adoration.

 

Nous avons déjà étudié que l'adoration se manifeste par l'obéissance venant d'un coeur qui est pur. L'un des plus grands actes d'amour que l'on puisse accomplir, est d'aimer ceux qui appartiennent à Dieu par Jésus-Christ.

Je vous donne un commandement nouveau:

Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-­vous les uns les autres.

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

Jean 13.34,35

 

La marque du vrai disciple, c'est son amour concret pour les autres disciples de Jésus-Christ. Mes frères ainsi que mes soeurs font partie de ma famille spirituelle. Il est normal d'agir avec amour envers eux, car mon Seigneur les aime au point où il est mort pour eux. Ceci m'indique jusqu'à quel point ils sont importants pour lui et quelle valeur ils ont à ses yeux.

 

Question *6 Utilisez les références que vous désirez pour manifester comment l'amour des frères et des sœurs pouvait être un acte d'adoration pour ces personnes.

 

L 'Apôtre Jean

-

-

 

L’Apôtre Paul

-

-

 

L’Apôtre Pierre

-

-

Question *7 Comment prouvez-vous votre adoration du Père en relation avec vos frères et vos sœurs?

-

-

 

9.2.3 Pour grandir spirituellement

Ce qui nous est demandé c'est que nous grandissions de plus en plus dans le Seigneur. 1l est anormal qu'une personne qui se dit chrétienne demeure telle quelle est, sans prendre de la maturité.

Nous devons à votre sujet, frères, rendre continuellement grâces à Dieu, comme cela est juste,parce que votre foi fait de grands progrès,

et que l'amour de chacun de vous tous à l'égard des autres augmente de plus en plus.

2 Thes. 1.3

 

Ce que Paul voyait dans la vie des Thessaloniciens était leur croissance spirituelle. Nous voyons qu'il parle de "grands progrès" qu'avait fait leur foi. Il est aussi question de l'amour qui "augmente" de plus en plus. 1l existe donc une croissance spirituelle chez ces disciples et Paul s'en réjouit!

 

Un autre motif qui devrait nous pousser à adorer Dieu dans toutes ces formes, est la croissance spirituelle. Quand nous devenons un chrétien par la grâce de Dieu, nous sommes comme un petit enfant qui devrait cependant grandir.

 

Mais parfois, on peut demeurer enfant à cause de notre immaturité et notre manque de dévouement. Ceci n'est jamais apprécié par les écrivains du Nouveau Testament.

Question *7 Expliquez comment ces versets manifestent un manque chez les croyants qui ne grandissent pas spirituellement et comment cela affecte leur vie d'adoration.

1 Cor. 3 :1-3

-

-

Heb. 5 :11-14

-

-

 

Quand Jésus demande à ses disciples de le suivre, il s'attend à ce qu'ils fassent ce qu'il leur demande. Demeurer auprès de son Seigneur fait en sorte que nous le connaissons de plus en plus. C'est ce que l'Apôtre Paul affirme.

 

Question *8 Utilisez Phil. 3.10-14 pour expliquer comment la croissance spirituelle était un désir chez Paul et comment cela pouvait l'amener à mieux adorer.

-

-

Vouloir grandir spirituellement est certainement un motif de plus pour rechercher l'adoration véritable dans ma vie.

9.2.4 C'est notre appel

Avez-vous déjà réfléchi sur les buts de notre appel? Pourquoi Dieu nous a-t-il sauvés du jugement à venir? Pourquoi a-t-il fait de nous ses héritiers? Pourquoi nous a-t-il donnés une nouvelle nature? Pourquoi nous a-­t-il donné un nouveau coeur? Pourquoi avons-nous reçu son Esprit?

 

Il existe des raisons pour tout cela et l'une d'entre elles est que nous pourrions adorer Dieu pendant toute l'éternité - c'est notre appel.

 

Nous pouvons facilement croire que les anges et les êtres célestes sont appelés à adorer Dieu.

Quand les êtres vivants rendent gloire, honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles,

les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles,

et ils jettent leurs couronnes devant le trône,

Apoc. 4,9,10

 

Nous avons cette image que les anges dans le ciel passent leur temps à louer, à chanter et à adorer celui qui créa toutes choses.

Mais saviez-vous que nous serons aussi appelés à adorer Dieu dans les temps éternels? Nous allons nous joindre à cette cohorte céleste et nous allons élever nos voix avec eux pour participer à cette chorale cosmique.

 

Question *9 Utiliser Apoc 5.14 pour prouver que les rachetés adoreront Dieu.

-

-

Question *10 Avec l'aide d'Apoc. 21. 1-7 et 22.1-5 nommez des sujets d'adoration qu'auront les rachetés à ce moment-là.

-

-

N'oublions pas qu'adorer Dieu fait partie de notre appel, que ce soit sur la terre ou dans les cieux. Notre avenir sera rempli d'adoration pour celui qui nous a inclus dans son plan divin. Pourquoi ne pas commencer aujourd'hui à vivre une vie de plus en plus remplie d'adoration?

