Creusons 01

 

 

Qu’est-ce que
cela veut dire être
un Disciple de Jésus?

 

Six études pour mieux comprendre
ce que c’est d’être un vrai Disciple de Jésus
 
TABLE DES MATIÈRES

Vous pouvez utiliser ce texte comme outil d'enseignement, le photocopier et le distribuer. Vous ne pouvez pas changer le texte ni demandé de l'argent pour le vendre. Pour toutes questions informez-vous à: zeloo.org

Corpus Ministries : Première édition 2003, Révisé 2016

Copyright © 2003, Rénald Leroux Jr.

Les versets proviennent de la version Louis Second 1910

Introduction

 

Il n’y a rien de plus merveilleux que d’être née de l’Esprit. La personne qui a reçu cette grâce de devenir un enfant de Dieu a-travers l’œuvre expiatoire de Jésus-Christ à la croix a reçu la plus grande de toutes les bénédictions.

La personne qui découvre qui est Jésus-Christ ne découvre pas uniquement un Sauveur merveilleux mais aussi un Seigneur qui est doux et humble de cœur. La rédemption est une porte qui s’ouvre mais n’est pas la fin du voyage pour le racheté. Jésus apporte le salut mais aussi la responsabilité du racheté de le suivre en devenant son disciple. Jésus désire que nous le suivions tous les jours de notre vie pour que cela apporte gloire et honneur à notre Père Céleste.

Ce cours vous introduira aux pensées de Jésus concernant être son disciple. Ne nous laissons pas induire en erreur : nous ne pouvons pas vivre selon le train de ce monde et vivre selon les principes de ce monde (Col. 2 :8) tout en étant un vrai disciple de Jésus. Vous découvrirez dans les études suivantes six aspects de notre nouvelle vie que nous ne pouvons négliger pour être capable de dire sincèrement que ‘oui, je suis un disciple de Jésus’.

retour vers le menu

 

1 – Le disciple qui désire me suivre

 

Lecture : Matthew 16 :24-26

 

Matthieu 16:24-26

(24)Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive.

 (25)Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.

 (26)Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme?

(LSV)

 

Le Seigneur Jésus n’impose pas sa volonté sur un disciple comme un tyran imposa sa volonté sur son peuple. Par sa grâce Jésus offre et apporte la rédemption à celui qui se repent et s’attend à ce que l’on le suivre dans le chemin de notre vie. En lisant les Écritures vous allez rapidement vous apercevoir que Jésus désire que vous le suiviez non pas par obligation, ni par crainte, ni par une dette que nous aurions contracté avec lui mais par amour pour celui qui est mort à notre place à la croix.

Le Seigneur décris très clairement ce que cela veut dire de le suivre (être son disciple). Êtes-vous née de nouveau? Si oui, cet appel à le suivre est pour vous! Avez-vous non seulement répondu à l’appel du Saint-Esprit de vous repentir mais aussi à celui du Fils de Dieu qui dit : ‘Suis-moi’ (Mat. 8 :22)? Si vous avez répondu affirmativement à ces deux questions notre texte en Matthieu 16 :24-26 est fondamental pour vous. Si vous ne le comprenez-pas ET ne l’appliquez pas vous ne pourrez JAMAIS être un vrai disciple de Jésus!

Dans ce texte Jésus parle à ses disciples et non pas à la foule. Ces versets sont des enseignements pour EUX – pour vous! Dans Matthieu 16 :23 Pierre a été sévèrement réfuté par le Seigneur. Il n’avait pas encore compris qu’est-ce que cela voulait dire être un vrai disciple. Pour devenir un disciple nous devons accepter la volonté du Père dans notre vie et dans la vie des autres autours de nous.

 

Si vous désiré suivre Jésus souvenez-vous qu’il y a trois commandements qui se trouvent au verset 24, trois commandements que vous ne pouvez simplement pas ignorer.

 

1.1 Qu'il renonce à lui-même

 

Pour prendre sur nous le joug de Jésus nous devons premièrement abandonner celui que nous avons déjà! Le joug de notre chair, celui de la gratification de soi. Le joug qui nourri notre égo. Paul nous enseigne que nous devons nous défaire du vieil homme et revêtir l’homme nouveau.

 

Éphésiens 4:21b-24

(21) à vous dépouiller,

(22)eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses,

 (23)à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence,

 (24)et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

(LS -1910)

 

Nous ne pouvons pas devenir ce que nous sommes appelés à devenir tout en gardant notre vieille façon de vivre. Le Saint-Esprit nous attire vers la lumière et à devenir participant à la vie de la vraie lumière. Plus que cela Jésus nous dit que nous sommes devenus la lumière du monde (Mat. 5 :14-16).

 

Question 1 : Expliquez les fruits que nourrir notre chair apporte. (Rom. 8 :5-8)

-

-

 

Quand Jésus nous demande de renoncer à soi-même, il nous demande en réalité de dire ‘OUI’ à la vraie vie spirituelle. Avant nous étions esclaves et redevables à notre chair et à ses désirs. Ce qui est terrible c’est que souvent nous ne le savions même pas que nous étions esclave et comment notre maître était terrible. Naturellement il y a d’autres raisons pourquoi nous devons renoncer à soi-même l’une d’entre-elles est simplement pour que nous puissions avoir une bonne relation avec le Père, Fils et Saint-Esprit.

 

Question 2: Lisez Jacques 4 :1-6 et expliquez ce notre ‘chair’ apporte dans notre relation avec Dieu.

-

-

 

 Quand Jésus nous demande de renoncer à soi-même, il nous demande de faire un choix. Avant de naître de nouveau nous n’étions totalement incapables de prendre de tels décisions par ce que nous étions esclave du péché. Mais maintenant Christ nous a libéré et a brisé les chaines qui nous gardaient captif (Rom. 6 :18-22) et nous pouvons dire ‘NON’ aux œuvres des ténèbres!

 

Question 3: Expliquez dans vos mots les vérités que Paul nous enseigne dans (Rom. 6 :18-22)

-

-

 

Même si nous pouvons maintenant faire les bons choix cela demeure difficile simplement parce que nous vivons dans ce corps de chair qui a dés désires contraires à l’Esprit Saint qui est en nous. Nous avons été libérés de la condamnation du péché et de son emprise sur nous (le moi) mais la rédemption n’est pas pour notre chair et la bataille fait encore rage dans notre corps. Gloire à Dieu une bonne journée cette bataille cessera, que la chair sera détruite et que nous recevrons un nouveau corps – un corps céleste (1 Cor. 15 :42-49) qui ne sera plus influencé par la chair! Nous pourrons alors adorer et servir notre Seigneur et Sauveur sans aucune contrainte.

 

Question 4: Pourquoi croyez-vous qu’il soit souvent difficile de prendre la bonne décision et suivre Jésus? (Gal. 5 :16,17)

-

-

 

Même si cela prend un effort sincère de notre part, notre Seigneur nous demande de renoncer, d’abandonner certains désires de la chair. Le refus de faire ceci est probablement la raison principale qui empêche un croyant de vivre d’une façon qui honore vraiment son Sauveur. A cause de notre refus de nous défaire des œuvres de la chair le Seigneur ne peut nous utiliser comme il le désire. Ce qui nous rend inutile pour son œuvre! En plus cela nous empêche de recevoir les bénédictions qui accompagne ceux qui marche avec le Christ.

 

Question 5: Qu’est-ce que Paul nous enseigne à propos de notre service pour le Seigneur? (2 Tim. 2 :20,21)

-

-

 

Nous devons garder en tête que quand Dieu nous demande de nous défaire de certaines choses cela est TOUJOURS pour notre bien! La vie qu’il a préparée pour nous ne peut être comparée à la vie que le monde offre. Pourquoi est-il si difficile pour le croyant de céder à la volonté de Dieu pour lui et d’avoir confiance en Lui?

 

Question 6: Qu’est-ce qui vous empêche de renoncer à vous-mêmes?

-

-

 

1.2 Qu'il se charge de sa croix.

 

Jésus nous a enseigné que nous devons premièrement renoncer aux œuvres et désires de la chair. Quand nous disons NON à notre chair cela laisse un ‘vide’ dans notre vie. C’est uniquement alors que Jésus peut remplir ce ‘vide’. C’est un peu comme vider un verre d’eau pour le remplir avec du jus de pomme. Il faut que l’un disparaisse pour que l’autre puisse prendre place.

Le deuxième point est ‘la croix’. Notez que Jésus nous demande de prendre NOTRE crois et non SA croix. Il nous est impossible de prendre SA croix et nous ne sommes jamais demandés de le faire. La croix de Christ est tellement sainte, pur et parfaite qu’il est le seul capable de la soutenir. C’est une chose terrible d’essayer de prendre sur nous la croix de Christ. Un nombre incalculable de gens essaye de ‘travailler’ pour gagner leur ciel. Ils suivent les règlements de leur religion ou philosophie de vie. Ils pensent que c’est par cela qu’ils obtiendront le pardon de Dieu. Ils essayent de rentré dans la présence de Dieu sur ‘leur terme’. La Bible est pourtant très claire – personne ne peut être sauvé du jugement à venir à moins qu’elle passe par Jésus-Christ. Si vous avez reçu Jésus comme votre Sauveur, s’il est votre gloire et votre justification il vous est demandé maintenant de prendre votre croix.