Commentaires :

-

-

 

retour vers le menu

 

Dixième étude: l'adoration par une bonne conscience

 

Plan de l'étude:

10.1 Une conscience qui est mauvaise

10.1.1 Elle rend aveugle

10.1.2 Elle alourdit

10.1.3 Elle est oublieuse

10.1.4 Elle est "achetable"

10.1.5 Elle est impure

10.2 Une conscience qui est bonne

10.2.1 Elle peut errer

10.2.2 Elle peut douter

10.2.3 Elle peut être faible

10.2.4 Elle peut blesser

10.2.5 Elle peut avertir

10.3 Une conscience spirituellement éveillée

10.3.1 Elle apporte la liberté de la culpabilité

10.3.2 Elle apporte la paix

10.3.3 Elle apporte la joie

10.3.4 Elle apporte la confiance

10.3.5 Elle apporte la délivrance

 

 

Ce que certains disent:

 

"Le mot "conscience" apparaît surtout dans les écrits de Paul. Notre Seigneur Jésus n'a jamais utilisé ce mot même si ses enseignements avaient comme but d'éveiller une conscience tendre chez les hommes et de viser leur attention sur leurs motifs autant que sur leurs actions. Jésus appela l'homme à être entièrement moral. L'intérieur ainsi que l'extérieur de la coupe doit être propre (Mat. 23.26)".

 

"La conscience chrétienne doit être enracinée dans la rédemption par la grâce de Dieu à travers l'oeuvre rédemptrice de Jésus-Christ et non pas par les oeuvres de la loi (la chair). L'humanité, malheureusement, préfère un système prescrit de moralité avec des règles bien établi".

 

"Le point central pour le chrétien en ce qui concerne la conscience est que derrière la conscience, il y a Dieu. Dieu qui est saint, personnel, ainsi que le créateur de l'univers moral qui sera jugé par sa justice. L'homme est fait à l'image de Dieu (Gen 1.26) il est donc redevable de ce qu'il fait de lui-même"

 

(Extraits traduits librement de: The Zondervan Pictorial encyclopedia of the Bible, Vol. 1 page 943-945)

 

Nous allons terminer cette étude sur l'adoration en abordant le sujet de la conscience. La conscience est probablement l'instrument par excellence qui aide l'homme à adorer, comme Dieu le demande. Premièrement, Il faut comprendre que sans la connaissance de Dieu et une conscience qui tend vers Lui, il est impossible de l'adorer. Aucune créature, peu importe ce qu'elle est, ne peut adorer Dieu sans avoir conscience que Dieu existe et de ce qu'il a fait envers elle. Aucun être vivant dans le monde végétal et animal ne peut adorer Dieu. Simplement parce qu'il n'a aucune conscience que Dieu existe.

 

L'homme est au-dessus de la création, car Dieu lui-même a soufflé sur lui son "souffle de vie" et il est devenu une "âme vivante" (Gen 2.7). Il faut remarquer que les autres créatures ne reçurent pas ce "souffle" de Dieu. L'homme entra dans une communion intime avec son Dieu. Il lui parla et Dieu avait un plan pour sa vie. Quand l'homme pécha, il était très conscient de son geste. Le fait de se cacher devant Dieu manifeste clairement que sa conscience le condamnait.

Depuis ce temps, la conscience de l'homme est aliénée de Dieu et l'homme ne peut adorer comme il devrait. Uniquement le pardon offert par Jésus-Christ à la croix, peut apporter une conscience pure qui nous redonne la capacité d'adorer en toute justice.

 

"Approchons-nous donc avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience,

et le corps lavé d'une eau pure"

Héb. 10.22

 

"Je rends grâce à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure ... "

2 Tim. 1.3a

 

Il existe des types différents de conscience chez l'homme; nous allons en aborder trois. Nous ne disons pas ici qu'il n'existe que trois types de conscience. La conscience humaine est très complexe et souvent, elle est dotée de plus ou moins de vertus selon la personne. Mais fondamentalement, une personne peut avoir une conscience qui est soit mauvaise, bonne ou bien spirituellement éveillée. Nous regarderons l'effet que ces trois types de conscience ont chez l'homme en relation avec sa capacité de vraiment adorer Dieu.

 

10.1 Une conscience qui est mauvaise

Nous allons regarder premièrement une conscience qui est mauvaise. Quand nous disons, qu'elle est mauvaise nous voulons dire par cela que ses intérêts premiers ne reposent pas dans la personne de Dieu. Bien au contraire une conscience qui est mauvaise sera tout naturellement attirée vers les choses qui déplaisent au Seigneur. Une conscience qui est mauvaise vit pleinement selon "la chair" et porte donc les fruits de "la chair".

 

Or, les oeuvres de la chair sont évidentes; ce sont la débauche, l'impureté, le dérèglement, l'idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables.

Gal. 5.19-21a

 

Une personne dont la conscience est absorbée par ces désirs, qui sont sous le règne des ténèbres, n'aura aucune envie de se tourner vers le Dieu de la lumière pour l'adorer. Elle est trop enveloppée par des désirs qui sont contraires à la sainteté.

 

Regardons ensemble ce qu'une conscience qui est mauvaise apporte à la personne et ce qu'elle l'empêche de faire.

 

10.1.1 Elle rend aveugle

Une conscience qui est mauvaise (qui est morte spirituellement et qui s'affectionne aux ténèbres) rend aveugle. Elle empêche systématiquement la personne de voir la beauté de Dieu et de recevoir l'évangile. Souvenez-vous de ce que Jésus a dit à certains dirigeants religieux de son temps.

 

Laissez-les: (les pharisiens) ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles; si un aveugle conduit un aveugle,

ils tomberont tous deux dans une fosse.

Mat. 15.14

 

Une conscience qui est aveugle rend l'homme totalement incapable de découvrir Dieu. Quand elle est aveugle, elle garde l'homme dans un monde de ténèbres. Elle n'accepte aucune lumière, car elle désire mieux régner dans la noirceur que de laisser Dieu régner et vivre dans la lumière.

 

Une conscience qui est aveugle ne peut distinguer entre le bien et le mal. Elle répond "instinctivement" au lieu de réfléchir sur le bon chemin à prendre. Ces jugements, actions, goûts et volontés sont esclaves du Prince des ténèbres (Eph. 2.1-3).

 

L'apôtre Paul avait une conscience aveugle quand il croyait qu'il agissait pour la gloire de Dieu en emprisonnant des chrétiens. Il était tellement aveuglé par sa conscience qui refusait de croire dans le Messie Jésus-Christ, qu'il allait même jusqu'à approuver le meurtre d'Étienne! Nul ne peut réfuter, une conscience mauvaise rend l'homme aveugle.

 

Question *1 Avec l'aide d'Actes 7.56-8.3 expliquez jusqu'à quel point une conscience aveugle peut pousser l'homme.

-

-

 

Croyez-vous qu'une personne qui possède une conscience mauvaise, qui rend premièrement aveugle, peut vraiment adorer Dieu? La réponse est fort simple - NON.

 

10.1.2 Elle rend ‘lourd’.

Un autre aspect d'une conscience qui est mauvaise, c'est qu'elle rend l'homme "lourd", sot, stupide si vous préférez. Il arrive parfois que nous sortons de notre sommeil et que nous avons de la difficulté à bien fonctionner pour un court laps de temps. Notre sommeil était si profond que tout semble "lourd". Nous sommes incapables de réagir avec rapidité et finesse. Nous sommes incapables de prendre des décisions et de réfléchir rapidement. Nous sommes, "lourds", notre tête fonctionne au ralenti. Pour certains, cela prend un "bon café" pour se réveiller.

 

La conscience qui est mauvaise (pas régénérée) donne à l'homme d'être comme cela en relation avec la spiritualité. Elle rend l'homme très vulnérable et le place dans des circonstances dangereuses. Et pire c'est que la personne ne sait même pas qu'elle est en danger !

 

Prenons l'exemple de David et de Bath-Shéba. Cet homme, malgré qu'il fût oint de Dieu, avait parfois une conscience qui le rendait stupide. Sa conscience ne l'a pas troublé quand il a vue Bath-Shéba, cette triste nuit. Il commit un acte déshonorable devant Dieu et sa conscience ne fut pas spirituellement troublée avant que le prophète Nathan lui démontre son péché et lui annonce que l'enfant allait mourir!

 

Même, le meurtre du mari de Bath-Shéba, ordonné par David, n'avait pas effleuré sa conscience! Dieu a dû prendre les "grands moyens" pour réveiller sa conscience rendue lourde par le péché.

 

Une conscience qui est mauvaise alourdit, l'intelligence de l'homme et le rend parfois incapable de raisonner correctement, selon la justice de Dieu

 

Question *2 Prenez l'exemple de Pharaon (Ex. 5.1-6, et d'autres selon votre choix) et expliquez comment sa conscience alourdie l'empêcha de réagir avec droiture.

-

-

 

La conscience mauvaise de l'homme fait en sorte qu'il devient lourd, sot et stupide. Incapable de raisonner avec droiture et justice. Le rendant ainsi incapable d'adorer Dieu, trop "endormi" intellectuellement et spirituellement pour le faire.

 

Question *3 Donnez un exemple contemporain de ce qu'une conscience "lourde" peut faire faire aux hommes.

­­­­­­­­­­­­-

-

 

Ce que nous voulons dire par cela, s'est qu'une conscience qui est mauvaise (spirituellement morte) a tendance à oublier ce qu'elle fait de mal. Elle n'oublie pas totalement la notion du bien et du mal, naturellement. Ce qu'elle fait, c'est qu'elle minimise certains péchés. N'oublions pas qu'une telle conscience a un penchant très fort pour les oeuvres des ténèbres. En réalité, elle les aime et elle leur est attachée.

 

Quand la personne fait quelque chose de mal, mais qu'elle aime ce péché, elle arrive à diluer la méchanceté de l'acte. La personne qui aime vraiment la nourriture et en abuse d'une façon quotidienne, sait que ce qu'elle fait n'est pas bon. Mais elle raisonnera en elle-même et se dira qu'après tout, elle ne boit pas et elle ne fume pas. Alors pourquoi s'en faire, trop manger c'est un moindre mal comparé aux autres péchés qu'elle ne fait pas.