 

Question 1: Avec l’aide de ces versets explique expliquez le chemin du salut. (Actes 4 :12 et Éphésiens 2 :8-10)

-

-

 

Si le Fils de Dieu a pris sa croix il est parfaitement normal que le Père demande à ses enfants par adoptions de prendre leur propre croix. Ce n’est pas la croix du salut que nous supportons mais la croix de nous identifier à celui qui nous a délivrés de la malédiction du péché (Rom. 8 :1,2). Donc prenez sur vous votre croix et marché sur le chemin étroit.

 

 

Question 2 : Pouvez-vous expliquer comment Étienne a accepté sa croix? (Actes 7 :54-60)

-

-

 

Il n’est pas demandé à tous et chacun d’abandonner sa vie au point où l’on devient un martyr comme ce fut le cas avec Étienne. Mais si cela devenait une réalité que feriez-vous? Serions-nous prêts a tout donner pour Christ même notre vie? La croix est un symbole de la souffrance. Elle était un instrument de torture que les Romains gardaient pour les pires des criminels. Pouvez-vous imaginez l’impact de l’image de la croix quand Jésus l’utilisait dans ses discours! Ses disciples avaient probablement tous vu des personnes clouées et agonisant sur une croix Romaine. Ils comprenaient parfaitement ce que la croix symbolisait, ce que cela voulait dire quand Jésus leur disait de ‘se charger de sa croix’.

Quand l’apôtre Paul a écrit aux Philippiens il leur a parlé de la souffrance dans la vie Chrétienne. Il leur enseigne que la souffrance (parce que l’on est un disciple de Jésus) est normale à cause du monde dans lequel nous vivons. Nous vivons dans un monde qui s’opposé à tout ce qui est de la lumière.

 

Question 3 : Pouvez-vous décrire jusqu’à quel point la souffrance dans la vie du croyant peut être présente? (Phil. 1 :27-30)

-

-

 

Dans le temps du Nouveau Testament la croix était un symbole de persécution et d’oppression. Aujourd’hui, parce qu’ils ne veulent pas être persécutés ou mis à part des autres, les Chrétiens souvent cachent le fait qu’ils croient vraiment en Jésus. Tout le monde désire avoir se sentiment qu’ils sont en sécurité et qu’ils sont en paix avec autrui et parfois cela se fait au détriment de Jésus. Certains vont même jusqu’au point de renier leur lien avec Jésus. Un exemple de ceci nous est donné dans les évangiles concernant Pierre. Ce qui est triste à propos de renier notre croix est que quand l’on commence de le faire il devient de plus en plus facile de continuer dans ce chemin.

 

Question 4 : Pouvez-vous décrire la progression du reniement de Pierre? (Mat. 26 :69-75)

 Il le nia devant tous (v.70)

-

-

 

Il le nia de nouveau avec serment : (v.72)

-

-

 

Il se mit à faire des imprécations et à jurer (v.74)

-

-

 

L’apôtre Paul savait qu’il y avait une guerre spirituelle. Et que dans cette guerre il y aurait des blessés et aussi des morts. Quand une nation va en guerre contre une autre il y a toujours des gens qui se cachent pour ne pas être enrôlé. Ils ne veulent pas prendre leurs responsabilités de citoyens. Nous voyons le même phénomène dans la vie Chrétienne. Certains se ‘cachent’ ne voulant pas prendre leurs responsabilités de citoyens de cieux (Éph. 2 :19,20).

 

 

Question 5 : Expliquez comment l’on peut éviter de prendre sa croix.

-

-

 

Question 6 : Quelle était l’attitude de Paul envers SA croix? (Gal. 6 :12-14)

-

-

 

Il arrive parfois que nous puissions regarder la vie des autres Chrétiens et nous pauser certaines questions. En les regardants nous avons l’impression que notre croix est plus ‘pesante’, plus difficile à supporter. Nous avons l’impression que nous attirons le trouble comme un aimant le fait avec les métaux ferreux. La maladie, perte d’emploi, des accidents et toutes sortes de choses nous arrivent. Au travail on est moins apprécié ou l’avancement est plus difficile à cause de nos standards moraux. Pourtant cela va si bien chez d’autres Chrétiens pourquoi pas avec moi! A un certain moment donné l’apôtre Pierre demanda à Jésus pourquoi sa vie serait ‘plus difficile’ que celle de Jean car Jésus venait de lui dire quelle sorte de mort il souffrira.

 

Question 7 : Pouvez-vous expliquer la réponse de Jésus à la question de Pierre à propos de son avenir comparativement à celle de Jean? (Jean 21 :18-23)

-

-

 

 

La sanctification apporte avec elle de la souffrance. Avez-vous remarqué que plus souvent qu’autrement se sont de grandes souffrances qui apportent de vrais changements dans la vie des disciples? Quand le Seigneur nous enseigne à travers la souffrance c’est un temps où l’on peut avancer et grandir en Lui. Ceci ne devrait pas nous surprendre car le Fils lui-même a souffert terriblement. Dieu utilise les événements de la vie pour nous mouler à l’image de son Fils bien-aimé.

 

Question 8 : Expliquez Héb. 2 :9-11 dans vos propres mots.

-

-

 

Question 9 : Qu’est-ce qui m’empêche de porter MA croix?

-

-

 

1.3 Qu’il me suivre.

La vie Chrétienne est en mouvement, elle n’est pas stagnante. Jésus demande à ses disciples de ‘le suivre’ ce qui implique d’avancer avec lui, d’aller de l’avant. Il est le bon berger et ses brebis devraient suivre leur berger.

 

Jean 10:4

Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.

 

Les disciples sont appelés à avancer mais à avancer en suivant Jésus. Il y a plusieurs voix qui vous appellent à les suivre – le monde en est rempli : l’argent, les sports, la mode, la nourriture, le sexe, le travail, la gloire, la religion et tellement d’autres choses vous appellent. Ils veulent vous attirer dans leur monde et faire de vous leur disciple! Mais les disciples de Jésus ont cessé de suivre leurs vieux maîtres et ils suivent maintenant le Ressuscité! Suive Jésus veut automatiquement dire être conforme à ses désirs et faire sa volonté notre volonté. L’apôtre Paul savait fort bien que cette vérité était fondamentale pour marcher avec Christ.

 

Question 10 : Qu’est-ce que cela veut dire de se conformer au siècle présent? (Rom. 12 :1,2; Col. 2 :8)

-

-

 

Le but de suivre Jésus est de faire la volonté du Père. Souvent nous nous demandons qu’elle est la volonté du Père pour notre vie. Dans un sens la réponse est simple – suivez et imitez mon Fils. Dieu ne nous cache pas le fait que renoncer à soi-même, prendre sa croix et suivre son Fils ne sera pas facile. Par la plume de Paul Dieu nous donne cet avertissement :

 

2 Timothée 3:12

Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.

(LSV)

 

         Les voyages missionnaires de Paul étaient toujours dangereux, il a souffert de la faim et du froid. Il a été lapidé, emprisonner et même laissé pour mort. Quand nous lisons le livre des Actes des Apôtres nous voyons constamment l’opposition que les Chrétiens furent l’objet. Suivre Jésus n’est pas facile mais c’est le bon choix. Souvenez-vous ce que Jésus a dit à ses disciples : ils ne peuvent vivre pour Dieu tout en vivant pour Mammon (Mat. 6 :24). Si Jésus est la lumière du monde il est le seul qui peut illuminer notre chemin.

 

Question 11 : Utiliser 1 Pierre 2 :21-25 et expliquez ce que cela veut dire de suivre Jésus.

-

-

 

Question 12 : Qu’est-ce que ces versets nous enseignent à propos de suivre Jésus?

Mat. 4 :18-20

-

-

Mat. 8 :18-22

-

-

Mat. 19 :27-30

-

-

Marc 15 :40,41

-

-

Luc 18 :41-43

-

-

 

Question 13 : Selon vous qu’elle déclaration (parmi les cinq ci-haut mentionnée) est la plus difficile pour vous - pourquoi?

-

-

 

Voulez-vous vraiment suivre Jésus. Si votre réponse est un ‘oui’ sincère il faut donc se rappeler quotidiennement ce que cette leçon vous a enseigné :

  • Renoncé à vous-même

  • Prenez votre croix

  • Suivez Jésus

 

retour vers le menu

 

2 – Le disciple et le désire d’être le premier

 

Lecture : Marc 9 :33-37

 

Marc 9:33

(33)Ils arrivèrent à Capernaüm. Lorsqu'il fut dans la maison, Jésus leur demanda: De quoi discutiez-vous en chemin?

 (34)Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.

 (35)Alors il s'assit, appela les douze, et leur dit: Si quelqu'un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous.

 (36)Et il prit un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et l'ayant pris dans ses bras, il leur dit:

 (37)Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants me reçoit moi-même; et quiconque me reçoit, reçoit non pas moi, mais celui qui m'a envoyé.

(LSV)

 

Nous vivons dans un monde qui exalte la compétition. Nous avons appris depuis notre tendre enfance que nous devons ‘performer’ et ‘être le meilleur’. Nous avons aussi appris que nous devons fonctionner plus rapidement, plus intelligemment et être plus productifs parce que ce sont ces choses qui garantissent notre avenir.

Domine ou sois dominé est la loi de ce monde! Avez-vous déjà réfléchi sur le ‘pourquoi’ des guerres, violences, crimes et le sens générale de la malice sur cette terre? Pourquoi est-ce que certaines personnes abusent les faibles, les âgés, les handicapés ou les enfants? Pourquoi existe-t-il encore de l’esclavage? C’est simplement parce que certaines personnes désirent dominer sur d’autres et faire un profit en les exploitants.

Nous sommes nés avec une nature qui est pécheresse et cette nature aime dominer et être le premier dans la vie. Paul parle de péchés et de la honte qu’elle apporte.

 

Question 1 : Lisez Romain 6 :20,21 et faites une liste de péchés que Paul pouvait avoir en tête quand il a écrit ces lignes.

-

-

 

Cette nature pécheresse nous pousse à faire ce qu’elle désire peu importe ce que vous ou les autres peuvent en penser. En réalité c’est contre notre nature de ne pas l’obéir! Et parfois cette nature pécheresse nous tend des pièges justes pour qu’elle puisse être satisfaite! Le texte que nous allons étudier nous démontra que pour être un vrai disciple de Jésus Christ nous ne devons pas être dominé par notre nature déchue.

 

2.1 De quoi discutiez-vous en chemin?

Nous pouvons premièrement noter qu’en posant cette question Jésus dénote son intérêt sur ce sujet de conversation que ses disciples entretenaient. Nous savons tous que ce qui sort de notre bouche prend premièrement forme dans notre cœur. Ceux qui disent des ‘bêtises’ et après disent : ‘excusez-moi ce n’est pas ce que je voulais dire’ sont des menteurs. La Bible nous dit que les profondeurs de nos paroles sortent de notre bouche.

 

Matthieu 12:33

(33)Ou dites que l'arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l'arbre est mauvais et que son fruit est mauvais; car on connaît l'arbre par le fruit.

 (34)Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l'êtes? Car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle.

 (35)L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor.

 

Avez-vous déjà réfléchi sur le ‘pourquoi’ que Jésus était si intéressé à la conversation de ses disciples? C’est tout simplement parce que les conversations révèlent la teneur du cœur des gens. La prochaine fois que vous êtes avec des amis ou de la parenté prenez le temps d’écouter ce qu’ils disent et analyser le contenu vous allés rapidement découvrir leur vrai caractère et où ils placent de l’importance dans leur vie. Les conversations révèlent les buts, les gouts, les pensées et les priorités de vie. Sachant que Dieu entend toute nos conversations nous devrions nous assurés qu’elles sont honorables et glorifient notre Sauveur. En passant croyez-vous que parfois Jésus est scandalisé par ce qui sort de notre bouche?

Je crois qu’une autre raison que Jésus a demandé cette question était parce que les disciples ne l’avaient pas inclus dans leurs discussions et vous allez voir pourquoi! Les disciples n’ont pas demandé son opinons ou ce qu’il en pensait. J’ai remarqué que quand volontairement j’exclu Jésus de mes propres discussions elles ne sont pas ce qu’elles devraient être! Ceci m’enseigne que je devrais toujours parler comme si Jésus était présent! Je suis persuadé que si le disciple faisait cela le ton de la discussion ou la teneur de celle-ci serait différent.

 

Question 2 : Pourquoi croyez-vous que Jésus a posé cette question ait ses disciples? (v.33)

-

-

 

Question 3 : Selon votre propre expérience quels sont les sujets de conversations de certains Chrétiens qui n’est pas apprécié par Jésus?

-

-

 

Nous devons donc prendre bien soin des propos que nous tenons ainsi que le vocabulaire que nous utilisons car il est écrit :

 

Esaïe 37:28

Mais je sais quand tu t'assieds, quand tu sors et quand tu entres, Et quand tu es furieux contre moi.

 

2.2 Qui était le plus grand?

La préoccupation d’être dominant sur les autres est souvent bien ancré dans le cœur – même dans le cœur du disciple! La discussion portait sur celui qui, parmi eux, était le plus grand ce qui laisse supposer que l’un est supérieur aux autres. Nous avons vu que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle et en voici une autre preuve! Nous voyons pourquoi les disciples avaient exclu Jésus de leur discussion – elle n’était pas à la hauteur des attentes de Jésus.

Leur discussion reposait sur le prestige que l’un peu avoir sur les autres. Les disciples était préoccupé à savoir qui était le plus estimé parmi le groupe! Je peux imaginer qu’il y avait une petite rivalité entre eux – la chair est toujours présente et cherche toujours a pointé son nez dans notre vie. Les disciples se demandaient peut-être qui était celui que Jésus appréciait le plus. Qui était le plus souvent présent quand il faisait des miracles. Qui était le plus proche de lui. Les sujets des rivalités ou de vaine gloire est aussi profonde que le cœur humain.

 

Question 4 : Pouvez-vous faire une courte liste des sujets de rivalité qui pouvait exister entre les disciples?

-

-

 

Se peut-il que les disciples voulaient établir une sorte de hiérarchie? Après tout c’est ce qu’ils voyaient partout autour d’eux. Si le monde est structuré ainsi pourquoi ne pas introduire ceci dans notre cercle intime? Rome imposa sa loi sur Hérode. Hérode impose la loi en Palestine. Le Sanhédrin impose sa loi religieuse et sociale sur les Juifs. Les pharisiens et les Scribes le faisaient aussi sur le peuple. Il semble que tout le monde désire être ‘plus grand’ et plus important que son voisin. Tout le monde désire imposer SA vision des choses et SES propres règles. C’est peut-être ceci qui a ‘chatouillé’ l’oreille de Jésus – ses disciples qui plaçaient de l’importance sur la supériorité de l’un sur l’autre.

 

Question 5 : Pouvez-vous donnez un exemple d’un disciple qui désire dominer sur quelqu’un d’autre? (Si non lisez Mat. 16 :21-23)

-

-

 

Avez-vous remarqué la réaction des disciples quand Jésus leur demanda de quoi ils parlaient? Il est écrit : ‘Mais ils gardèrent le silence’ (v.34). Pourquoi pensez-vous qu’ils gardèrent le silence? J’imagine que c’est un peu comme avec moi quand j’étais un enfant et que mes parents me m’attrapaient en pleine désobéissance! Et là ils me demandaient ‘qu’est-ce que tu es en train de faire?’ ? Je ne répondais pas car j’avais honte et je craignais ce qui allait m’arrivé! Je crois que c’est exactement ce qui est arrivé avec les disciples. Ils se sont fait prendre en train de faire le contraire de la volonté de leur maître et ils avaient honte et se demandaient ce que Jésus allait dire. Les disciples savaient fort bien que leur discussion n’était pas honorable. Bien au contraire Jésus leur avait enseigné l’humilité et non pas l’orgueil. Pouvez-vous imaginé les douze disciples qui se taisent comme des enfants devant leur père?

 

Question 6: Croyez-vous que les disciples savaient que leur discussion était inapproprié – expliquez.

-

-

 

En ce qui concerne ‘être le plus grand’. Est-ce que vous vous souvenez ce que le Seigneur avait enseigné dans son sermon sur la montagne? Dans ce sermon nous voyons que d’être le plus grand n’a rien à faire avec la richesse ou l’autorité. Notre ligné parentale ou notre position sociale.

 

Question 7 : Selon Jésus comment pouvons-nous devenir ‘le plus grand’? Expliquez ce que Jésus enseigne. (Mat. 5 :18,19)

-

-

 

Remarquez l’attitude que Jésus avait envers ses disciples. Il n’a pas haussé la voix, il n’a non plus pas fait descendre le feu du ciel a cause qu’il était irrité. Il n’a pas agis radicalement ou avec colère. Au lieu de faire cela Jésus a PARLÉ avec ses disciples. Remarqué qu’il a fait avec ses disciples ce que les disciples ne voulaient pas faire avec lui – discuter du sujet! Jésus a pris la décision de leur enseigner ce qu’ils avaient besoin d’entendre.

 

2.3 Si quelqu’un désire être le premier.

Remarqué que cette phrase est au conditionnelle : SI quelqu’un désire être le premier. C’est au conditionnelle parce que ce n’est tout le monde qui désire être le premier dans leur vie. Il existe des disciples de Jésus qui sont très heureux que de servir là où le Seigneur les place. Il se peut que cette section ne soit pas pour vous. Si c’est le cas vous êtes bienheureux. Mais si c’est le contraire et qu’il y a en vous un désir d’être le premier lisez attentivement.