 

Question *4 Démontrez comment une conscience "oublieuse" ce manifestait parmi les scribes et les pharisiens.

 

Mat. 23 :14

-

-

 

Mat. 23 :16,17

-

-

 

Mat. 23 :24

-

-

 

Mat. 23 :25,26

-

-

 

Une conscience qui n'est pas régénérée devient "oublieuse" surtout de ses propres offenses envers Dieu. Une personne qui possède une t'elle conscience peut-elle vraiment adorer Dieu d'une façon qui le respecte - NON. Il faut donc bien faire attention à ne pas laisser notre propre conscience nous dire que le péché que l'on pratique jour après jour n'est en réalité que peu de choses, un si petit péché comparé aux autres.

N'oubliez pas l'avertissement très sévère que l'apôtre Jacques nous a laissé dans son Épître.

 

Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.

Jac. 2.10

 

10.1.4 Elle est ‘achetable’

Une mauvaise conscience est souvent "achetable". Ce que nous voulons dire, c'est que l'on peut la soudoyer pour qu'elle nous laisse "tranquille". Une telle conscience semble être très flexible. Parfois avec de l'aide extérieure, elle se laisse fléchir. Nous pouvons constater ceci dans notre monde contemporain. Nous appelons cela des "pots de vin". Grâce à l'argent que l'on donne, on reçoit des faveurs qui ne sont pas reçues par les autres. Ou l'on "ferme les yeux" sur certaines de nos activités douteuses.

 

Un exemple frappant de cela est celui d'Esaü. Souvenez-vous quand il revenait de la chasse et qu'il avait faim. Il croyait qu'il allait mourir (comme s'il ne pouvait attendre quelques minutes, le temps de se faire à manger lui­-même!) de faim (Ex. 25.27 ... ). Comme il était le plus vieux, il avait ce qu'on appelle "le droit d'aînesse". Ce qui veut dire qu'une plus grande part de l'héritage l'attendait. Personne ne donnait son droit d'aînesse, encore moins le vendait. Mais la conscience d'Esaü était achetable. Il a vendu son droit pour un simple bol de soupe! Que dire de Judas qui vendit Jésus pour la somme de trente pièces d'argent! Sa conscience semblait, elle aussi, être "achetable", très flexible en ce qui concerne la moralité et la fidélité.

 

Question *4 Lisez Mat. 14.1-12 et expliquez ce qui a "acheté" ou fait fléchir la conscience d'Hérode.

-

-

 

Une conscience qui est "achetable" ne peut certainement pas plaire à Dieu et encore moins l'adorer avec justice. Prenons garde de ne pas laisser notre conscience se faire acheter pour que l'on ferme les yeux sur le péché.

 

10.1.5 Elle est impure.

Ceci est tout naturel. Quand une conscience n'a pas été lavée par le sang précieux de Jésus-Christ, elle demeure impure.

 

Un Éthiopien peut-il changer sa peau, et un léopard ses taches? De même, pourriez-vous faire le bien,

vous qui êtes accoutumés à faire le mal?

Jér. 13.23

 

La réponse est, NON, une personne ne peut pas changer la couleur de sa peau ainsi qu'un léopard ne plus avoir de taches sur sa pelure. Il en est ainsi des hommes qui ne peuvent pas changer; leur conscience, étant morte spirituellement, ne peut que porter du fruit qui mène à la mort. Une conscience morte est impure, car elle n'a pas été purifiée par le sang précieux de Jésus-Christ versé à la croix; c'est ce que l'apôtre Paul nous enseigne.

Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules;

leur intelligence et leur conscience sont souillées.

Tite 1.15

 

Une conscience qui n'est pas pure pousse l'homme vers toute sorte d'oeuvres ténébreuses. Prenez l'exemple des hommes qui avaient trouvé une femme adultère (Jean 8.1-12). Les hommes l'ont amenée devant Jésus, exigeant que la loi de Moïse soit appliquée (la lapidation). Leur coeur était non seulement aveugle mais ils oubliaient aussi, trop facilement, l'état de leur propre vie interne. Leurs coeurs impurs les poussaient a tuer cette femme, sans procès, ni aucune espèce de justice.

 

Tout cela à changé quand Jésus leur a dit cette simple phrase: "Que celui de vous qui est sans péché jette le premier contre elle la pierre!". C'est alors que leur conscience a commencé à travailler.

 

Question *5 Expliquez l'impact des paroles de Jésus sur la conscience des hommes en colère (Jean 8.1-11).

-

-

 

Une conscience qui est impure le demeurera jusqu'au moment où elle sera confrontée par la parole de Dieu qui lui parlera personnellement.

 

10.2 Une conscience qui est bonne.

Nous avons constaté qu'une conscience qui est mauvaise ne pourra jamais adorer Dieu à moins qu'elle soit touchée par la grâce et qu'elle soit transformée par la nouvelle naissance.