Ce que Jésus fait c’est qu’il recommence la discussion que les disciples avaient débuté mais cette fois-ci il fait partie du débat. Il recommence le tout en dirigeant la discussion et en apportant la vraie signification de c’est quoi être le plus grand. Nous pouvons voir que dans un sens il acceptable pour Jésus que l’on désire être le premier en autant que c’est avec SON interprétation sur le sujet. Si vous voulez absolument être le premier et bien Jésus pose deux conditions à ses disciples :

  • il sera le dernier de tous

  • et le serviteur de tous.

 

Être le dernier de tous est le but que Jésus donne à ses disciples, celui que chacun d’entre nous devrions rechercher. Être le serviteur de tous est le moyen d’atteindre le but. Mais qu’est-ce que cela veut dire d’être le dernier de tous? Je crois que cela nous donne l’attitude générale qu’un bon disciple doit absolument avoir pour vraiment suivre Jésus.

 

Question 8 : Est-ce que cet homme avait une bonne attitude à propos d’être le dernier – expliqué. (Luc 14 :7-11)

-

-

 

Je dois vraiment faire attention à mon attitude car c’est mon attitude qui me donne soit une bonne ou mauvaise vision à propos de moi-même. Dans cette histoire nous voyons que l’homme qui a premièrement pris une place en avant de tout le monde croyait vraiment qu’il en était digne. Il se voyait important et prestigieux et supérieur aux autres. Il avait une mauvaise vision de lui-même. Ceci est un poison que même un disciple peut avoir. Souvenez-vous des paroles de Jésus :

 

Luc 17:10

Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.

(LSV)

 

Question 9 : Donnez une description de l’attitude d’un bon serviteur.

-

-

 

Le but que Jésus donne à ses disciples est d’avoir la bonne attitude concernant être le premier. Ce n’est pas d’avoir cette position pour soi-même mais de tout faire pour que quelqu’un d’autre puisse la posséder. Pour garder cette bonne attitude nous devons toujours nous rappeler ce que Jésus nous enseigne dans Luc 17 :10 – même si nous faisons tout ce qu’il nous est demandé nous sommes toujours des serviteurs inutiles. En réalité Dieu n’a aucunement besoin de nous pour quoi que ce soit! Ce n’est que par sa grâce envers nous que nous sommes devenus ses enfants par adoption (Gal. 4 :5, Éph. 1 :5)

Jésus n’a pas uniquement donner certains principes à propos d’être le plus grand – il les a appliqués dans sa propre vie.

Marc 10:45

Car le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

 

Il est impossible d’atteindre les buts donnés par le Seigneur si nous n’utilisons pas les moyens offerts par Christ pour les atteindre. Le disciple de Jésus doit apprendre que de servir est l’un des plus grands facteurs qui déterminera s’il est vraiment un disciple ou simplement quelqu’un de la foule qui le suit par intrigue.

 

Question 10 : Qu’est qu’un disciple fait réellement?

1 Cor. 4 :1,2

-

-

1 Cor. 9 :19-23

-

-

Gal. 1 :10

-

-

Phil. 2 :5-8

-

-

 

Dans cette étude nous avons appris que pour être un vrai disciple nous devons faire ces deux choses que le Seigneur nous demande:

  • Être le dernier de tous (notre attitude et le but)

  • Être le serviteur de tous (le moyen d’atteindre le but)

 

Question 11 : Qu’est-ce qui vous empêche d’être le premier selon Jésus?

-

-

 

retour vers le menu

 

3 – Le disciple et son dévouement

 

Lecture : Luc 14 :25-27

 

Luc 14:25

(25)De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit:

 (26)Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.

 (27)Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.

(LSV)

 

Voici un autre aspect d’être un disciple de Jésus Christ – notre dévouement envers lui. Quand je parle de dévouement je ne veux pas dire qu’une personne devrait suivre Jésus sans aucune réflexion comme il nous est demandé de le faire dans des sectes. Bien au contraire le dévouement envers Jésus passe par la conception et la compréhension de qui Jésus Christ est et aussi ce qu’il a fait à la croix pour nous. Notre dévouement découle de l’amour et le pardon qu’il nous a donné. C’est la manifestation de notre gratitude envers celui qui a donné sa vie pour nous. Ceci n’est pas fait avec aveuglement ou avec une foi émotionnelle. C’est une foi qui est fondé sur la véracité des Écritures et une conversion (nouvelle naissance) authentique.

Souvenez-vous de la parabole des quatre semences que nous trouvons dans Luc 8 :4-15. Ici nous avons un exemple de comment les gens réagis différemment quand ils entendent la ‘bonne Nouvelle’.

La première personne ne paie pas attention. La deuxième reçoit la semence mais elle sèche manque d’humidité. La troisième reçoit la semence mais celle-ci est étouffée par les épines. La quatrième personne reçoit la semence et celle-ci porte fruit parce qu’elle avait tombé dans la bonne terre. Nous voyons que les fruits symbolisent une vraie conversion.

Il arrive parfois qu’un disciple peut agir comme la deuxième et troisième personne. Ils peuvent se laisser ‘séché’ par la tentation au lieu de boire de l’eau que Christ désire lui donner (Jean 7 :37,38). Ils peuvent aussi se laisser étrangler par les soucis, la richesse et les plaisirs de ce monde. Quand cela arrive nous voyons que le disciple a mis de côté son dévouement.

 

Question 1 : Pouvez-vous expliquer ce qui est arrivé à Démas? (2 Tim. 4 :10)

-

-

 

Nous savons tous que cette parabole ne parle pas de dévouement. Mais elle illustre bien ce qui peut arriver quand un disciple oublie volontairement son premier amour et deviens frivole avec sa vie spirituelle.

 

3.1 De grandes foules

J’aimerai que vous preniez notes que Jésus sépare les gens qui le suivaient en deux groupes. Il y avait la grande foule qui faisait route avec Jésus. Ce qui veut dire qu’ils suivaient Jésus là où il allait. Ces gens prenaient le temps de suivre Jésus, cela prenait de l’énergie et de la volonté car ils devaient cesser toute autre activité juste pour être avec Jésus. A première vue nous pourrions dire que ce sont des disciples, fidèles et dévoués. Tout semble être parfait – ils suivent Jésus. Mais si cela était vraie pourquoi donc Jésus divise ce groupe en deux?

 

Question 2 : Quel portrait est dépeint jusqu’à présent de la foule? (v.25)

-

-

 

Il est évident que le Seigneur connaissait ceux qui le suivait pour LA bonne raison et ceux qui le suivait pour tout autre chose. C’est avec une grande simplicité qu’il parle du dévouement qu’il s’attend de ses disciples. Ouvrons donc nous oreilles en continuant cette étude.

 

3.2 Qui préféré vous?

Jésus dit : ‘Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas…’ quelle façon radical de percevoir le dévouement! Jésus demande qu’un choix soit fait! VOUS devez faire un choix! Il y aura des circonstances et des situations qui vous forcerons de faire un choix : pour Christ ou contre Christ. Un choix entre votre amour et dévouement pour Jésus ou votre amour et dévouement pour autre chose. Ce choix doit être fait à partir de votre cœur.

S’il y a quelqu’un ou quelque chose qui domine votre cœur autre que le Seigneur Jésus AUTOMATIQUEMENT votre dévouement se détournera de lui. Vous deviendrez un peu comme Pierre qui a désavoué Jésus – disant qu’il ne le connaissait même pas! Pour éviter ceci Jésus doit toujours avoir la première place dans votre vie.

 

Question 3 : Pourquoi croyez-vous que Jésus demande qu’il soit préféré par-dessus tout autre chose?

-

-

 

3.3 Son père et sa mère

Les liens qui nous unissent a nos parents sont profonds et très intime. Nos parents ont toujours fait partie de notre vie et normalement nous les aimons. La plupart des parents prennent soins de leurs enfants et ils les ont encouragés quand ils passaient par des moments difficiles. Ils les ont probablement aidé quand ils ont débuté dans la vie d’adulte et quand cela était nécessaire ils ont offert des mots de sagesse.

Certes ils n’étaient pas parfaits, mais nous avons de bons souvenirs avec eux. Quand nous devenons de vrais Chrétiens et que nos parents ne le sont pas il est certain que cela apportera des conflits ici et là. C’est alors que nous devons nous souvenirs que notre allégeance ultime est avec Dieu – le Fils. Et quand nous devons prendre position pour lui nous le faisons tout simplement. Nous ne sommes pas appelés à plaire à tout le monde mais certainement à Dieu.

Ces situations peuvent arrivés n’importe quand surtout quand il y a des réunions de famille ou les gens parlent de ceci et de cela. Ils planifient peut-être un voyage en famille et vous savez que de votre part ce n’est pas possible. Peut-être un aspect moral ou un aspect l’égale creusera un fossé entre vous et les autres! Il arrive parfois que nous ne pouvons simplement pas suivre la route que la famille prend. C’est alors que l’on doit manifester notre dévouement pour Jésus. C’est ce qu’un vrai disciple doit faire. Il passe avant famille et amis.

 

Question 4 : Donnez un exemple quand un disciple doit prendre position pour Jésus en relation avec sa famille.

-

-

 

Quelqu’un peut dire : ‘Oui mais, que dire du commandement suivant?

 

Exode 20:12

Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne.

 

Comment puis-je pratiquer ce commandement et à la fois placé Jésus avant mes parents? Il semble que ces deux commandements sont directement en opposition. Mais en réalité ils ne le sont pas car Dieu a TOUJOURS demandé qu’on le place avant tout.

 

Deutéronome 6:5

(5)Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.

 

Il est évident que nous devons honorer nos parents EN AUTANT que ceci ne demande pas de déshonorer le Seigneur ou qu’il soit mis en deuxième position. Mon allégeance et dévouement est premièrement envers Dieu.

        

3.4 Son conjoint

Il est écrit que nous devons quitter notre père et notre mère pour nous attacher à notre futur conjoint et devenir une seule chair ensemble (Gen. 2 :24). S’il est difficile de préférer Jésus sur nos parents comment il est plus difficile de le faire envers notre conjoint! Notre relation avec notre conjoint est si différente qu’avec nos parents car nous sommes devenus ‘une seule chair’.

Les implications sont bien différentes quand nous disons ‘non merci’ à nos parents qu’avec notre conjoint. Notre décision d’être dévoués à Jésus apportera des conséquences bien plus déchirantes. Ceci arrive souvent quand l’un n’est pas né de nouveau ou que l’amour de notre conjoint pour Christ s’est refroidi.

 

Question 5 : Quels sont les raisons des conflits entre la lumière et les ténèbres? (1 Cor. 6 :9-11)

-

-

 

Question 6 : Quel est l’ultime solution selon :

Romains 12 :1,2

-

-

 

Tite 3 :5

-

-

 

Il y aura des circonstances qui vous pousserons à faire un choix soit pour Jésus ou pour votre conjoint. Le disciple qui est fidèle à son appel choisira Jésus même s’il y a un grand prix a payé. Le disciple qui est aux prises avec une t’el situation doit prendre du temps en prière et rechercher la sagesse qui découle de la Parole avant de prendre une décision et surtout savoir comment expliquer les choses à son conjoint.

 

3.5 Ses enfants

Jésus continu sa liste de gens. Premièrement les parents, après les conjoints et maintenant les enfants. Tous les parents savent comment il est parfois difficile de dire ‘non’ à ses enfants. Nous aimons nos enfants avec tout notre cœur et cet amour est différentes que celle que l’on a pour nos parents et notre conjoint. Quand les enfants grandissent ils ont tendance (à cause de leur nature pécheresse) de vouloir faire des choses qui déplait au Seigneur. Ils veulent satisfaire leur chair et parfois à un grand prix. Ceci n’apporte que des inquiétudes et des mots de tête!

Il arrive parfois que nous savons que ce qu’ils demandent n’est pas acceptable devant Dieu. Nous savons aussi qu’ils ne seront pas heureux quand ils apprendront que nous ne leur permettrons pas ceci ou cela et la guerre éclatera dans la maison! A cause de cela il arrive que les parents Chrétiens cèdent devant leurs enfants,

Quand cela arrive nous plaçons nous enfants AVANT le Seigneur. Je sais qu’être un parent et garder une bonne relation avec le Seigneur et nos enfants peut être très difficile. Spécialement quand le Christianisme n’est pas socialement accepté. Même quand cela arrive Jésus nous demande de l’aimer plus que nos enfants. Voici une courte liste de sujets qui peuvent amener les parents à dire ‘non’ à leurs enfants et ‘oui’ au Seigneur.

 

Question 7 : Pouvez-vous décrire des situations de conflits avec vos enfants?

La musique :

-

-

Les vêtements :

-

-

L’école :

-

-

Les activités :

-

-

Les amis :

-

-

 

         Dieu nous demande d’aimer profondément nos enfants et de prendre bien soin d’eux. Mais notre attachement et amour pour eux ne doit jamais dépasser celui que l’on doit avoir pour Dieu.

 

3.6 Frères et sœurs

Vous avez probablement remarqué que la liste jusqu’à présent est une liste familiale. Nous pouvons en conclure que c’est avec ces personnes que nous allons avoir plus de difficulté à prendre position pour Dieu. Le lien sanguin est très fort malgré que l’on ne le voie pas.

Jésus nous parle maintenant de nos frères et de nos sœurs. Pour bien comprendre tout cela nous devons nous placé dans le contexte du Moyen Orient au premier siècle. Les familles étaient la structure fondamentale de la société. Les familles ou les clans de familles apportaient : sécurité, protection, nourriture, main d’œuvre et prospérité. La famille était TOUT et de refuser d’agir selon la famille et sa façon de penser était INACEPTABLE. De ne pas respecter les traditions n’était pas toléré et les rebelles était tout simplement chassé du clan.

La personne qui ne donnait pas pleine allégeance à la famille, et cela tout le temps, était sévèrement réprimandée et devenait une honte dans la société. Quand Jésus demande à ses disciples de l’aimé plus que sa famille ceci était beaucoup plus énorme que pour nous aujourd’hui (à moins que vous viviez dans une société qui adhère encore à ses principes). Il ne faut pas oublier que Jésus à lui-même été rejeté par Dieu – le Père à la croix pour se joindre, s’identifier à notre famille de pécheurs.

 

2 Corinthiens 5:21

Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.

(LSV)

 

         Jésus n’a pas hésité de se séparer du Père et de tout ce qu’il avait avec lui pour s’identifier a nous. Ce qu’il a abandonné est inimaginable. L’apôtre Paul nous parle de ceci dans sa lettre aux Philippiens.

 

Philippiens 2:6,7

(6)lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu,

 (7)mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes;

(LSV)

 

Est-il déraisonnable que le Seigneur nous demande de l’aimer avant père et mère, conjoint, enfants et frères et sœurs?

 

Question 8 : Donnez un exemple quand vous devriez choisir Jésus avant un frère ou une sœur.

-

-

 

3.7 Et même sa propre vie

Nous voici devant la personne qui est probablement la plus difficile a renoncer – nous-mêmes! Ceci s’enligne parfaitement avec notre première étude (Mat. 16 :24). Nous pouvons nous demander pourquoi Jésus place ce commandement en premier dans Mat. 16 et en dernier dans Luc 14? C’est le contexte qui nous donne la réponse. Que ce soit en première position ou en dernière position le commandement demeure le même – il faut renoncer. Préférer Christ à vous-mêmes, préférer Christ a tout autre personne et a tout autre chose. Paul appel ceci ‘mourir à soi-même’ ou ‘mourir à notre chair’. Les enseignements de notre Seigneur son très clair nous ne pouvons jamais le placé en deuxième place dans notre vie. Notre choix devrait toujours de faire sa volonté avant la nôtre. Une fois de plus Jésus est notre modèle car c’est exactement ce qu’il a fait envers Dieu – le Père.

 

Luc 22:42

disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.

 

Haïr notre vie ne veut pas dire haïr la vie. Cela veut dire d’haïr quand notre chair nous pousse à faire de mauvais choix au lieu de vivre pleinement pour la gloire de Dieu.

 

Question 9 : Expliquez comment Pierre a manqué de sagesse et n’a pas haïs sa propre vie au détriment de suivre le Seigneur.

Galates 2 :11-14)

-

-

 

Question 10 : Comment êtes-vous appelé à haïr votre propre vie?

-

-

 

retour vers le menu

 

4 – Les disciples et ceux qui l’entoure

 

Lecture : Matthieu 5 :38-48

 

Matthieu 5:38

(38)Vous avez appris qu'il a été dit: œil pour œil, et dent pour dent.

 (39)Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre.

 (40)Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

 (41)Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.

 (42)Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

 (43)Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.

 (44)Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

 (45)afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

 (46)Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même?

 (47)Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même?

 (48)Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

(LSV)

 

4.0 Notre relation avec ceux qui ne nous aiment pas

Être un disciple de Jésus enveloppe tout notre être – corps, âme et esprit. Jésus nous demande de le suivre non seulement à certaines occasions ou pour certaines périodes de temps, mais en tout temps et en toutes situations que la vie peut nous apporter. Quand nous devenons son disciple cela change radicalement notre relation avec lui, souvenez-vous de ce que Paul nous enseigne :

 

Ephésiens 2:11-13

(11)C'est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme, souvenez-vous

 (12)que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde.

 (13)Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ.

 

Jésus nous demande de lui être totalement dédier. Il nous demande de nous oublier et de ne pas satisfaire les désirs de la chair qui nous pousse a péché. Dans cette étude nous allons constater que Jésus demande à ses disciples d’avoir une vision totalement différente à propos des gens qui l’entoure. Être disciple de Jésus change même les relations que nous avons avec les autres!