 

Nous allons maintenant regarder une deuxième catégorie de conscience, celle qui est bonne. Nous ne voulons pas dire qu'elle est bonne dans le sens que Dieu est bon. Ni dans le sens qu'elle a été nettoyée par le bain de la régénération (Tite 3.5).

 

Il nous arrive parfois de dire d'une personne qu'elle est bonne. Elle est douce et compréhensive. Elle ne fait jamais de mal, elle est toujours prête à venir en aide. Elle ne nous laisse jamais tomber et elle s'oublie pour venir en aide aux autres. Il existe beaucoup de "bonnes personnes". Combien de gens se donnent corps et âme pour venir en aide aux pauvres et aux nécessiteux. Combien passe leur vie au profit des orphelins de la rue. Combien donnent des fortunes pour bâtir des hôpitaux et des écoles dans certains pays. Il existe toutes sortes d'ordres religieux qui parcourent le monde pour venir en aide et soulager la misère de l'homme. Ils sont tous de grands humanistes. Et à nos yeux, ils sont bons.

 

Vous avez peut-être connu une telle personne. Peut-être vos parents se sont donnés pour le bien-être de la famille. Une mère dévouée et un père qui travaillait fort pour subvenir aux besoins de ses enfants.

Dans ce monde il existe des gens qui ont une conscience qui est bonne et le manifeste par leurs oeuvres. Ces personnes ne sont pourtant pas sauvées de la colère à venir. Ils ont une bonne conscience mais ils ne sont pas justifiés. Une bonne partie croit qu'en faisant de tels actes, ils gagneront leur salut. D'autres le font par amour des enfants, ou handicapés, ou rescapés de la guerre, etc. Certaines personnes ont un penchant naturel pour ce qui est bon dans ce monde.

 

Ils ont une conscience qui est très active, très sensible. Certains ne font pas de mal aux insectes, d'autres adoptent des causes humanitaires. Ils sont sensibles aux souffrances de ce monde et font de leur mieux pour enlever celles-ci comme ils le peuvent.

Les personnes qui ont une bonne conscience, souvent se croient justes devant Dieu. Car, elles placent leur confiance dans leurs bonnes oeuvres pour trouver la paix avec Dieu. Elles croient que Dieu acceptera tout ce qu'elles font et que ces actions deviendront un "compte de banque" qui aidera à ouvrir les portes du paradis!

 

Nous constaterons qu'une bonne conscience (celle qui fait le bien mais qui n'est pas régénérée), ne peut pas vraiment adorer le Dieu Très-Haut.

10.2.1 Elle peut errer.

Elle peut franchement et tout simplement être en dehors de la vérité. Et parfois, elle ne le sait même pas. Il arrive plus souvent qu'elle le sait, qu'une petite voix lui parle dans sa tête, mais la personne fait vite de l'effacer et de l'oublier. Il ne faut pas oublier que l'homme aime la religion! Il n'existe aucune civilisation qui n'avait pas de religion ou un sens de spiritualité. Souvent, l'homme est devenu animiste ou spirite. Il a développé des philosophies de vie ou des religions très strictes. Mais sans L'Éternel, il erre.

Prenons l'exemple du peuple d'Israël, quand celui-ci fut libéré de l'esclavage de l'Égypte. Dieu s'était manifesté avec puissance. Premièrement, les dix plaies; après cela, la mer Rouge qui se fend en deux. Il se manifeste encore par une colonne de nuée le jour et de feu la nuit. Arrivé à la sainte montagne, le Sinaï, Dieu se manifeste par des tremblements et de la fumée.

 

Moïse monte sur la montagne pour recevoir les dix commandements; et que fait le peuple pendant ce temps? Il fait fondre de l'or pour en faire une statue à l'image d'un veau et déclare qu'elle est leur Dieu (Ex. 32). Le peuple avait connu Dieu et avait de bonnes intentions mais leur conscience étaient fautives. Elle poussa le peuple à construire une idole et à dire: Israël! Voici ton dieu, qui t'a fait sortir du pays de l'Égypte (Ex.32.4).

 

Leur conscience, malgré tout ce qu'ils avaient vécu et tout ce qu'ils avaient vu et entendu, était fautive! Elle a fait errer le peuple et les précipita dans le péché. Les "bonnes personnes" ont des consciences qui les poussent loin de Dieu, car elles ne sont pas nées de nouveau. Même Nicodème n'avait pas une conscience qui l'avait empêché d'errer en ce qui concerne la compréhension du salut (Jean 3).

Question *6 Utilisez Rom. 2.13-16 pour expliquer comment la conscience peut errer devant Dieu.

-

-

 

Une conscience, à cause de son infection par le péché, erre et amène naturellement l'homme à poser des gestes fautifs. Une conscience laissée à elle-même, demeure toujours dans les ténèbres, malgré qu'elle manifeste des gestes de bonté. N'oublions pas que (par la grâce de Dieu) l'homme n'est pas toujours aussi méchant qu'il pourrait être!