Il est très facile d’être agréable, gentils, aimable avec ceux qui le sont avec nous. En réalité nous n’avons même pas à nous appliquer notre réaction envers eux est automatique un peu comme – tu m’aime et je t’aime. Mais qu’arrive-t-il quand nous ne sommes pas appréciés ou aimés de certaines personnes? Soudainement ce n’est pas aussi facile que cela était! C’est ici que l’on s’épare les vrai des faux disciples de Christ.

 

4.1 Vous avez appris qu'il a été dit

Nous pouvons voir l’enseignement que Moïse avait donné au peuple (Lév. 24 :17-22) dans le verset 38. Cet enseignement peut nous surprendre si nous ne comprenons pas l’idée derrière celui-ci. Ce que nous trouvons dans Lév. 24 et Mat. 5 n’est pas une obligation d’agir mais plutôt une limitation quand nous agissons. La personne qui a été blessé avait un choix à faire. Il pouvait ne rien faire du tout (pardonner la personne qui lui a causé un tors) ou agir MAIS ne pas aller plus loin que la loi indiquait.

Malheureusement cet enseignement (œil pour œil et dent pour dent) était devenu la règle en toutes occasions. Il semble qu’il n’y avait plus de place pour le pardon, la miséricorde et la grâce. La justice que Dieu avait en tête est devenue un système de rétribution et de vengeance. C’est cette attitude que Jésus voulait rectifier chez ses disciples. Jésus voulait revenir à la vraie signification de la Parole de son Père.

 

Cette tendance existe encore aujourd’hui. Nous voulons redonner du tac au tac même si cela vient a un grand prix. Aussitôt que quelqu’un nous fait quelque chose nous voulons faire de même. Ceci ne doit pas être le modus vivendi de quelqu’un qui se déclare disciple de Jésus. Notre attitude envers les autres doit changer.

 

Question 1 : Expliquer en vos propres mots les intentions de Jésus.

-

-

 

4.2 Si quelqu'un te frappe (v.38)

Le Seigneur donnera quatre exemples d’attitudes qui doivent changer envers ceux qui ne nous aiment pas. La première est celle de quelqu’un qui nous frappe sur la joue. Il est plus insultant de se faire frapper sur la joue que se faire frapper quand nous nous battons. Car celui qui vous frappe sur la joue manifeste son dédain pour vous et qu’il vous méprise. Quand cela arrive notre réaction naturelle est de lever nos poings et de frapper notre adversaire. Mais Jésus dit ‘NON’, ne soit pas violent. La violence prend naissance dans le cœur de la personne (Mat. 12 :35) et quand vous êtes un disciple vous avez reçu un nouveau cœur (Ézéchiel 11 :19; 36 :26; 1 Pierre 1 :22). Mais que dois-je faire – présenter votre autre joue!

 

Question 2 : Que veut dire ‘lui présenter l’autre joue’? (v.39)

-

-

 

Le disciple de Jésus a une nouvelle relation ainsi qu’une nouvelle attitude envers les gens et ceci inclus naturellement de ne pas être violent. En passant j’aimerai vous expliquer qu’il existe une différence entre être violent et simplement se protégé ou protégé notre famille. Il est de notre devoir de protégé les gens contre des attaquants mais il ne fait pas que nous devenions ceux qui attaque gratuitement les autres. Si vous vous trouvé dans une situation où il y a une possibilité que la violence escalade nous devrions nous retirer (Prov. 17 :14; 20 :3; 26 :17; 2 Tim. 2 :24). Si cela est impossible et que vous êtes agressé – protégé vous (Joshua 10 :19; Néhémie 7 :3 et tout autre histoire de guerre envers le peuple de Dieu).

Le deuxième exemple parle d’une personne qui désire de prendre ce que vous avez mais à travers la loi – il vous amène devant le juge (v.40). Cette personne peut avoir l’impression qu’elle a raison. Elle peut croire que c’est tout à fait dans son droit de prendre une action contre vous mais il se peut aussi qu’elle est déraisonnable dans sa demande. N’oublions pas que les tribunaux dans le temps de Jésus était bien plus sévère qu’aujourd’hui. Si q    quelqu’un était condamné il devait payer la somme du ainsi qu’une ‘pénalité’.

Quand Jésus a donné cet exemple il pensait donc à quelque chose de sérieux. Il existe des Chrétiens qui croient que l’on doit laisser faire tous ceux qui désirent prendre quelque chose d’eux mais c’est faux. Ce n’est pas ce que l’apôtre Paul a fait. Souvenez-vous de l’histoire quand il a été flagellé (Actes 22 :24…) souvenez-vous aussi que Paul refusant simplement de se faire relâcher a fait appel à César. Paul a utilisé les moyens légaux pour arriver à ses fins. Il n’a pas été le premier à ‘attaquer’ mais il s’est protégé avec les lois existantes. Souvenez-vous aussi du cas des Corinthiens qui avait certaines disputes avec d’autres Chrétiens (1 Cor. 6 :1-8). Paul exhorte que les disputes soient réglées non pas par des juges de l’extérieur mais par des hommes sages de l’intérieur. Il est certes honteux d’amener un ‘frère’ en cour mais il y a des fois que cela doit se faire.

Je dois dire ici que tout cela dépend de votre conscience devant le Seigneur. Si vous préféré vous laisser abuser et tout placer dans les mains de Dieu, c’est excellent. Si vous voulez aller vous justifier devant les tribunaux, Paul l’a fait. Mais une chose est certaine, il faut que cela soit fait pour la gloire de Dieu. Si en allant à la cour vous apporté de l’opprobre au nom de Dieu vous commettez un péché.

 

Question 3 : Qu’est-ce que Jésus dit à propos de quelqu’un qui désire vous amener en cour? (v.40)

-

-

 

Question 4 : Quelle leçon apprenez-vous de 1 Cor. 6 :1-8?

-

-

 

Une fois de plus nous voyons que c’est une question d’attitude. Si quelqu’un désire nous amener en cour notre première réaction est de vouloir se battre. Jésus nous enseigne que nous devons réfléchir s’ils ont une cause juste contre nous. Si c’est le cas et bien rendons à César ce qui appartient à César. Il semble que Jésus demande que ses disciples soit en paix avec les gens qui les entourent.

Le troisième exemple est celle d’une personne qui utilise de la force contre nous (41). Dans l’empire Romain un soldat avait le droit d’imposer a une personne qui n’était pas citoyen Romain de porter ses bagages sur une distance d’un mille Romain. Quelle humiliation pour le porteur! Ils étaient traités comme des animaux de charge. Mais que pouviez-vous faire? Pas grand-chose mais ce que vous pouviez faire est d’avoir une bonne attitude Chrétienne. Les soldats Romains étaient reconnus comme étant abusifs et cruels. Quand ils ordonnaient aux gens d’exécuter des ordres (comme porter leurs bagages) c’était pour publiquement les humilier et manifester leur supériorité sur eux.

Notre Seigneur nous dit de marcher un deuxième mille avec eux. De manifester une attitude de service même si cela est envers un abuseur d’autorité. Ceci nous enseigne fortement concernant notre attitude envers ceux qui ont une autorité sur nous (policiers, pompiers, magistrats, etc…). Nous devons les respecter et faire ce qu’ils nous demandent, en autant que cela n’est pas contre la volonté générale de Dieu!

 

Question 5 : Avec quelle autorité avez-vous le plus de difficulté – pourquoi?

-

-

 

Le quatrième exemple parle de la façon que nous communiquons avec les autres (42). Nous pouvons voir que le point central de cet exemple est notre devoir d’être à l’écoute des besoins des autres. Pour être capable d’aider nous devons premièrement écouter. Il se peut que la personne qui nous parle n’est pas une personne que l’on connait elle peut même être une personne qui ne nous attire pas du tout!

Devrions-nous fermer notre cœur quand elle nous demande de l’aider? A bien y pensée Gloire à Dieu qu’il n’a pas fait cela avec nous! Car il n'y avait rien en nous qui lui plaisait, nous étions même des grands pécheurs et blasphémateurs (Rom. 3 :9-19). Mais il a tendu sa main envers nous et a manifesté sa grâce. Nous devons faire de même car il est écrit dans Mat. 7:12 ‘Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes.’ Donc quand quelqu’un a un besoin légitime fait ce que vous pouvez pour l’aider (Prov. 28 :27).

 

Question 6 : Pouvez-vous donner un exemple comment l’on peut appliquer ceci dans notre vie?

-

-

 

Le disciple de Jésus ne fait pas que vivre avec des gens qui sont aimable et respectueux envers lui – il vit avec toutes sortes de gens. Il y a des gens qui ne sont pas très gentils, il y en même qui se feront un plaisir de vous haïr. Jésus nous enseigne que notre vision de ces gens doit changer car nous le représentons devant eux!

 

Question 7 : Expliquez les quatre bonnes façons d’agir quand :

Quelqu’un vous frappe :

-

-

Quelqu’un vous amène devant les tribunaux :

-

-

Quelqu’un vous force de faire quelque chose de déplaisant (comme au travail…)

-

-

Quelqu’un vous demande quelque chose :

-

-

 

Mais pourquoi avoir une t’el attitude? Pourquoi être si gentil avec les gens quand ils ne le sont pas avec nous? Pourquoi garder notre sang-froid quand tout explose autours de nous? Pourquoi agir honorablement quand nous sommes maltraités?

 

Question 8 : La première raison se trouve au verset 45 – expliquez.

-

-

 

Question 9 : La deuxième raison se trouve au verset 46 et 47 – expliquez.

-

-

 

Jésus rappel ses disciples qu’ils sont appelés à refléter leur Père céleste. Nous devrions agir comme il agirait même avec les personnes qui ne nous aiment pas. Souvenez-vous ce que Jésus a dit à propos de Dieu dans Mat. 5:45 ‘afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.’

 

retour vers le menu

 

5 – Le disciple et sa soif

 

Lecture : Jean 7 :37-39

 

Jean 7:37-39

(37)Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s'écria: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive.

 (38)Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture.

 (39)Il dit cela de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car l'Esprit n'était pas encore, parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié.

 

Personne ne peut devenir un disciple de Jésus s’il n’a pas une soif pour les choses spirituelles. Pourquoi est-ce que Pierre et son frère ont tout laissé pour suivre Jésus (Mat. 4:18 -20)? N’était-ce pas parce qu’ils avaient une soif de choses spirituelles? Pourquoi est-ce que Jean et son frère ont aussi tout abandonné quand Jésus leur a simplement demandé de le faire (Mat. 4 :21,22)? Eux aussi avait une certaine soif spirituelle – ils attendaient la venue du Messie. Aujourd’hui la personne qui désire devenir un disciple de Christ doit ABSOLUMENT avoir ce désire brulant de suivre Jésus.

Ce n’est pas tout le monde qui avait cette soif spirituelle. Des milliers de gens ont suivi Jésus, lui ont parlé et l’on écouté mais ce n’était pas de vrais disciples. C’était des gens qui voulait quelque chose de Lui mais pas ‘Lui’ comme-tel.

 

Jean 6:2

Une grande foule le suivait, parce qu'elle voyait les miracles qu'il opérait sur les malades.

Jean 2:23,24

(23)Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait.

 (24)Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous,

 

5.1 L’appel à boire

Il y avait une procession publique la dernière journée de cette grande fête. Il est dit que la multitude pouvait se déchiffrer jusqu’à 500,000 personnes qui campaient autour de Jérusalem qui normalement avait une population estimée à 50,000. C’est à ce point précis que Jésus se lève pour fait son appel de venir et boire de son eau.

 

‘Si quelqu’un a soif’

(v.37)

 

Ceci est l’appel du Christ. Prenez note que cet appel est personnel, elle est adressé a l’individu (vous et moi). Ceci n’est pas un appel pour l’ensemble d’un groupe ou pour une famille mais bien pour un individu. Cet appel est pour tout individu : Vieux et jeune, riche et pauvre, simple et sage, faible et fort. Jésus n’exclut PERSONNE de son appel de venir à lui pour boire. Cette parole demande une décision de la part de ceux qui ont entendu – viens à moi.

Les individus doivent faire un choix et doivent agir en conséquence. Jésus appelle les gens de se séparer de la foule et de venir à lui. L’ambiance est joyeuse, festive et très spirituel. La vraie spiritualité est de choisir Jésus.

 

Question 1 : Donnez un exemple biblique de gens qui n’ont pas choisi de venir à Christ et le suivre.

-

-

 

qu'il vienne à moi’

(v.37)

 

Ceci est l’une des deux choses que les gens étaient appelés de faire. L’appel de Christ est de se rapprocher de lui – voilà la solution pour la sécheresse spirituelle! Il n’est jamais question de suivre quelqu’un d’autre que Jésus car il est la lumière du monde (Jean 8 :22). Jésus n’a pas dit : ‘suivez les lois et les traditions de anciens’. Il a dit ‘venez à moi’.

Il l’avait déjà dit dans le passé. Ce n’était pas la première fois qu’il donnait cette invitation aux gens qui l’entourait.

 

Matthieu 11:28-30

(28)Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.

 (29)Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.

 (30)Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

(LSV)

 

Jésus sait fort bien que suivre la Loi n’apporte ni la paix de Dieu ni la justification car personne ne peut pratiquer la loi convenablement. Suivre la loi n’enlève pas la soif spirituelle bien au contraire elle rend la vie de plus en plus misérable. Il n’existe que condamnation dans la loi selon ce qui est écrit dans Rom. 3:20 ‘Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché.’ La vrai spiritualité ne s’accompli pas en s’approchant d’une église, une religion ou une philosophie de vie. La vraie spiritualité ne consiste même pas dans la manifestation des bonnes œuvres dans notre vie. La vraie spiritualité c’est d’être au pied de Jésus et de boire de son eau. Une peu comme l’histoire de Marthe et Marie.

 

Luc 10:40-42

(40)Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m'aider.

 (41)Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses.

 (42)Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.

(LSV)

 

Question 2 : Pourquoi Jésus demande-t-il à la foule de venir à lui? (v.37)

-

-

Question 3 : Avez-vous pris la décision de vous lever pour venir à Christ et le suivre? Si oui expliqué, si non expliqué.

-

-

 

'et qu’il boive’

(v.37)

 

Voilà les trois derniers mots de sa phrase. L’appel de Jésus est de boire de l’eau spirituel qu’il vous donnera. Aucun vrai disciple de Jésus ne peut boire de son eau s’il ne vient pas premièrement à lui. Personne ne peut venir à Christ tout en gardant sa propre vie et faire sa propre volonté. Nous sommes appelés à boire de Christ. Est-ce que vous vous souvenez du jardin de Gethsémané et la coupe que le Père avait préparé pour le Fils? Jésus était tenté de ne pas boire de cette coupe, il a même demandé au Père s’il pouvait la lui enlever.

 

Matthieu 26:39

Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

 

Le Fils était un vrai disciple du Père et il a choisis d’accepté la volonté de son Père et non la sienne. Le Seigneur ne nous demande pas de boire de la coupe qui est réservé pour une autre personne. Il demande que nous buvions notre propre coupe. Il nous demande d’avancer sur le chemin qu’il a tracé pour nous.

 

Éphésiens 2:10

Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.

(LSV)

 

Notre responsabilité n’est pas de passer notre temps à vérifier si les autres agissent comme ils le doivent. Nous ne sommes pas appelés à être des inspecteurs pour le Seigneur mais plutôt de bons ouvriers dans sa vigne. Il est donc primordial qu’une personne accepte la volonté de Dieu dans sa vie pour qu’il puisse devenir un vrai disciple de Jésus.

 

Question 4 : Décrivez la coupe que ces disciples ont acceptée de boire.

Jean Baptiste (Marc 6 :24-27)

-

-

L’apôtre Paul (2 Cor. 11 :23-28)

-

-

L’apôtre Jacques (Actes 12 :1,2)

-

-

 

Nous ne sommes pas tous appelé à boire de cette coupe qui est rempli de haine et violence mais il existe une coupe que l’apôtre Paul enseigne à Timothée que chaque disciple doit absolument boire.

 

2 Timothée 1:8

N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile.

(LSV)

 

Question 5 : Pouvez-vous décrire la coupe que nous devons tous boire?

-

-

 

5.2 La conséquence de son appel

La personne qui entend et répond à l’appel de Jésus boira de son eau. Il est le Bon Berger et son désire le plus profond est de bien prendre soin de nous. Le disciple de Christ normalement comprendra que son besoin est de demeurer aussi près de son Sauveur que possible. Une fois qu’il a compris cela et le met en pratique il y aura inévitablement des conséquences. Jésus a déjà averti ses disciples de cette réalité.

 

Jean 15:18-21

(18)Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous.

 (19)Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

 (20)Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

 (21)Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.

 

Chaque personne (Chrétienne ou non) portera le poids des conséquences des choix qu’elle a fait. Que ce soit qu’elle suivre Christ ou non. Il est difficile de comprendre pourquoi un Chrétien ne voudrait pas manifester ouvertement qu’il appartient a Jésus sachant que Christ lui promet que des eaux vivres déborderons de son cœur.

 

(38)Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture.

 

Question 6 : Pouvez-vous décrire quelle est cette eaux vive que Jésus mentionne? (v.38)

-

-

 

Ce que Jésus offre à celui qui le suit ne vient pas en petite quantité. Jésus ne promet pas un ruisseau d’eau ni une rivière d’eau mais un fleuve d’eau vive! Ce qu’il promet est une source intarissable d’eau spirituelle qui découlera de lui.