 

10.2.2 Elle peut douter

Pour aider les chrétiens à garder une bonne conscience, l'apôtre Paul nous offre cette simple règle de base. A nous de ne pas l'oublier.

 

Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu'il mange est condamné, parce qu'il n'agit pas par conviction.

Tout ce qui n'est pas le produit de la conviction est péché.

Rom. 14.23

 

Une conscience qui est bonne ne peut douter. Le doute est le contraire de la foi. Et comme c'est la foi qui rend l'homme agréable à Dieu (Héb. 11.6), la conscience de l'homme qui doute, l'éloigne du Dieu vivant.

 

Question *7 Dites comment le doute a empêché les gens d'adorer.

 

Mat. 13 :53-58

-

-

 

Mat. 17 :14-21

-

-

 

Marc 16 :11-14

-

-

 

Comme nous l'avons constaté, même les disciples de Jésus doutaient. Leur conscience disait, "non c'est impossible", pourtant tout était possible à celui qui croit (Phil. 4.13). Quand le doute s'installe dans la conscience, il n'y a presque pas de limite à cela.

 

Question *8 Lisez Mat. 28.16-20 et expliquez jusqu'à quel point le doute peut miner la vie d'une personne.

-

-

Gardons une conscience pure, qui ne doute pas de Dieu, car quand cela arrive, l'adoration est impossible.

10.2.3 Elle peut être faible

La conscience des gens, même quand elle est bonne selon les standards humains, est faible devant Dieu. L'homme est tellement affecté par sa nature pécheresse que celle-ci le rend très vulnérable et faible dans la vie.

 

Une conscience qui est faible (qui n'est pas certaine de ses choix) se laisse facilement entraîner par tout ce qui passe devant elle. Une personne qui a une faible conscience se laisse attirer par des idées qui sont même contre ce qu'elle croit! Elle cède sous la pression que les autres apportent.

 

Ce qui arrive, c'est que la personne se blesse elle-même, se fait du tort simplement pour faire comme les autres ou ne pas déplaire aux autres. La conscience est faible et n'est pas capable de se tenir debout pour ce qu'elle croit.

La Parole nous enseigne très clairement qu'une conscience qui est faible ne peut plaire à Dieu. En réalité, avoir une conscience faible déplaît au Seigneur.

Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu'il mange, est condamné, parce qu'il n'agit pas par conviction.

Tout ce qui n'est pas le produit d'une conviction est péché.

Rom. 14.23

 

Une conscience qui n'est pas convaincue de ce qui est bon ou juste ou saint, qui passe son temps à changer d'idée comme un papillon qui se promène de fleur en fleur, est faible et son fruit est le péché.

 

Question *8 Utilisez un exemple et dites en quoi une conscience faible ne peut amener la personne vers l'adoration.

-

-

10.2.4 Elle peut blesser

Nous savons tous que le "travail" de notre conscience est de nous guider à faire les bons choix dans la vie. Il arrive parfois que nous refusons de faire ces bons choix et que notre conscience nous trouble.

 

Il arrive même que la conscience chez certaines personnes les condamne fortement. Ceci, normalement, les pousses à se repentir et à ne jamais recommencer. Souvenez-vous une fois de plus de l'histoire des hommes qui avaient surpris une femme adultère (Jean 8). Après que Jésus leur parla il est dit ceci:

Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis le plus âgés jusqu'au dernier.

Jean 8.9

 

Voila un exemple parfait de l'action bénéfique d'une conscience qui est équilibrée. La personne réfléchit et elle prend la bonne décision.

 

Mais il arrive parfois qu'une conscience soit "dysfonctionnelle" et amène la personne à être totalement brisée. Parfois, une conscience parfois "ne lâche pas", jour et nuit elle est présente et accusatrice. Nous avons tous lu dans les journaux qu'une personne s'est même suicidé à cause de sa conscience qui la plaçait continuellement devant un certain geste qu'elle avait pausé.

 

Une conscience peut blesser et nous laisser meurtris, injustement. Elle n'accepte pas de se pardonner, ni d'être pardonné. Elle n'accepte même pas le pardon de Dieu, quand celui-ci lui est offert!

 

Une conscience qui blesse de cette façon n'amène pas la personne vers l'adoration. Bien au contraire, elle éloigne la personne de Dieu.

 

Nous savons que le roi Saül avait une conscience qui fonctionnait mal. Il avait été rejeté de Dieu et il était totalement possédé par une haine et une jalousie pernicieuse contre David. A la fin de sa vie, Saül s'est retrouvé sans aide et sa conscience l'a poussé à poser des gestes qui l'ont condamné à la mort.

Question *9 Lisez 1 Samuel 28, et décrivez ce qu'une conscience pervertie peut pousser l'homme à faire.

-

-

 

Une telle conscience ne rapproche pas l'homme de son Dieu et l'empêche d'adorer.

 

10.2.5 Elle peut avertir

Une conscience qui est bonne (mais pas régénérée) est un système d'alarme que nous possédons intérieurement. Ce système est Dieu-donné pour notre protection. Elle nous dit qu'il n'est pas bon de voler, ou de tricher où de faire du mal à son prochain. Elle nous pousse à venir en aide quand cela est possible. Ce système se déclenche automatiquement sans qu'on le veuille. Parfois ce système peut nous sauver la vie. " nous pousse à partir d'un certain endroit ou de ne pas fréquenter une telle personne.

 

Parfois ce système devient déréglé et cesse de bien fonctionner. C'est alors que nous cessons de faire du bien autour de nous, que nous fermons les yeux sur le malheur des autres, un peu comme l'histoire du "bon Samaritain" (Luc 10.30-37). Le sacrificateur avait un système défectueux et le Lévite aussi. Leur conscience ne les avertissait pas de venir en aide. Mais le Samaritain avait une conscience en "bonne forme" qui le poussa à aider le pauvre homme battu.

 

Question *10 En utilisant Actes 2.37-40 expliquez le rôle de la conscience en relation avec le salut.

-

-

Une conscience qui est bonne quand elle est touchée par l'Esprit de Dieu s'ouvre et se repent. Mais une conscience qui est mauvaise et entêter, quand elle reçoit la visite de l'Esprit de Dieu, se ferme et s'endurcit (Rom. 1.26-32).

10.3 Une conscience spirituellement éveillée.

Nous arrivons maintenant à notre dernière catégorie de conscience, celle qui est spirituellement éveillée. Nous avons donc devant nous une personne qui est née de nouveau et qui marche dans la lumière selon l'exemple de son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. La conscience de cette personne est sensible aux choses spirituelles et elle est active chez le croyant.

 

Une telle conscience est un ingrédient important dans la vie chrétienne. Dieu utilise cet instrument pour guider et diriger son enfant dans les sentiers qu'il a choisis pour lui. Une conscience qui est pure devant Dieu apporte des bienfaits sans nombre pour la personne. Elle la dirige vers une vraie vie d'adoration, pleine et entière, libre et volontaire. Celui qui possède une telle conscience est béni de Dieu et peut être une bénédiction pour les autres.

10.3.1 Elle libère de la culpabilité

Pourquoi une personne s'approche-t-elle de Jésus pour obtenir le pardon de ses péchés? Entre-autres, parce qu'elle a ce sentiment de culpabilité qui la pousse à trouver une solution. C'est la conscience qui dirige les regards de la personne vers la croix de Jésus. Car elle a compris que le pardon parfait se trouve dans le Fils de Dieu. Quand la personne boit de l'eau de vie que seul Jésus peut donner, quelque chose de merveilleux arrive.

 

Soudainement, elle est libérée de sa culpabilité. Le fardeau du· poids immense de ses transgressions tombe par terre. Le coeur est délivré, les accusations sont détruites (Col. 2. 13-15); enfin, la paix fait sa demeure chez le nouveau croyant.

Et qu'arrive-t-il quand la conscience de la personne est nettoyée des taches de son ancienne vie? L'adoration devient un acte spontané, provenant d'un coeur rempli de louanges pour son Sauveur et son Dieu.

Question *11 Avec l'aide d'Hébreux 10.1-4, expliquez comment la culpabilité est enlevée de la conscience.

-

-

 

Plus que nous prenons conscience de la grande libération de la culpabilité de nos péchés, plus notre coeur s'ouvre pour adorer celui qui nous a donnés ce pardon parfait.

 

10.3.2 Elle apporte la paix

Souvenez-vous des deux frères Cain et Abel. A cause de la jalousie de Cain, Abel fut tué par celui-ci. Sa joie fut de courte durée, car Dieu lui-même demanda des comptes à Cain (Gen. 4).

 

Quand Cain entendit la condamnation qu'il recevrait, sa conscience fut bouleversée et il cria à Dieu. Il se voyait incapable de supporter un tel châtiment. Il avait perdu la paix qu'il pouvait encore avoir en lui.

Cain dit à l'Eternel: Mon châtiment est trop grand pour être supporté.

Gen. 4.13

 

Sa conscience avait été tachée par le sang d'Abel, comme la terre qui l'était devenue par le sang de la victime. Et qu'arriva-t-il a Cain? Et bien il s'est éloigné de la face de Dieu (4.16). Une conscience qui n'est pas en paix apporte toujours ces deux facteurs dans la vie. Premièrement, la paix nous quitte et deuxièmement, nous nous éloignons de Dieu.

 

La conscience qui est éveillée par l'Esprit de Dieu redonne à l'homme ce qu'il a perdu, soit la paix et la communion avec le Seigneur.

Question *12 Utilisez Eph. 2.13-18 et expliquez la paix qu'apporte une conscience spirituellement éveillée.

-

-

Question *13 Comment une conscience qui a retrouvé la communion avec Dieu s'exprime-t-elle?

-

-

Quand ma conscience est en paix avec son créateur, l'adoration fait partie de ma vie.

10.3.3 Elle apporte la joie

Un autre bienfait d'une conscience qui est spirituellement éveillée, est cette joie qui habite le croyant. Je ne crois pas qu'il existe une personne qui est accable par sa conscience et qui a une vie heureuse. Parfois, on dit que l'on voit la joie sur le visage d'une personne. Celle qui n'a pas une conscience tranquille devant Dieu n'a pas ce visage heureux.