 

Question 7 : Pourquoi Jésus dit que ces eaux parviendront de l’intérieur de son disciple et non de l’extérieur? (v.38)

-

-

 

5.3 Le moyen

Le moyen que Jésus utilise pour parvenir à nous donner cette eau est la personne du Saint-Esprit. Le moyen n’est JAMAIS de bonnes œuvres car le Christianisme n’est pas une religion mais une nouvelle relation avec Dieu. I n’y a rien que je peux faire pour acheter ou acquérir cette eau spirituelle. Elle est donnée à chaque disciple – voilà la manifestation de la grâce de Dieu envers nous!

C’est l’œuvre du Saint-Esprit dans le disciple qui lui apportera de l’eau vive. Voilà une des raisons pourquoi Dieu avait promis le don du Saint-Esprit. Malheureusement il est possible pour le croyant de ‘fermer l’écluse céleste’. Le croyant peut produire en lui une sécheresse spirituelle!

 

Question 8 : Lisez Éphésiens 4 :30-32 et expliqué comment le croyant peut empêcher les eaux vives de le remplir.

-

-

 

Question 9 : Qu’est-ce qui empêche le Saint-Esprit de vous remplir des eaux vives promis par Christ?

-

-

 

retour vers le menu

 

6 – Le disciple et son service

 

Lecture : Jean 12 :26

 

Jean 12:26

Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera.

 

Quel est le but d’être un vrai disciple de Jésus? Est-ce l’espérance que nous aurons tout ce que nous demandons en prière? Peut-être l’espérance d’avoir une meilleure vie ici-bas sur terre? Peut-être de la protection, une vie joyeuse ou autre chose? Quel est le but d’être un disciple de Christ. Dans cette étude Jésus nous expliquera quel est le but de le suivre.

 

6.1 Si quelqu’un me sert

Une fois de plus j’aimerai que vous portier votre attention sur le fait que notre appel en tant que disciple est de servir le Seigneur Jésus. Remarquez aussi qu’une fois de plus l’appel de Christ est très personnel – si QUELQU’UN. Il se peut forte bien que les gens autour de vous ne suivent pas Jésus mais votre appel est de le faire. N’attendez pas qu’ils prennent la décision de le suivre avant que vous agissiez. A la croix Jésus est mort pour VOUS, il a subi VOTRE condamnation, il est ressuscité de la mort pour VOUS et maintenant il VOUS appel! Le Seigneur a une bonne attitude envers vous il n’impose pas son autorité – il demande de le suivre. Jésus respectera votre décision mais il s’attend à ce que vous faites le bon choix. Chaque racheté devrait se poser cette question : Est-ce que Jésus m’appel à une vie d’engagement spirituelle plus profonde? La réponse est évidente – OUI et c’est OUI pour chaque enfant de Dieu.

 

Question 1 : Comment puis-je savoir si cet appel est pour MOI? (Jean 10 :27)

-

-

 

Si cet appel est pour vous n’est-il pas important de comprendre en quoi cela consiste? Ce verset (Jean 12 :26) nous apprend que notre appel consiste à servir le Seigneur. Jésus ne nous appel pas à son service comme un pays appel les gens à le servir dans les forces armées. En réalité toutes les religions demandent à leurs adhérents de ‘servir’ leur cause par des aumônes, de bonnes œuvres, faire des prières et des actes de charités. Jésus ne nous appel pas à devenir un ‘travailleur social spirituel’. Il nous appel à le servir, ce qui est bien différent. Le disciple ne doit pas mélanger les deux et malheureusement plusieurs le font. Plusieurs sont si impliqué a aider les gens et avoir des ministères pour aider les gens qu’ils perdent en vue leur vrai appel. Jésus est notre premier amour et premier service – pas l’humanité. Et l’on ne peut pas remplacer le service envers Christ par le service envers son prochain.

Pour servir Christ nous devons connaître ce qu’il désire de nous et ce qu’il désire que nous fassions. Il se peut fort bien que nous puissions rater notre service parce que nous avons écouté notre propre volonté ou notre propre chair. Plusieurs croient que leur appel est ceci ou cela simplement parce qu’ils aiment faire ceci ou cela – quelle mensonge! Paul savait qu’il était appelé à évangéliser (Actes 13 :2) et vous savez comme moi combien de problèmes cela lui apporta! Philippe savait qu’il devait parler à l’Éthiopien (Actes 8 :29) et il s’est retrouvé loin de chez lui. Ne croyez jamais ce Christ vous demande de faire ceci ou cela simplement parce que cela vous convient. En lisant les Saintes Écritures de l’Ancien Testament vous allée vous apercevoir très rapidement que la plupart prophètes ont souffert grandement de leur appel à servir.

 

Question 2 : Que pensez-vous ‘me servir’ veut dire?

-

-

 

6.2 Qu'il me suive

Ceux qui désirent vraiment devenir un disciple de Jésus doivent apprendre qu’ils doivent absolument suivre Christ – il n’y a pas d’autres alternatives. Ce n’est qu’en suivant Jésus que nous allons découvrir ce qu’il veut de nous. Si vous êtes un Chrétien et que vous suivez le monde et les choses de ce monde vous manquez totalement votre appel céleste. Un disciple de Jésus est en mouvement – il avance avec son Maître. Pouvez-vous imaginez Jésus qui dit : ‘Allons à Jérusalem’ et que Pierre, Jean et Jacques lui dit : ‘Pas aujourd’hui j’ai d’autres choses à faire’! Impossible d’imaginer n’est-ce pas! Pourtant c’est ce que fait la majorité de ceux qui sont née de nouveau. Ils suivent quand cela les tentes ou quand il n’y a rien d’autres sur leur agenda. Cela me fait penser à ce que Dieu a dit à Jérémie :

 

Jérémie 2:13

Car mon peuple a commis un double péché: Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l'eau.

 

Ce temps ne change pas le cœur humain. Les Israélites avaient mis de côté le Seigneur pour autre chose et il en est de même avec trop de Chrétiens. Ils préfèrent les choses de ce monde que le Seigneur qui a sauvé leur âme.

 

Question 3 : Que veut dire ‘qu’il me suive’?

-

-

 

Question 4 : Comment savez-vous que vous suivez Jésus dignement?

-

-

 

Question 5 : Quel était le problème avec l’église d’Éphèse? (Apoc. 2 :1-7)

-

-

 

6.3 Et là où je suis, là aussi sera mon serviteur

Ceci est la récompense donnée au disciple de Jésus. La promesse de Jésus est que son disciple sera là où il est. Ceci est notre sécurité éternelle.

Il se peut que nous nous demandions si nous servons le Seigneur ou non. La réponse est facile vous n’avez qu’è vous demander cette question : ‘Si Jésus était à mes côtés est-ce que je serai en train de faire la même chose?’ Nous venons de lire que Jésus a dit que son disciple sera là où il est. Pourquoi ne pas faire certain que Jésus peut être là où NOUS sommes! Si vous savez que Jésus ne serait pas avec vous dans vos actions alors vous savez automatiquement que vous n’êtes pas en train de le servir. Jésus explique tout en une seule phrase : ‘Si vous m’aimez gardez mes commandements (Jean 14 :15).

Nous devons nous assurer que Jésus serait à l’aise à notre côté et participerait à nos activités. Assurez-vous donc que Jésus approuve vos paroles, pensées et actions. Il est possible de faire cela quand le disciple se laisse renouveler l’intelligence par le Saint-Esprit (Rom. 12 :1,2).

 

Question 6 : Nommez certains endroits où Jésus est à l’aise dans la Bible.

-

-

 

Question 7 : Nommez des endroits où vous pensez que Jésus ne serait pas à l’aise.

-

-

 

Il se peut que nous ayons une fausse image de ce que cela veut dire de servir le Seigneur Jésus. Aller à l’église et aux réunions de prières sont de bonnes choses mais suivre Jésus vous apportera bien plus loin dans votre vie. Des endroits que probablement vous ne pensiez jamais aller!

 

6.4 Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera

The Père aime ceux qui aime le Fils et qui ont pris la décision de ne pas avoir honte de lui mais de le suivre jour après jour. Pour ceux qui sont vraiment des disciples de Jésus le Père à un regard très particulier envers vous. Quand nous suivons le Fils il est écrit que le Père nous honore! Incroyable mais vrai. Imaginez devenir un objet d’honneur pour Dieu le Père!

 

Question 8 : Pouvez-vous expliquer comment le Père a honoré ces disciples?

Pierre (Actes 12 :5-12)

-

-

Paul (2 Cor. 12 :1-4)

-

-

Philippe (Actes 8 :26-40)

-

-

Marie de Béthanie (Mat. 26 :6-13)

-

-

 

Dans sa grâce Dieu honore les disciples de façons différentes. Êtes-vous un disciple que Dieu honore? Ma prière pour vous c’est que vous le deveniez de plus en plus et que votre marche soit toujours plus proche avec votre Sauveur. Aujourd’hui vous pouvez prendre la décision de devenir un vrai disciple de Jésus. Prenez le temps de le faire maintenant en priant au Seigneur.

 

retour vers le menu