 

Mais l'inverse est aussi vrai! Chaque croyant qui est spirituellement éveillé est normalement rempli de joie. Sa conscience est heureuse et elle rayonne dans le plus profond de l'être. Pour l'âme qui a trouvé le salut, la source de joie est intarissable car elle provient de Dieu. Elle est totalement différente de la joie que le monde offre. C'est une joie qui est spirituelle et non pas charnelle. Une joie qui est difficilement compréhensible pour les gens qui ne connaissent pas le salut en Jésus-Christ.

Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez

aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.

1 P. 4.13

 

Une conscience remplie de joie, le sera malgré les oppositions et l'acharnement du mal sur nous. Simplement parce que cette joie est au-dessus de toute autre chose.

 

Question *14 Utilisez les versets suivant Deut. 12.7,18; 16.15, pour décrire la joie qu'apporte une conscience pure devant son Dieu.

-

-

 

Quand nous sommes joyeux spirituellement, notre coeur rempli de reconnaissance s'ouvre vers Dieu et l'adore.

 

10.3.4 Elle apporte la confiance

Qu'arrive-t-il quand nous sommes accablés par notre conscience?

 

Souvent, nous sommes dans un état de grand malaise. Et ces grands malaises ont un effet sur nous, un effet qui n'est pas bénéfique.

 

Nous perdons souvent notre confiance en nous-mêmes. Nous sentons que nous devenons incapables de bien faire ce que nous devrions faire avec facilité. Le poids de notre conscience souillée est trop accablant pour nous. Nous pouvons littéralement être paralysés dans la vie, incapable d'avancer et de prendre des décisions.

 

La conscience qui est délivrée des péchés qui habitaient en elle, change radicalement. Elle reprend confiance en elle et donne de l'ardeur et du zèle. Elle peut donner de la confiance, car elle a appris qu'elle peut puiser en Dieu tout ce qu'elle a besoin pour avancer. Elle sait qu'elle peut se reposer sur celui qui la tant aimée. Qu'il est devenu sa forteresse et son rocher. Un appui éternel et une source de force constante.

Car l'Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides; au contraire,

son Esprit nous remplit de force, d'amour et de sagesse.

2 Tim. 17

 

Force, amour et sagesse, c'est que qu'offre l'Esprit de Dieu aux disciples qui ont une bonne conscience devant le Seigneur. La conscience est un des thèmes que l'on retrouve dans les lettres de Paul à Timothée (1 Tim.1.5, 19;3.9;4.2 et 2 Tim. 1.3).

 

Nous avons tous besoin de cette confiance en nous et Dieu est prêt à nous offrir cette confiance. Ce que nous devons faire, c'est de garder une conscience qui est propre devant lui.

Question *15 Comment une conscience pure peut-elle apporter une confiance chez le chrétien? Pouvez-vous donner un exemple Biblique?

-

-

 

Une conscience qui a une profonde compréhension de Dieu possédera une confiance évidente. Elle pourra faire ce que d'autres ne font pas. Elle pourra repousser les limites et établir de nouveau paramètres. Une telle confiance pousse le croyant à adorer celui qui la lui a donné.

 

10.3.5 Elle apporte la délivrance

Une conscience spirituellement éveillée apporte de grands bienfaits, et la délivrance de la peur du jugement à venir en est un. Combien de gens sont terrorisés par leur conscience sachant qu'un terrible jugement les attend à la fin de leurs jours? Combien sont paralysés et perdent leur vie à boire ou à prendre des drogues (prescrites ou non) pour engourdir leur conscience. Combien sont poussés au suicide et même à faire du mal aux autres?

 

Mais la conscience spirituellement éveillée, ayant reçu la grâce de Dieu, est délivrée de la peur de la condamnation, car elle sait fort bien que le jugement ne repose plus sur elle.

Étant donc justifiés par la foi, nous avons !a paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ.

Rom. 5.1

 

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

Rom. 8.1

 

La mort qui est notre dernier ennemi, à été vaincue à la croix. Elle n'a plus de puissance sur nous, car nous sommes morts en Jésus-Christ (Rom. 6.1-10). Nous n'avons plus besoin de craindre, justement à cause de la victoire de Jésus sur la mort. Et la preuve de cette victoire est la résurrection du Fils de Dieu. (Actes 17.30,31).

 

Question *16 Comment une conscience délivrée de la crainte de la mort peut-elle vraiment adorer?

-

-

 

Garder une bonne conscience devant Dieu est un acte d’adoration. Un acte d’adoration qui apporte des « dividendes spirituels ». La culpabilité disparaît, la paix revient, la joie réchauffe notre coeur, la confiance habite notre entendement et la délivrance de la peur de la mort nous habite.

Que le seigneur nous aide à vraiment comprendre ce qu’est l’adoration et apprenons à adorer en esprit et en vérité (Jean 4.24)

 

Commentaires :

-

-

 

retour vers le menu